AccueilEconomieCAUE Var : la dimension financière en valeur ajoutée

CAUE Var : la dimension financière en valeur ajoutée

La nomination en novembre de Marc Lauriol à la présidence du CAUE Var a accentué l’accompagnement des collectivités sur le volet financier de projets, conduit en amont par le directeur Wilfrid Jaubert.
Marc Lauriol et Wilfrid Jaubert, président et directeur du CAUE Var.
O. Réal - Marc Lauriol et Wilfrid Jaubert, président et directeur du CAUE Var.

EconomieVar Publié le ,

« Faites-moi de bonnes politiques et je vous ferai de bonnes finances », disait au XIXe siècle Joseph-Dominique Louis, baron de l’Empire. Une sagesse qui semble plus que jamais d’actualité et que le Conseil d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement du Var pourrait faire sienne au regard de sa valeur ajoutée, désormais, en financement de projets. « Le CAUE a une belle image de gens disponibles, compétents, techniques, sur laquelle je souhaite m’appuyer pour élargir plus encore les services qu’il peut rendre aux collectivités sur l’ensemble du territoire », affirme Marc Lauriol, porté à la présidence le 10 novembre dernier au titre de son mandat de conseiller départemental.

« Le bon travail effectué par les équipes et la présidente précédente, Manon Fortias, a permis la reconnaissance actuelle du Conseil et son implantation en cœur de ville de Toulon, dans le quartier des halles dont tout le monde parle. Il s’agit bien entendu de conserver ces acquis, d’accentuer même les fonctions qui sont les nôtres auprès du grand public, des professionnels de l’architecture et des collectivités. Nous voulons conjointement apporter une dimension économique et financière de conseil à ces dernières, surtout les petites et moyennes, compte tenu des besoins et de la complexité accrue de l’instruction des projets. »

Toulon : le CAUE valorise le cœur de ville

Conformément à la mission confiée par le président du Département, Marc Giraud, et par le conseil d’administration du CAUE, il compte déployer cette valeur ajoutée qui profitera à tous. « Cela fait plusieurs années que nous avons pris le virage, né de la volonté politique et de la demande de terrain, d’une plus grande proximité du CAUE avec l’ensemble des collectivités et des publics. Cela a accéléré notre dimension agile, notre capacité de répondre aux nouveaux enjeux tout en étant garant de la qualité architecturale et urbanistique. Ce virage, né d’un questionnement existentiel, a été gagnant et renforcé ces dernières années par plusieurs lois liées à l’aménagement du territoire », explique le directeur Wilfrid Jaubert.

Pierrefeu-du-Var : le CAUE est dans la place

Dimension économique…

Cette écoute permanente a été renouvelée de façon très ciblée depuis deux mois par le président et le directeur à la faveur d’un tour du Var des communes et de leurs élus afin de développer plus encore un dialogue constructif et pérenne, de mieux comprendre les problématiques du moment, de présenter aussi les orientations du CAUE. Lors de sa prise de fonction de directeur à l’automne 2018, Wilfrid Jaubert nous avait fait part de la place plus importante qu’il souhaitait donner au "e" de "environnement" et au paysage, ce qui a été mis en œuvre avec une approche sans précédent.

L’option est plus que jamais la bonne alors que l’ère du verdissement a sonné et que tout doit tendre à l’échelle planétaire vers la préservation de la planète. Zéro artificialisation des sols, RE2020, rénovation énergétique des bâtiments… les exigences écologiques envahissent le local pour toucher le global. Reste que la vertu a un coût et que la maîtrise de la dimension financière en amont des projets est devenue essentielle, au même titre que leur ingénierie de faisabilité technique. Le "e" de "économique" a ainsi rejoint celui de l’"environnement" dans la nouvelle feuille de route afin l’élargir le champ des possibles. « La vertu consiste aussi pour les élus à mettre en adéquation leurs engagements avec des projets cohérents, compréhensibles, respectueux du vivre ensemble durablement et économiquement viable », revendique le président Lauriol. « Le CAUE s’inscrit en la matière comme un acteur incontournable du département. En contribuant par nos outils au financement et à la réalisation des projets, c’est en effet toute la chaîne de l’acte de bâtir qui est impliquée, incluant les architectes, bureaux d’études, entreprises... Un projet bien conçu a plus de chance de se faire. »

Dans ce contexte, le CAUE a consolidé le poste dédié créé l’an dernier afin d’identifier les financements divers de l’Europe, de l’Etat, de la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur, du Département, les différents critères d’aides et autres procédures pour les obtenir. « Cela se situe à l’amont de tout projet et permet d’être plus concret sur la viabilité. Surtout cela donne aux petites et moyennes collectivités une lisibilité globale, financière, technique, urbanistique, qu’elles ne peuvent avoir faute de ressources humaines correspondantes », renchérit Wilfrid Jaubert.

… et pédagogique

A une époque où tout s’accélère plus vite que la capacité de créer lesdits projets, cet apport en conseil est de nature à augmenter les chances des collectivités de relever les nouveaux défis, de surmonter les nouvelles contraintes aussi. « Le chemin sera long et difficile pour nombre d’entre elles, confrontées, surtout dans le monde rural, à l’attractivité économique des grands pôles. Raison de plus pour leur tenir un langage de vérité en portant à leur connaissance les enjeux d’aujourd’hui et de demain », prône encore Marc Lauriol qui sait de quoi il parle en qualité d’élu lui-même.

L’apport du CAUE est d’autant plus précieux que l’aide aux communes de la part des Départements a changé de paradigme financier par rapport à d’autres temps pas si lointains. Il s’agit de faire différemment avec ce que l’on a et si possible de façon éclairée pour optimiser. « Surtout, insiste le président, nous ne portons pas de jugement d’opportunité. Nous prenons en compte dans nos conseils les évolutions de la société, la situation de la collectivité dans l’espace et le temps, les solutions à apporter avec courage et sincérité. » Il s’agit de faire avec eux et pour eux en insérant également dans les projets des ateliers participatifs de réflexion, d’échanges avec la population, des débats et expositions. « Cela fait partie de la pédagogie d’ensemble dans une démarche de générosité en termes de services rendus qui s’inscrit dans le temps long », précise Wilfrid Jaubert. Les communes qui en bénéficient sont ravies et en redemandent.

« Je suis confiant car ce que nous développons est mis en application par une équipe très performante qui a compris les enjeux et s’est appropriée la stratégie », conclut Marc Lauriol. A dessein pédagogique toujours, le CAUE va d’ailleurs organiser à la rentrée sur trois sites varois des journées d’information sur les financements européens, avec des retours d’expérience concernant des communes ayant obtenu des soutiens financiers jusqu’à 90 % de leurs projets. Comme quoi, quand on fait de bonnes politiques…

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

Journal du 31 août 2022

Journal du31 août 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?