Accueil[Carte] Les grands projets d'aménagement d'Aubagne à la loupe

[Carte] Les grands projets d'aménagement d'Aubagne à la loupe

Elu maire d'Aubagne au printemps 2014, Gérard Gazay a mis fin à plus d'un demi-siècle de gestion communiste. Une rupture que cet ancien cadre de la Comex assume sans état d'âme à travers notamment le nouveau Plan local d'urbanisme, adopté le 16 décembre dernier. Tour d'horizon, en carte et en images.
[Carte] Les grands projets d'aménagement d'Aubagne à la loupe
Marc Munari - Le Plan local d'urbanisme d'Aubagne prévoit notamment la requalification du centre ville.

Bouches-du-Rhône Publié le ,

TPBM : La commune a adopté son Plan local d'urbanisme (PLU) le 16 décembre 2015. Quels sont les grands axes de ce nouveau document d’urbanisme ?
Gérard Gazay : L’ancien POS (plan d’occupation des sols, NDLR) datait de l’an 2000. Il nous paraissait indispensable d’y intégrer les nouvelles ambitions de développement. Un parti qui tient compte de la position stratégique de la commune, au confluent des agglomérations aixoise, marseillaise et toulonnaise. Aubagne a longtemps été considérée comme un simple quartier de Marseille alors qu’elle est la cinquième ville du département par sa population (47.000 habitants), au centre d’une agglomération de plus de 100.000 habitants. Le PLU doit permettre d’assoir ce rôle dans un contexte territorial élargi à la métropole, autour de trois axes fondamentaux.

Tout d’abord, la requalification du centre-ville qui doit conforter l’identité provençale de la ville en valorisant son potentiel touristique et patrimonial. Dans ce but, nous avons engagé l’élaboration d’un plan guide pour le réaménagement des principales places et cours du centre-ville. Ce schéma, qui sera finalisé avant la fin de l’année, doit permettre de préserver les commerces de proximité qui sont un peu l’âme du cœur de la commune.

Ensuite, nous souhaitons soutenir le développement économique en favorisant l’installation et le maintien des activités industrielles technologiques, artisanales, tertiaires et commerciales. Nous avons trois zones d’activités un peu vieillissantes qui ont besoin d’être redynamisées. Ce lifting ira de pair avec la mise en place d’une nouvelle offre foncière : environ 70 hectares supplémentaires seront dédiés à l’activité.

Enfin, il s’agit de promouvoir un développement urbain raisonné et équilibré au service de la mobilité résidentielle, une ambition qui passe par la diversification de l’offre de logements. Actuellement, le taux de rotation au sein du parc immobilier est de 4%. Il faudrait le double pour rétablir la fluidité des parcours résidentiels. Aujourd’hui, vous avez des personnes âgées qui vivent seules dans un pavillon et qui aimeraient bien revenir en ville, près des services. Elles ne le peuvent pas car l’offre n’existe pas. Nous espérons combler cette carence en produisant 3.300 à 3.500 logements sur toute la gamme, du social à l’accession en passant par le locatif libre.

Quelles sont vos priorités pour le centre-ville ?
Le cours Foch, mais aussi le cours Voltaire comme l’esplanade du 8 mai et les allées Barthélémy jusqu’à l’avenue des Goums vont faire l’objet d’importants travaux de transformation et de modernisation sous la houlette de la SPL Façonéo*. Les travaux envisagés concerneront la voirie, qui sera adaptée aux nouvelles mobilités dans les principes d’une zone 30, l’éclairage public, le mobilier urbain, sans oublier les aspects numériques ou de vidéosurveillance. Nous envisageons par ailleurs de créer un nouveau centre de congrès dans l’hyper-centre. Ce complexe connecté aux transports en commun serait couplé à un équipement culturel dédié à Marcel Pagnol, l’enfant du pays.

Où en est le projet d’extension du tramway vers La Bouilladisse ?
Fin 2015, l’agglo PAE a retenu les maîtres d’œuvre qui vont piloter l’opération (le groupe d’ingénierie Systra et l’agence Gautier-Conquet architectes, NDLR). Nous (l’agglo PAE, NDLR) avons également signé un compromis avec SNCF Réseau pour récupérer l’emprise de la voie. L’idée est de prolonger la ligne actuelle, qui s’arrête à la gare SNCF dans le centre-ville, jusqu’à La Bouilladisse via l’ancienne voie de Valdonne. On profitera des travaux pour requalifier l’espace public. Cet axe de TCSP** permettra de délester cette zone très engorgée qui voit transiter près de 90.000 véhicules par jour en moyenne. La création de cette ligne de tramway présentera un autre avantage : celui de permettre d’utiliser à plein régime les 8 rames fournies par Alstom. Ces dernières sont à l’étroit sur le petit tronçon de 2,3 kilomètres mis en service en septembre 2014.

* Société publique locale.
** Transport en commun en site propre.

Les principaux projets :

(Carte Esther Griffe) Cliquezsur le bouton en haut à gauche pour afficher la légende de la carte.

Cette carte a été réalisée sur la base du document de travail préparé par l'Agence d'aménagement de l'agglomération marseillaise (AGAM) en juin 2015 et les panneaux préparés par la Ville d'Aubagne en vue de la concertation publique en octobre 2015 (à retrouver complets à la fin de cet article).

Découvre la suite de cette interview dans le numéro 1119 de TPBM (parution le 2/03/2016). Pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement, cliquez ici.

L'étude réalisée par l'AGAM en juin 2015:

Les panneaux d'information de la concertation publique :

Pour aller plus loin :

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?