AccueilBTPCaromb envisage d'importants travaux sur le lac du Paty

Caromb envisage d'importants travaux sur le lac du Paty

La commune de Caromb mène un projet à 2 M€ pour la consolidation du barrage du lac du Paty, ouvrage hydraulique du piémont du Ventoux construit il y a plus de 250 ans.
Caromb envisage d'importants travaux sur le lac du Paty
E. Brugvin - La commune a opté pour un confortement total qui permettra de rendre au barrage toute sa capacité de retenue.

BTPVaucluse Publié le ,

Le lac du Paty, érigé en 1764 au nord du village de Caromb pour alimenter jusqu’à cinq moulins à blé, va bénéficier d’importants travaux. Depuis quatre ans, la retenue de 256 000 m3 n’est remplie qu’à une cote de 15 mètres, contre 20 par le passé, à la suite d'une décision préfectorale, laquelle impose également des travaux de renforcement ou de destruction de l'ouvrage. 

Diligenté par la commune, le cabinet d’études Coyne et Bellier vient de rendre son verdict avec trois solutions techniques possibles : la destruction de l’ouvrage ; son confortement avec arasement du sommet à une hauteur de 17 mètres, ce qui implique un remplissage partiel ; ou un confortement complet par l’aval.  « Dans les trois cas de figure, les travaux avoisinent les 2 M€, assure Pierre Michelier, conseiller municipal et dirigeant de l’entreprise de travaux publics éponyme, spécialiste de l’électromécanique, des pompes, vannes et réseaux. La solution de destruction est impensable car nous avons affaire à un monument du patrimoine historique et technique exceptionnel auxquels les habitants restent très attachés. Pour l'arasement, comme pour la destruction d'ailleurs, une crue pendant les travaux pourrait engendrer des dégâts irréversibles, et des inondations en aval. »

Bétonner la paroi aval

La commune a ainsi opté pour un confortement total qui permettra de rendre au barrage toute sa capacité de retenue. « Cet ouvrage assure aujourd’hui l’irrigation, l’écrêtage des pluies, la baignade et la pratique de la pêche. C’est certainement le premier barrage équipé d’un système de drainage intégré, il laisse s’échapper un filet d’eau permanent à l’origine d’un biotope avec des plantes et des espèces de libellules et papillons très rares dans un vallon difficile d’accès par l’homme », comme le révèle l’étude des naturalistes en cours. Les travaux retenus prévoient un confortement en béton de 5 200 tonnes du mur aval de l’ouvrage (sa masse actuelle de 11 500 tonnes).

La commune doit financer au minimum 20 % du chantier. Le sous-préfet de Carpentras a été nommé responsable du comité de pilotage de ce projet de grande ampleur pour une commune de 3 500 habitants. Les prochaines étapes seront le bouclage du financement, le choix d’une AMO (assistance à maîtrise d’ouvrage) puis d’un maître d’œuvre pour une retenue classée en catégorie A, niveau le plus élevé des contrôles pour les grands barrages en France.

L’ouvrage vauclusien retrouvera toutes ses capacités techniques dans les années qui viennent.

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?