AccueilUrbanismeCarnaval non autorisé de Marseille : 100 000 euros de dégâts sur le domaine public

Carnaval non autorisé de Marseille : 100 000 euros de dégâts sur le domaine public

Le carnaval non autorisé de la Plaine, qui a réuni ce dimanche des milliers de personnes au départ de la place Jean Jaurès à Marseille, a causé de nombreux dégâts matériels.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

Barrières cassées, début d'incendie sur la voie publique, mobilier urbain dégradé… Selon la Soleam (la société locale d'équipement et d'aménagement de l'aire métropolitaine), le carnaval non autorisé de la Plaine qui a déambulé dans le centre-ville de Marseille ce dimanche va coûter aux alentours de 100 000 euros en dégradations diverses. Cette manifestation et les débordements qui s'en sont suivis ont causé des dommages au chantier de réhabilitation de la Place Jean-Jaurès, qui devait être livré dans les prochains jours.

Dans un communiqué Lionel Royer-Perreaut, le président de la Soleam parle de « barrières cassées pour pénétrer sur le chantier et détruire le mobilier urbain tout juste installé. Ils ont saccagé la façade du siège de la Soleam par un tag d'incitation à la violence », poursuit ce dernier. La Soleam a fait la liste des dégradations et interventions diverses nécessaires : nettoyage des nombreux tags sur les différents supports, nettoyage de l'emprise du chantier des différents déchets et débris, reconstruction complète d'une armoire de commande des bornes automatiques d'accès à la place, remplacement d'un container à ordures enterré complètement brûlé, reprise de revêtements de sols suite aux incendies volontaires et remplacement du barriérage de chantier détruit…

« Ces débordements retardent, une fois encore, la livraison tant attendue par les habitants et commerçants du quartier », regrette le nouveau président de la Soleam. Lionel Royer-Perreaut a annoncé qu'il allait déposer plainte.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?