AccueilTerritoiresCalanques : la nouvelle directrice du Parc national, Gaëlle Berthaud, face aux enjeux de la fréquentation

Calanques : la nouvelle directrice du Parc national, Gaëlle Berthaud, face aux enjeux de la fréquentation

Arrivée à la direction du Parc national des Calanques le 1er septembre, Gaëlle Berthaud a détaillé ses priorités pour la gestion de l’établissement public qui fait face à plusieurs enjeux dont celui de la fréquentation touristique.
Gaëlle Berthaud, la nouvelle directrice du Parc National des Calanques au milieu d'une partie de son équipe.
Parc national des Calanques - Gaëlle Berthaud, la nouvelle directrice du Parc National des Calanques au milieu d'une partie de son équipe.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Comment mieux encadrer la fréquentation dans les Calanques ? Alors que l’été a été marqué par la mise en place d’un système de réservation pour accéder à la Calanque de Sugiton et des Pierres Tombées, la réponse à cette question reste le principal enjeu du Parc National des Calanques et de sa nouvelle directrice. Même si les dossiers de manquent pas sur le bureau de Gaëlle Berthaud… Cette ingénieure générale des ponts, des eaux et des forêts qui était à la tête du Cerema Méditerranée a pris ses fonctions le 1er septembre. Devant la presse, elle a détaillé la feuille de route de l’établissement public, présidé par Didier Réault. Avant de rentrer dans les détails, Gaëlle Berthaud a rappelé la méthode du Parc national des Calanques : « La concertation et le dialogue avec les différents acteurs pour avancer ensemble de façon progressive dans la mise en oeuvre ».

Calanques : le directeur du Parc national, François Bland, quitte son poste

A Sugiton, l’expérience de la réservation

Du dialogue et de la communication, il va en falloir avec les différents usagers des Calanques comme à Sugiton qui pouvait être fréquentée par un millier de visiteurs en même temps. « Le système de réservation mis en place pour accéder à cette Calanque a plutôt bien fonctionné et il a été accepté », analyse la nouvelle directrice. « Certains jours nous étions même en dessous du quotas fixé », ajoute-t-elle. « Ce bilan va être présenté en novembre au conseil d’administration du Parc. Nous allons étudier comment poursuivre cette expérimentation ». Gaëlle Berthaud confirme que « la gestion de la surfréquentation des Calanques reste un vrai sujet et il y a une nécessité de mieux l’encadrer. C’est une question qui se pose dans de nombreux sites naturels ».

Pour l’instant, il n’y a pas de réflexion pour étendre cette expérimentation sur d’autres secteurs des Calanques, ou faire payer l’accès comme dans les Parcs nationaux aux Etats-Unis. Il est à noter que la fréquentation des Calanques a été en baisse cet été, certainement en raison de la canicule et des nombreuses journées où le massif a été fermé, en raison des risques incendies.

La nouvelle directrice du Parc national des Calanques en visite à La Ciotat. (Crédit : PNC)

Gaëlle Berthaud, directrice du Cerema Méditerranée : « Il faut revoir nos paradigmes en matière d’aménagement de l’espace urbain »

La question de l’accès aux Calanques

Au-delà de cette expérimentation se pose la question de l’accès aux Calanques, un massif naturel fragile aux portes d’une métropole d’un million d’habitants. « Ce Parc national se situe en zone urbaine et péri-urbaine, avec de multiples accès. C’est sa spécificité », rappelle Gaëlle Berthaud. Pour mettre en place un plan d’accès plus cohérent, le Parc national des Calanques va poursuivre le dialogue avec les différents propriétaires fonciers et avec les collectivités. « Il y a un travail à faire pour améliorer les accès avec des mobilités douces, créer des parcs à vélo par exemple, ou mieux encadrer les aires de stationnement, qui ont tendance à s’étendre. Sans oublier les transports en commun », résume le nouvelle directrice. Une meilleure signalisation et communication va aussi être développée aux différents accès, afin de faire de la pédagogie. Les responsables de l’établissement public vont développer cette communication « pédagogique », surtout pendant les JO 2024, mais restent dans une philosophie de « démarketing ». Ils misent aussi sur l’application du Parc qui communique en temps réel la fréquentation des sites ou donne des informations sur les accès.

La Ciotat : la Villa Michel Simon va devenir la future maison du parc des Calanques

La juste place pour les usagers sportifs

Les Calanques restent le « parc » et poumon vert des marseillais pour y courir, s’y promener, y nager ou y grimper, y faire du paddle ou sortir en bateau. Dans ce contexte, un schéma des sports et loisirs a été adopté en février 2021. Ce dernier a pour objectif « de donner un cadre permettant trouver les équilibres qui permettent d’améliorer l’expérience de tous les sportifs et de mieux protéger ce territoire fragile. Il a été réalisé en concertation avec les différentes fédérations sportives et clubs. Il est plutôt bien accepté, mais peu évoluer en fonction des évolutions du milieu naturel. On a sur le littoral des chemins ou accès qui peuvent être modifiés ou interdits en raison de chutes de pierre ou de contraintes diverses », avance Gaëlle Berthaud.

De nombreux sentiers et chemins interdits au VTT et vélos. (Crédit : F. Delmonte)

Dresser un bilan et innover

Dans les nombreuses priorités figure en bonne place un travail sur la charte du Parc national des Calanques. « Elle a dix ans. Nous devons en dresser un bilan et réfléchir à ses évolutions par rapport aux équilibres à faire entre la préservation de la nature et l’évolution des usages », reconnaît Gaëlle Berthaud. Pour faire évoluer cette charte et s’adapter aux évolutions, « le Parc national ne peut pas être le seul acteur des Calanques. Il y a cette volonté de renforcer les liens avec les différents acteurs concernés par le Parc ».

Dans les pistes de réflexion figure le renforcement des actions de mécénat. Kaporal, CMA CGM et Interxion sont mécènes de l’établissement public. Une réflexion sur le budget alloué à l'établissement public va aussi être menée. Parce que le Parc national des Calanques a besoin de renforcer ses moyens pour étoffer ses équipes et continuer d'innover dans la préservation de la nature.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?