AccueilArchitectureC’est parti pour la rénovation du centre commercial Barnéoud, à Plan-de-Campagne

C’est parti pour la rénovation du centre commercial Barnéoud, à Plan-de-Campagne

La société Barnéoud est en train d’offrir une sacrée cure de jouvence au centre commercial du même nom, implanté à Plan-de-Campagne. Des travaux qui vont radicalement modifier son look pour le rendre plus attractif.
C’est parti pour la rénovation du centre commercial Barnéoud, à Plan-de-Campagne
Barnéoud - A Plan-de-Campagne, le centre commercial Barnéoud entre en chantier avec la restructuration et l’embellissement de sa galerie commerciale, la construction d’un parking silo et la création d’un pôle de restauration.

ArchitectureBouches-du-Rhône Publié le ,

Installé à Plan-de-Campagne en 1974 à l’initiative d’Émile Barnéoud, le centre commercial éponyme fait en ce moment l’objet d’un important lifting destiné à le moderniser et le rendre plus attractif. Au menu, la restructuration et l’embellissement de la galerie commerciale marquée par le temps, la construction d’un parking silo et la création d’un pôle de restauration. « Nous sommes en plein démarrage. Il n’y a donc pas beaucoup de travaux sur site actuellement. Mais dans deux mois, ça va monter en puissance. Il s’agit d’une opération d’extension-rénovation. Ce qui prend beaucoup de temps, c’est que le site restera en exploitation durant les travaux », explique Mathieu Guiraud, directeur général Barnéoud.

Au programme, la rénovation des parties communes intérieures, ainsi que la construction d’un parking en silo R+2 de 800 places qui se trouvera entre la façade sud de l’hyper et les cinémas, à l’emplacement des ombrières photovoltaïques qui seront replacées sur le toit du parking. Durant toute la durée des travaux, des transferts, qui pourront être provisoires ou définitifs, seront organisés pour assurer le maintien de l’activité des commerçants. Les trois entrées de la galerie seront rénovées, dont une sera déplacée, et une quatrième verra le jour afin de mieux irriguer l’ensemble et, notamment le pôle de restauration qui accueillera dix-sept restaurants. Ce dernier sera composé de deux bâtiments, dont un sera accolé à celui existant et l’autre fera le lien entre le centre commercial et le complexe cinématographique.

Zone commerciale de Sisteron : Sportimmo va lancer une seconde tranche d'aménagements

Chaque restaurant bénéficiera d’une entrée extérieure directe, ainsi que d’une terrasse située dans le patio central arboré. « L’ouverture des premiers restaurants est prévue au printemps 2024. Nous pourrions aller plus vite mais, comme le centre commercial va rester ouvert, nous ne pouvons pas monopoliser tout le parking pour effectuer les travaux de construction en une seule phase. Nous ferons donc les constructions les unes après les autres », précise le directeur général.

Sur la vingtaine de lots qui composeront les marchés de travaux, seuls les VRD, curage et démolitions et le parking silo sont attribués. L’appel d’offres est également lancé pour le gros-œuvre, bardage et étanchéité.

Barneoud_plan-de-campagne
A l'extérieur, les pans coupés reflèteront la lumière différemment selon l’inclinaison du soleil et l’heure de la journée. (Crédit : Barnéoud)

La première tranche...

La première étape de ces travaux portera sur la rénovation de la galerie. Elle sera suivie du parking silo, du début du pôle de restauration, puis de la création de nouveaux accès et entrées. « A chaque fois, la logistique est un peu compliquée. Pour le parking silo - dont les travaux seront réalisés par l'entreprise nantaise Briand -, nous allons devoir fermer l’entrée de l’hyper et en créer une autre qui sera provisoire, dans un premier temps, puis définitive par la suite. Il y a tout un jeu de déplacements à orchestrer », explique Mathieu Guiraud.

Monteux : Equilis va construire un centre commercial au cœur du quartier de Beaulieu

Dans le même temps, un nouvel accès pour les voitures situé à l’arrière du bâtiment sera réalisé permettant la continuité des livraisons et de l’accès au parking réservé au personnel. Quant à celui du parking silo, il fera la jonction avec la nouvelle voie d’entrée et de sortie de la zone commerciale du chemin des Rigons, effectuée par le territoire du Pays d’Aix.

...puis la deuxième

Après les parkings et les accès, le chantier concernera la tranche 2 avec la poursuite du pôle restauration. Les restaurants Steak’n and Shake et le Bistrot Romain vont basculer dans la première partie de ce pôle. Ensuite, deux petits bâtiments commerciaux vont être construits en face de leurs locaux actuels afin de faire le lien entre le pôle restauration et Darty. Ce qui constituera une galerie marchande à ciel ouvert. Le tout devrait être livré en 2024 ou 2025.

Barneoud_galerie commerciale
Les travaux porteront également sur la restructuration et l’embellissement de la galerie commerciale. (Crédit : Barnéoud)

Un parti pris architectural basé sur la lumière

En extérieur, Hector Pedroza, architecte de l’agence parisienne Guérin et Pedroza qui a réalisé de nombreux centres commerciaux, a conçu des façades tridimensionnelles en bardage métallique avec des pans inclinés, un origami comme il les nomme. Le principe est que les pans coupés reflèteront la lumière différemment selon l’inclinaison du soleil et l’heure de la journée. Des effets d’ombre et de lumière qu’on retrouvera sur le parking silo, mais avec une maille un peu différente. La maîtrise d’œuvre d’exécution est assurée par le cabinet Alma ingénierie.

A l’intérieur de la galerie, le même parti pris architectural sera de mise avec un travail sur les lumières et sur les pans coupés des plafonds. C’est du moins l’ambition actuelle. « Nous espérons que le contexte que nous connaissons aujourd’hui au niveau international, avec l’envolée des prix des matières premières et des matériaux notamment, nous permettra d’aller au bout de notre idée. Nous ne sommes pas sécurisés sur tous les points car c’est un chantier qui va se dérouler sur une longue période. Aujourd’hui, il est compliqué d’avoir une vision sur tous les marchés de travaux jusqu’à la livraison », note Mathieu Guiraud. Au vu de la situation économique internationale incertaine, le coût de cette opération n'est pas encore arrêté mais il devrait s'élever à plusieurs dizaines de millions d’euros.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 juin 2022

Journal du22 juin 2022

Journal du 15 juin 2022

Journal du15 juin 2022

Journal du 08 juin 2022

Journal du08 juin 2022

Journal du 01 juin 2022

Journal du01 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?