AccueilBTPBTP Var : 2023 sera exigeante

BTP Var : 2023 sera exigeante

Jean-Jacques Castillon, président de la Fédération du BTP du Var, a réuni ses adhérents mi-décembre en plusieurs lieux du département, dont l’opéra de Toulon, afin de tourner la page 2022 et formuler ses vœux pour 2023.
La Fédération du BTP du Var est très mobilisée et très mobilisatrice sur la question des déchets de chantier
O. Réal - La Fédération du BTP du Var est très mobilisée et très mobilisatrice sur la question des déchets de chantier

BTPVar Publié le ,

Sauf ces deux dernières années de « parenthèse désenchantée » liée à la crise sanitaire, la Fédération du BTP varois a pris l’habitude de présenter ses voeux par anticipation mi-décembre, histoire de désengorger la rentrée de janvier, d’autant que les chantiers ne manquent pas.

Le président Jean-Jacques Castillon a ainsi dit « au revoir » à 2022 apparemment sans regret, listant un certain nombre d’événements parmi lesquels « le retour de la guerre aux portes de l’Europe, une élection présidentielle privée de débat sur les sujets majeurs de préoccupation des Français, une élection législative qui a abouti à faire de l’Assemblée nationale une arène d’affrontement politique stérile, la flambée des prix des matériaux et de l’énergie qui est loin d’être finie, l’envolée des taux de crédit, le retour de l’inflation, l’entrée en vigueur de la Réglementation environnementale 2020… ».

BTP Var : nouveau mandat d’un an pour Jean-Jacques Castillon

Autant de sujets permettant d’évoquer la belle résilience des entrepreneurs de BTP en 2022 et de préparer le terrain pour 2023 qui ne devrait pas manquer d’adversité.

De grands enjeux pour le BTP du Var

Parmi les grands enjeux et les nouveautés pour le secteur, arrive au 1er janvier la Responsabilité élargie du producteur, née de la loi Agec d’avril dernier (Anti-gaspillage pour une économie circulaire). La REP bâtiment va instaurer une écocontribution sur les produits et matériaux de construction du bâtiment et la création d’éco-organismes chargés de structurer la filière des déchets de chantier, lutter contre les dépôts sauvages et les décharges illégales et collecter gratuitement les déchets triés. Séduisante sur le papier, la mesure présente tellement d’imprécisionsque la Fédération française du bâtiment demande un report d’application de six mois. Très sensible et très mobilisée sur la question des déchets de chantier, la fédération varoise est attentive à ce bouleversement des pratiques pour les entreprises et pour les professionnels du secteur.

Autre incertitude en forme d’inquiétude, la ZFE, zone à faible émission, qui doit être en place au sein de Toulon Provence Méditerranée dès le 1er janvier comme dans 11 autres métropoles déjà opérationnelles, mais dont personne ne connaît encore le périmètre ni les détails devant limiter la circulation des véhicules les plus polluants. Quid de la continuité des travaux et des niveaux d’investissement requis dans des parcs autos de nouvelles générations ?

L’entrée en ZFE, zone à faible émission, de la métropole toulonnaise, fait partie des préoccupations de 2023. (Crédit : O. Réal)

Côté finances, justement, certaines échéances vont être d’actualité s’agissant du PGE (Prêt garanti par l’Etat) instauré durant la crise sanitaire, et Jean-Jacques Castillon incite les dirigeants du BTP au dialogue et à la transparence vis-à-vis de leur banquier. D’autant que côté loi de finances 2023 aucun cadeau ne se profile à l’horizon, « aucune aide pour accompagner les surcoûts liés à la réglementation environnementale 2020, fin programmée du Pinel, plafonnement des opérations éligibles au prêt à taux zéro, ponction de 300 millions d’euros dans la caisse d’Action Logement que les entreprises remplissent par le versement du 1 % logement… ».

Dans ce contexte, et alors que les maux de 2022 risquent de perdurer, l’année sera exigeante pour le pilotage des entreprises de BTP, dont la trésorerie restera le nerf de la guerre conjointement à la préservation des marges.

Servir, peser, mobiliser

Enfin, si l’objectif de Zéro artificialisation nette (Zan) des sols est fixé pour 2050, des premières mesures arrivent en 2030 sur les espaces naturels, agricoles et forestiers, et des politiques d’urbanisme zélées font courir dès à présent le risque de l’immobilisme. Un paradoxe alors que les besoins en logements s’accroissent…

La fédération varoise sera vigilante sur ces problématiques également en s’efforçant de « servir, Peser, Mobiliser. Servir, c’est apporter les bons services au bon moment à nos adhérents. Peser, c’est être influent auprès des décideurs à tous les échelons de notre réseau. Mobiliser, enfin, c’est faire famille, faire réseau et élargir notre base pour être toujours plus nombreux et plus forts ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?