AccueilBTPBTP : « La prévention des risques garantit un retour sur investissement »

BTP : « La prévention des risques garantit un retour sur investissement »

L'organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) Paca Corse et la fédération du BTP des Hautes-Alpes ont signé une convention pour continuer à contribuer à l'amélioration des conditions de travail des salariés et faire progresser les entreprises dans la prévention des risques.
BTP : « La prévention des risques garantit un retour sur investissement »
M.-F. Sarrazin - L'OPPBTP Paca Corse a signé une convention avec la fédération du BTP 05 pour poursuivre les actions de prévention au sein des entreprises du BTP.

BTPHautes-Alpes Publié le ,

L'organisme professionnel de prévention du BTP (OPPBTP) Paca Corse n'a pas attendu la signature de la convention nationale pour agir dans la prévention des risques professionnels auprès des entreprises du BTP. « Cette convention formalise, sert de cadre, même si on avait déjà pris les devants », commente Bruno Paris, ingénieur de prévention de l'OPPBTP dans les Hautes-Alpes. « La première convention date de 2012, on la met à jour », ajoute le directeur d'agence Pierre Knispel.

Si, en 1990, on déplorait 300 décès en France consécutifs à un accident du travail dans le BTP, aujourd'hui ce chiffre est réduit de moitié. « 50% des accidents ont lieu la première semaine de chantier », précise Bruno Paris. « On voit de plus en plus de préparations pour identifier les risques avant de commencer un chantier », remarque le président du BTP 05, Stéphane Scarafagio.

Trop souvent, ce sont les accidents qui font réagir les entreprises, ou encore les aspects juridiques et financiers. Bruno Paris prend l'exemple de cette entreprise qui s'est vu retirer un marché car le client estimait que le volet formation et prévention était trop absent dans ledit établissement. « On peut être exclu d'office de certains marchés si on n'est pas à jour dans ce domaine. Les personnes qui suivent ce dispositif ne sont jamais à la marge », note Bruno Paris.

« 1 € dépensé, c'est 2,34 € de gagnés »

« Faire de la prévention garantit un retour sur investissement. Un euro dépensé, c'est 2,34€ de gagnés », rappelle Stéphane Scarafagio. Pourtant, la marge de progression est immense.

« Une quinzaine d'entreprises différentes interviennent sur un chantier et, à 95%, ce sont des TPE. Dans ces structures, il n'y a pas de service dédié aux ressources humaines. La notion de prévention ne fait pas partie des pré-requis. Le risque de marcher sur un clou est énorme. Appréhender l'organisation spatiale du chantier, prévoir un sens de circulation, c'est ça la prévention. Tenir les bonnes postures pour protéger son dos, ça s'apprend au détour d'un film et ce n'est pas très compliqué à corriger. »

Il croit beaucoup à la prévention en milieu scolaire « pour montrer aussi que la pénibilité n'est pas forcément là où l'on croit ». L'OPPBTP a justement prévu de renforcer ses actions en ce sens.

Au quotidien, l'organisme épaule les entreprises à leur demande ou après les avoir sollicitées. Il identifie avec elles les problèmes et trouve des solutions. « On peut les apporter par le biais de la formation et la Carsat [Caisse d'assurance retraite et de la santé au travail, NDLR] peut aussi participer au financement d'équipements », informe Bruno Paris.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?