AccueilUrbanismeBTP 83 : le bonheur n'est pas dans le précaire… !

BTP 83 : le bonheur n'est pas dans le précaire… !

« Entreprises de BTP : attention fragile ! ». Dès le carton d'invitation de ses 4e Rencontres de la construction, événement annuel de la filière incluant assemblée générale, remise de médailles et débats, la Fédération du BTP du Var que préside Philippe Donat donne la tonalité de la soirée du 2 juillet, à partir de 17h30 au Palais du commerce et de la mer de Toulon.
BTP 83 : le bonheur n'est pas dans le précaire… !
Archives O. Réal - Les 4e rencontres de la construction de la Fédération du BTP du Var se dérouleront le 2 juillet à Toulon

UrbanismeVar Publié le ,

La qualité de réflexion est à nouveau au rendez-vous des Rencontres de la construction de la Fédération du BTP du Var, afin de mieux faire comprendre les problématiques - et elles sont nombreuses dans un contexte de crise - d’un secteur essentiel de l’économie locale et nationale. L’originalité est devenue la marque de fabrique « maison »*, permettant à chaque fois de poser des thématiques de fond et d’apporter de la valeur ajoutée. Comme l’an dernier avec « L’entrepreneur en 4D dans l’enVar du décor », abordant notamment la question de la santé du dirigeant, en 2013 sur « Art, culture & BTP», plaçant le secteur sous les feux de la rampe, ou encore en 2012 s’agissant de « Paradoxes & BTP», mettant en exergue les contradictions récurrentes ou conjoncturelles qui portent préjudice à l’activité.

Cette fois-ci, le 2 juillet au Palais du commerce et de la mer de Toulon, « Attention fragile » colle parfaitement au slogan actuel « Ça va casser », non pas pour faire le bon mot mais pour combattre les maux qui pèsent sur le BTP dans son ensemble, en l’occurrence varois.

Ne pas jeter le Pierre

Depuis quelque temps, c’est à travers le monde de Pierre que la Fédération du BTP tente de faire passer ses messages et surtout ses appels à la vigilance économique et sociale. Pierre, ce courageux entrepreneur de BTP rattrapé par les incertitudes liées aux crises successives, à la judiciarisation de la société, à l’inflation réglementaire, aux taxations insupportables, à la concurrence déloyale, en particulier de travailleurs détachés sur des marchés détachés eux-mêmes de l’éthique et de la citoyenneté des autres… La Fédé se tient aux côtés de Pierre pour qu’on ne la lui jette pas. Il fait le gros dos, en espérant que ça roule à nouveau, se rappelant de cette décennie 2000 au cours de laquelle il a pu créer des richesses et des emplois, à l’image de nombre de ses confrères, faire de la trésorerie aussi et des projets. Envolé tout cela. Les 3 à 4.000 emplois supplémentaires du secteur dans le département issus de cette embellie sont en train de fondre (moins de 20.000 emplois salariés désormais), la rentabilité a baissé de 50% en 5 ans, les liquidations directes interviennent dans 70% des cas de difficultés d’entreprise. Pierre a beau être un roc, il est dans le dur et lui non plus ne veut pas casser.

La suite de l'article d'Olivier Réal est à lire dans le n°1083 de TPBM (parution le 24/06/2015)

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?