AccueilDroit et chiffreBrignoles : les notaires optimisent l'économie agricole

Brignoles : les notaires optimisent l'économie agricole

La présence des notaires du Var à la Foire de Brignoles, proposant des consultations gratuites pour tout le monde, est une tradition renouvelée lors de la prochaine édition (87e), du 16 au 24 avril. Un service enrichi d'un débat sur l'installation et la transmission en agriculture, le 20 avril, de 14 h à 17 h, au restaurant de la foire, afin de nourrir l'assistance de pistes et solutions partagées.
Brignoles : les notaires optimisent l'économie agricole
O. Réal - La Chambre des notaires du Var organise un forum dédié à l'installation et à la transmission en agriculture

Droit et chiffreVar Publié le ,

La Chambre des notaires du Var, que préside maître RémiClaudot, organise le 20 avril à la Foire de Brignoles, via l’Institut notarial de l’espace rural et de l’environnement (INERE), un forum dédié à l’installation et à la transmission en agriculture. Pour maître Jean-Pierre Haubre, président de l’INERE départemental et administrateur national, et maître RonanSaizou, en charge de la communication au sein de la chambre varoise, « il s’agit en particulier de montrer qu’une cession ou une transmission s’organise, s’anticipe, s’optimise. Cela demande du temps également et exige un travail partenarial permettant de prendre en considération les différentes dimensions du projet : humaine, foncière, juridique, financière, patrimoniale… ».

Dans ce contexte, le colloque proposé est résolument ouvert à la réflexion partagée et à l’interprofessionnalité, organisant le débat entre notaires, représentants de la Chambre d’agriculture, des jeunes agriculteurs, experts, comptables et fonciers…

« Nous ne sommes pas seuls, nous savons travailler de concert, ce qui est nécessaire sur des dossiers complexes et une matière spécifique comme l’agriculture, dans l’intérêt de chacun, repreneur et cédant ».

Pour celui qui s’installe ou qui reprend (ce qui est le cas de près de 150 personnes dans le Var, dont une trentaine d’agriculteurs de moins de 40 ans), les conseils sont les bienvenus pour affronter un parcours parfois (souvent) de combattant, s’y retrouver dans le maquis des aides diverses (dotations d’installation, prêts bonifiés, allègements fiscaux…), établir un business plan économiquement viable et durable. Chaque projet imposant une attention personnalisée de l’ensemble de la chaîne d’accompagnement.

Pour le cédant, la préparation de « la vie d’après » mérite tout autant que l’on anticipe pour une prise de décision en connaissance. Maîtrise de la baisse de revenus, maintien conjoint d’une activité sans être pénalisé, pérennisation de l’exploitation dans un cadre familial (par donation-partage par exemple), analyse fiscale, bail cessible hors cadre familial… Là aussi les sujets ne manquent pas. L’optimisation individuelle est donc de rigueur, au profit de l’ensemble de l’économie agricole.

La suite de cet article est à lire dans le numéro 1125 de TPBM. Cliquez ici pour plus de renseignements sur nos offres d'abonnement.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?