Fermer la publicité

Briançon : les projets phares d'Action cœur de ville ont été définis

Hautes-Alpes le - - Urbanisme

Briançon : les projets phares d'Action cœur de ville ont été définis
M.-F. Sarrazin - L'église des Cordeliers abritera le futur Centre d'interprétation d'architecture et du patrimoine.

D'ici à 2025, grâce à un programme de l'Etat, Briançon s'apprête à mener plusieurs chantiers en vue de redynamiser son centre-ville. Ces mesures touchent à la fois l'habitat, le commerce, le patrimoine, la culture et la requalification des espaces publics.

En mars 2018, Briançon avait été déclarée éligible au programme « Action cœur de ville » lancé par l'Etat pour redynamiser les centres-villes de 222 communes de taille moyenne, avec le concours financier de la Caisse des dépôts, d'Action logement et de l'Agence nationale de l'habitat (Anah). Vingt-sept fiches actions ont été définies autour de cinq axes : la réhabilitation-restructuration de l'habitat ; le développement économique et commercial ; l'accessibilité, les mobilités et connexions ; la mise en valeur de l'espace public et du patrimoine et l'accès aux équipements et services publics.

Mercredi 12 février, la cinquième réunion du comité de pilotage a véritablement amorcé la phase de déploiement et le calendrier pour la période 2020-2025 a été précisé. La commune a défini un programme d'un coût de 18,3 M€ tandis que celui de la communauté de communes du Briançonnais se monte à 25,5 M€. « Il faut évidemment prioriser les opérations car tout ne pourra être retenu », reconnaît le maire de Briançon et président de l'intercommunalité, Gérard Fromm.

Parmi les projets phares, figure le Centre d'interprétation de l'architecture et du patrimoine installé dans l'église des Cordeliers (3,5 M€) pour lequel 3 M€ de travaux ont déjà été engagés. La création, au sein de la Zac Cœur de ville, du futur pôle culturel (25 M €) dans l'un des anciens bâtiments de l'armée, en fait également partie. « On y construirait un théâtre, on y installerait le conservatoire, la danse et les beaux-arts. Le principe a été acté par les élus communautaires et nous avons fait travailler des bureaux d'études sur différentes hypothèses. Nous attendons des financements de l'Etat, de la Drac [Direction régionale des affaires culturelles, ndlr], de la Région et du Département », énonce Gérard Fromm.


A relire : Hautes-Alpes : les villes à la conquête de leur transformation urbaine


De multiples opérations d'amélioration de l'habitat

Le maire réfléchit également à la reconversion de la chapelle des Pénitents qui a brûlé et dont il ne reste que le clocher.

« Nous songeons à le mettre en valeur, de créer sur l'espace autour une aire de repos, de respiration. L'idée a germé cet été en travaillant avec de jeunes architectes de l'ENSA [Ecole nationale supérieure d'architecture, ndlr] de Marseille qui ont élaboré quelques propositions pour éviter la muséification du centre historique. »

Le maire ajoute que la vieille ville a été construite de manière très dense, à la fois pour se protéger du froid et de l'ennemi. Et cela ne correspond plus aux besoins actuels. Des arrêtés de mise en péril ont dû être pris cet été qui ont abouti à la démolition des ouvrages en question. Ils constituent aujourd'hui des espaces de lumière.

Toujours dans la vieille ville, la mise en œuvre de la Cité des arts, portée par une association créée par deux commerçantes, entre dans le cadre du programme de l'Etat. « Nous assistons à la disparition des commerces. Des boutiques sont fermées, à louer ou à vendre. Le projet vise à aider à l'installation d'artisans et d'artistes dans ces boutiques de la ville haute », indique l'élu. Concrètement, la Ville a préempté de petits locaux dans ce but et réfléchit à en louer d'autres pour les sous-louer ensuite, afin que les propriétaires soient assurés d'être payés.

D'autres volets intègrent le programme « Action cœur de ville » : la requalification des rues du Temple et Mercerie et de l'avenue Vauban, la transformation de l'ancienne bibliothèque en tiers-lieu solidaire. Mais aussi des opérations d'amélioration de l'habitat à travers des études pré-opérationnelles zones Sainte-Catherine, de la Gare, de la MJC et des Toulouzannes, des aides aux travaux de rénovation énergétique et à l'accession sociale.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer