AccueilTerritoiresBriançon : la vieille ville en priorité, les forts ensuite

Briançon : la vieille ville en priorité, les forts ensuite

Alors que le projet de transformation du Fort des Têtes en pôle hôtelier et commercial est tombé à l'eau, se pose la question du devenir de ce patrimoine historique. Le nouveau maire de Briançon, Arnaud Murgia, s'est assuré de sa sauvegarde mais préfère concentrer ses efforts sur la ville historique dans un premier temps.
Briançon : la vieille ville en priorité, les forts ensuite
M.-F. Sarrazin - Arnaud Murgia va, au cours de ce mandat, investir dans la vieille ville, et réfléchira ensuite au devenir des forts.

TerritoiresHautes-Alpes Publié le ,

Depuis quelques années, la société Next Financial Partners portait un très gros projet de défiscalisation bâti sur la réhabilitation du Fort des Têtes, qui aurait été transformé en hôtel 5 étoiles, centre des congrès, commerces et logements, pour 60 M€. Une aubaine pour le précédent maire de Briançon, Gérard Fromm, qui y voyait un moyen d'éviter l'effondrement de ce patrimoine historique tout en boostant l'activité économique de la ville.

Avant la fin du mandat, la lune de miel entre la municipalité et le promoteur Ludovic Arnaud a cependant tourné au vinaigre après l'émergence de doutes sur la viabilité du projet et la fiabilité de son porteur. Depuis, les recours en justice se multiplient : des investisseurs, des entreprises, des collaborateurs, l'architecte en chef des Monuments historiques et la Caisse des dépôts se retournent contre le promoteur.

Dès sa prise de fonction, le nouveau maire, Arnaud Murgia, a décidé de suspendre ses relations avec Next Financial Partners. « Le projet de Next est soldé, il en est au stade de ce que la justice voudra en faire. Je crois que la Ville a très largement égratigné son image en se lançant dans un projet sur lesquels planaient de nombreux doutes dès le départ », commente Arnaud Murgia.

« Je ne ferme aucune porte »

Si les forts de Briançon appartiennent à la Ville, ce n'est pas le cas du fort des Têtes, toujours propriété de l'armée, qui a quitté le site en 2009. Le dossier échouant, s'est posé le problème du sauvetage de ce fort Vauban : « Le projet de Next avait entraîné l'arrêt du programme d'entretien du fort par les ministères de la Culture et des Armées. Nous l'avons renégocié, et à une hauteur plus importante, de 2 M€ par an injectés dans l'entretien des forts », se targue le maire.

La sauvegarde de ces forts étant assurée, leur seconde vie n'est pas la priorité du moment d'Arnaud Murgia. « A la fin du programme d'entretien dans cinq ans, c'est-à-dire à la fin du mandat, on se posera la question de leur avenir. » Il avoue toutefois ne fermer aucune porte.

« L'architecte en chef des Monuments historiques Gabor Mester de Parajd a élaboré un projet architectural merveilleux pour le Fort des Têtes. Si demain des investisseurs crédibles et sérieux voulaient s'en saisir, je serais prêt à l'étudier. »

Aujourd'hui, l'élu préfère concentrer ses efforts sur la cité Vauban, « qui n'est pas à la hauteur de ce qu'elle devrait être ». La ville historique d'abord, les forts ensuite. La nouvelle municipalité a déjà entamé son programme d'embellissement de la cité Vauban avec la remise en eau des fontaines et bientôt l'éclairage des remparts. « Cet été, nous y organisons un festival de musique, Briançon sous les étoiles. Les activités scéniques, de concert, théâtrales, culturelles vont quitter le Fort des Têtes, qui est un endroit certes magnifique mais un peu lointain. On aura cinq semaines de festivités sur une scène installée dans les remparts », annonce Arnaud Murgia.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?