Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

[Portrait d'archi] Bresson Schindlbeck, architectes associé-e-s

le - - Architecture

[Portrait d'archi] Bresson Schindlbeck, architectes associé-e-s
J. Ph. Pierrat - Martine (à g.) et Suzanne (à dr.) dans le grand escalier de l'hôtel de ville du Paradou qu'elles ont aménagé.

Martine et Suzanne, deux filles qui ont bien fait de ne pas faire fi des Alpilles où leurs chantiers les mènent. Balade architecturale au féminin.

Partir en « road trip » à travers les Alpilles en compagnie de Martine (Bresson) et Suzanne (Schindlbeck) pour y découvrir deux de leurs dernières réalisations en date (voir et lire sur la page d'en face), c'est un peu du Thelma et Louise en version beaucoup plus soft et surtout architecturale. Si la première a toujours exercé au sein de structure de moyens commune avec d'autres confrères, jamais vraiment « isolée » comme elle dit, les deux ne se sont trouvées professionnellement que plus récemment. « Suzanne a participé à quelques-uns des projets dont j'étais mandataire, l'association s'est faite naturellement », explique encore Martine d'une génération précédente à celle de son alter ego. « Entre nous, ça fonctionne sur une confiance aveugle et mutuelle et sur des valeurs que nous partageons », soulignent-elles désormais associées et installées ensemble à Marseille.

En commun également, leur pratique du yoga, qui les a fait se rapprocher, et leur goût pour le mélange d'artistique et de scientifique qui caractérise, selon elles, leur métier et pour lequel, justement, elles l'ont choisi. Et très vite est venu le désir, « plus fort que tout », de « matérialiser tout ça, de passer du concept et du dessin à la matérialité et au concret », raconte Martine. Et Suzanne, d'origine munichoise et qui a effectué ses études d'architecte et d'ingénieur en Allemagne, de se souvenir de son premier émoi du genre à ses débuts à la vue de « la concrétisation d'un détail que j'avais dessiné ! ».

Emois et conceptions durables

Maintenant, les émois architecturaux, avant tout, c'est aux autres qu'elles les procurent. A celles et ceux qui font usage de ce qu'elles ont conçu dans un autre savant mélange d'ancien conservé et remis en valeur, et de nouveau on ne peut plus contemporain et « durable » comme on dit désormais. La Maison du parc naturel régional des Alpilles, ouverte il y a un an, à Saint-Rémy-de-Provence, en témoigne particulièrement. A la fois réhabilitation d'une remarquable bastide du XVIIIe et adjonction, de volumétrie identique, d'une construction neuve à l'inverse résolument actuelle et toute en bois (ossature et habillage en pin d'Alep, bois local, une première, isolation en paille de blé), avec également son jardin pédagogique et sa chaufferie-bois, c'est un exemple probant des rénovations dont elles sont coutumières, même si elles s'en défendent.

« On ne souhaiterait pas être classées dans ce seul registre, espèrent-elles. On essaie au contraire de se diversifier le plus possible, dans le logement notamment, les petits immeubles collectifs, ou encore dans les analyses et études urbaines à plus grande échelle », entre autres.

En attendant, quand on confie un projet de ce type à ces deux spécialistes, et de longue date, de l'écoconstruction, leur méthode se veut, précisent-elles, « respectueuse des bâtiments, des matériaux et des structures, et préférera toujours, par souci de sobriété, la réhabilitation à la reconstruction ».

Et l'aînée du duo, qui avait pris le volant pour cette balade instructive, d'ajouter à son issue, par peur de ne pas avoir été, ou suffisamment prolixe, ou suffisamment claire : « On aime construire avec la matière existante, le contexte, que le projet ne fait que révéler. On croit aussi beaucoup à la sincérité des matériaux… » Après tout, en matière de finition, mieux vaut toujours enfoncer le clou.

Bâtiment méditerranéen et durable, la Maison du parc naturel régional des Alpilles est notamment isolée avec de la paille.

L'intégralité de ce portrait d'archi est à découvrir dans le numéro 1216 de TPBM (parution le 10/01/2018).



J. P. Pierrat
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer