AccueilUrbanismeBormes-les-Mimosas : le groupe Piersanti tient le bon Cap Nature

Bormes-les-Mimosas : le groupe Piersanti tient le bon Cap Nature

Le groupe familial, dirigé par Fabien Piersanti depuis son fief de Bormes-les-Mimosas, vient d’être doublement primé sur le plan national lors du Challenge de l’habitant innovant du Pôle Habitat de la FFB pour son projet résidentiel Cap Nature.
Cap Nature, une remarquable insertion dans son environnement.
D. R. - Cap Nature, une remarquable insertion dans son environnement.

UrbanismeVar Publié le ,

Le groupe Piersanti, promoteur et entrepreneur de renom dans le Var, œuvrant beaucoup autour de ses bases historiques de Bormes-les-Mimosas et dans un périmètre compris entre Hyères, Cuers et Saint-Tropez, vient d’élargir son aura à la faveur du dernier Challenge de l’habitant innovant du Pôle Habitat de la Fédération française du bâtiment (FFB). Organisé à Malte fin novembre, regroupant industriels, promoteurs, constructeurs, aménageurs nationaux, l’événement a doublement primé pour son ouvrage Cap Naturecette entreprise de plus de 60 personnes, à savoir par la médaille d’or dans la catégorie « Réalisations remarquables promoteurs » et surtout par le « prix spécial du jury ». Lequel était composé de professionnels de l’immobilier et du bâtiment issus de la France entière.

« Je suis bien évidemment heureux de la médaille d’or, se réjouit Fabien Piersanti*, dirigeant du groupe, mais le prix spécial de l’habitat innovant, c’est très rare compte tenu du niveau. J’en suis d’autant plus touché que je l’espérais, je suis allé le chercher… »

Une récompense reçue avec son père Italo, à l’origine de l’entreprise en 1966, et son fils aîné Sandro, qui a rejoint l’entreprise familiale, managée également avec Sylvie, sœur de Fabien.


Un joli cadeau de Noël pour ces grands bâtisseurs qui ne manquent pas de suite dans les idées ni d’abnégation pour conduire de beaux projets et tenir bon les rennes de la préservation de leur environnement. « J’ai un écologue dans mon équipe d’ingénierie, qui étudie la faune et la flore locale, qui préserve ce qu’il faut. Je n’ai pas de leçon d’écologie à recevoir, je respecte et aime la nature, je défends moi aussi la préservation de la planète en triant mes déchets comme jamais sur les chantiers, en privilégiant le recyclage, en anticipant sur les réglementations énergétiques », déclarait-il à notre publication en mai 2021.

Fabien Piersanti, un bâtisseur perpétuant l’esprit familial. (Crédit : O. Réal)

« L’envie de bâtir la plus belle réalisation du groupe »

De belles intentions suivies de faits grandeur - Cap - nature, avec la réalisation d’un projet complexe entre le centre-ville et le village de Bormes-les-Mimosas, sur les hauteurs, déployé au chausse-pied sur un terrain d’1,5 hectare, dont 52 % en espace boisé classé. Alors que nombre de propositions ont été retoquées par le maire car ses concurrents voulaient exploiter un maximum de la constructibilité, et en corollaire de rentabilité possible, Fabien Piersanti a gagné sur un feeling particulier, un lien avec le site que l’on peut qualifier d’affectif.


« J’ai eu avec ce lieu qui mélange la Provence de Pagnol, la Côte d’Azur avec sa vue mer, la garrigue avec sa végétalisation, la ruralité authentique à proximité du centre, un sentiment qui ne m’était jamais arrivé. J’ai eu des frissons sur ce terrain et l’envie de bâtir la plus belle réalisation du groupe. Cela colle avec l’idée que j’ai depuis toujours de mon métier, que j’ai reçu en héritage et que j’essaie de transmettre. J’ai proposé au maire, François Arizzi, avec qui une relation de confiance et de respect mutuel s’est établie ces dernières années, un projet réfléchi, préservant l’environnement, offrant une architecture intemporelle et locale s’insérant parfaitement dans le paysage, cultivant la discrétion de ses résidents mais aussi vis-à-vis du voisinage qui s’inquiétait des perturbations éventuelles, y compris au regard de la vue époustouflante sur la mer. Ce n’est certainement pas mon opération la plus rentable mais je suis fier d’avoir rendu un tel ensemble accessible »

La piscine creusée dans la roche n’est pas la moindre des raisons de la médaille d’or et du prix spécial du challenge de l’habitat innovant. (Crédit : D. R.)

Pays de (re)connaissance

Une accessibilité affichée à un prix surprenant dans un secteur où l’immobilier flambe de 6 200 euros le mètre carré, parking compris (et invisible), sur les 36 logements, dont la moitié orientée mer, du T2 de 37 m2 au T4 de 108 m2. Disposant tous de terrasses d’au moins 15 m2, ils sont implantés dans six petits bâtiments en R+1 aux toits plantés, façades en pierres et enduit, entourés de 9 000 m2 d’espaces verts partagés. Les arbres, les roches, la biodiversité, tout a été respecté dans l’esprit du Gaou Bénat voisin, bercé pour sa part en bord de plage par le clapotis des vagues.


Un clapotis que l’on retrouve discrètement autour de ce qui est peut-être le joyau de Cap Nature, la vaste piscine et sa cascade imbriquées dans les rochers pour lesquelles cinq mois d’un travail minutieux ont été nécessaires, effectué par des artisans rocailleux qui ont façonné et pigmenté la pierre…

Des grandes terrasses, une vue mer incroyable pour 50 % du programme. (Crédit : D. R.)

L’ensemble sera livré fin mars, sachant que les logements ont été vendus rapidement et depuis longtemps.

« Tous les appartements ont été traités façon maisons individuelles, explique encore Fabien Piersanti, mettant en outre en application un mix entre techniques et bonnes pratiques bioclimatiques permettant de diminuer le bilan carbone par les matériaux et le choix d’isolants performants, mais aussi par un système bioclimatique dès la conception, le positionnement traversant des logements, les réponses adaptées aux problématiques de confort d’été notamment, considérant les conséquences du réchauffement climatique. »

Toutes ces réflexions, toutes ces analyses et toutes ces mises en œuvre ont largement concouru à cette reconnaissance de pairs en fils et petit-fils…

* Fabien Piersanti est également président du Pôle Habitat FFB dans le Var et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur. Il est pressenti pour devenir président de la Fédération du BTP du Var à partir de 2024.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?