Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Biot : habitat en gradins dans le vallon Saint-Eloi

le - - Urbanisme

Biot : habitat en gradins dans le vallon Saint-Eloi
BNP Paribas Immobilier Résidentiel - Les constructions en paliers vont épouser au plus près les courbes de niveaux du site.

BNP Paribas Immobilier Résidentiel avec le cabinet Brenac & Gonzales & Associés va réaliser une greffe urbaine enfouie dans la nature où les logements collectifs deviennent des « villas » de plain-pied.

Le groupement piloté par BNP Paribas Immobilier Résidentiel avec le cabinet Brenac & Gonzales & Associés, le paysagiste AOC Paysages, le bureau d'études SLK Ingénierie est attributaire de la concession d'aménagement lancée par la ville de Biot pour réaliser une greffe urbaine de 130 logements sur le site de Saint-Eloi, au nord-ouest du centre historique. Un terrain de 235 mètres de long sur 130 de large avec un dénivelé de 37 mètres, mélange de restanques et de zones naturelles, classées Natura 2000. Un site particulièrement sensible et complexe donc pour le développement urbain, marqué par la pente, la présence de la nature et de l'habitat individuel aux alentours...

« Depuis des années l'urbanisation de ce site est envisagée. Mais comment l'aborder après les terribles inondations qui ont frappé la commune et en évitant de dénaturer cet espace ? Nous avons été très exigeant avec les candidats pour obtenir un projet exemplaire dont l'enjeu est également d'offrir de nouveaux logements aux actifs travaillant à Sophia » explique Guilaine Debras, la maire de Biot​

L'architecture renforce le paysage

Face à Pitch Promotion et à Ametis (un quatrième candidat a été écarté en raison du dépôt hors délai de son offre), le groupement BNP Paribas Immobilier Résidentiel a élaboré un projet où architecture et paysage ne font qu'un... « Nous avons pris le parti d'intégrer strictement les constructions dans la pente et les restanques, en respectant au plus près les courbes de niveau du terrain », précise Jean-Baptiste Rachou-Peraldi, le directeur de BNP Paribas Immobilier Résidentiel à Nice. « Ce principe simple de construction en gradins, par paliers successifs, est celui qui bouleverse le moins le site d'autant que ce projet comportera un volet paysager sans précédent », poursuit le promoteur.

Dans cette approche, le stationnement (272 places au total) disparaît en sous-sol et chaque logement devient une « villa » de plain-pied, facilement accessible et dotée d'espaces extérieurs généreux. Chaque toiture des habitations sert en effet de terrasses pour les logements supérieurs et s'ajoutent des jardins privatifs, de 25 à 50 m². Cette approche permet de faire la part belle aux aménagements paysagers et de reconstituer la couverture végétale préexistante, avec des terrasses dotées d'une hauteur de terre allant jusqu'à 40 cm.

Logements diversifiés

Ces terrasses contribueront à la limitation des surfaces imperméabilisées et les eaux de ruissellement seront également régulées, pour ne pas augmenter les débits dans le bassin versant de la Brague : deux talwegs (ligne joignant les points les plus bas d'une vallée) pour le ruissellement de surface avec collecte dans le réseau pluvial ; un bassin de rétention en partie basse, dimensionné pour une pluie centennale pour les eaux pluviales issues du projet.

Les 130 logements prévus vont se répartir en 65 logements en accession libre vendus à moins de 6 000 euros le m² hors parking, 39 logements sociaux vendus à Unicil et 26 logements en accession encadrée (3 600 euros le m², parking compris). « Cette mixité a eu un impact sur le prix du terrain que nous vendons 5,4 millions d'euros », précise Guilaine Debras. Le recours à une concession d'aménagement a permis à la commune de prévoir la réalisation par l'opérateur de plusieurs équipements publics : une crèche de 700 m² au nord du site, une Maison des projets et un parc en belvédère. « Nous voulons aller vite pour réaliser cette opération. Le permis sera déposé cet été et nous espérons une livraison en 2022 », ajoute Jean-Baptiste Rachou-Peraldi. Projet immobilier atypique, l'aménagement du vallon Saint-Eloi vise une triple certification : quartiers durables méditerranéens, bâtiments durables méditerranéens et NF Habitat HQE.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer