Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Rendez-vous avec Benoît Séjourné, l'homme qui cimente les relations entre les architectes

Alpes-de-Haute-Provence Publié le - - Architecture

Benoît Séjourné, l'homme qui cimente les relations entre les architectes
H. Saveuse - Benoît Séjourné, président de l'Association d'architecture des Alpes-de-Haute-Provence.

Plutôt solitaires et évoluant souvent dans un contexte concurrentiel, les architectes bas-alpins peuvent compter sur le président de l'Association d'architecture des Alpes-de-Haute-Provence (AAA), Benoît Séjourné, pour créer du lien.

Dans le bureau de Benoît Séjourné, tout est bien rangé, l'architecte dignois est sur le départ. Dans quelques minutes, il accompagnera ses confrères sur un site remarquable, une maison créée par l'architecte Yves François-Bongarçon en 1979, sur les hauteurs de Digne-les-Bains. Parmi ses nouvelles missions, en qualité de nouveau président de l'Association d'architecture des Alpes-de-Haute-Provence (AAA), Benoît Séjourné met un point d'honneur à créer du lien. « Par principe, nous sommes continuellement en concurrence sur les projets. Les architectes ont besoin de se retrouver dans un cadre non concurrentiel. C'est là tout l'intérêt de notre association. Passer de bons moments ensemble, échanger sur nos pratiques et, surtout, apprendre à mieux se connaître. L'essentiel est d'échanger car inutile de vous dire qu'il peut y avoir des tensions entre les individus à l'issue des concours. »

Une assemblée générale au sommet du mont Chiran, une conférence avec un ancien architecte des Bâtiments de France, la visite d'une nouvelle construction : toutes les occasions sont bonnes pour passer des moments conviviaux en échangeant sur les savoirs de chacun, sur ses spécialités et ses motivations.

Un architecte de campagne

S'il se définit comme un architecte rural et généraliste, il ne perd jamais de vue sa conception de l'architecture. « L'important pour moi est de dialoguer avec le client ou les utilisateurs, comprendre un site et manipuler des matériaux. La plus-value se fait sur le chantier avec des matériaux biosourcés. Il faut, autant que faire se peut, créer du beau, du confort et de l'émotion. » Et de poursuivre : « Quel que soit le lieu, dans l'hyper-centre d'une métropole, en zone périurbaine ou en territoire rural, l'architecte doit inscrire le bâtiment dans son site, de manière à ce qu'il raisonne avec son environnement, bâti ou non. S'il construit des logements collectifs ou individuels, il tend à les fondre dans un alignement de rues en ville ou la planéité d'un espace ouvert en périphérie ou à la campagne. S'il bâtit un équipement, une école, une mairie, un gymnase, il cherche à créer l'événement pour donner son sens au caractère public du bâtiment. »

Et en matière de bâtiments publics, Benoît Séjourné s'y connaît. Aujourd'hui, il réalise 80 % de son activité via des commandes publiques en réhabilitations ou en constructions neuves.

Un passionné

Ce passionné d'architecture aime allier esthétique et qualités bioclimatiques. Ses modèles, Ludwig Mies van der Rohe, un architecte du XXe siècle « qui dessinait des bâtiments d'une grande légèreté allant jusqu'à s'effacer dans le paysage », et, plus atypique, l'architecture vernaculaire. « Ces habitations d'avant la Révolution industrielle, construites sans architecte. L'économie des matériaux, locaux par obligation, la simplicité et la justesse de leur mise en œuvre, leur adaptation quasi-parfaite à un "terroir" sont une magnifique leçon d'architecture pour notre époque qui doit anticiper un bouleversement climatique sans précédent. »

Des modèles esthétiques bien distincts mais pas antinomiques qui l'inspirent dans ses différentes réalisations. « Le travail sur les bâtiments existants est un vrai défi. » Un défi architectural pour le créateur et un défi pour la société de demain selon lui :

« Il faut impérativement réutiliser ces bâtiments en améliorant leurs performances thermiques. Il est essentiel de conserver les traces du passé pour travailler pour l'avenir. »




Hélène Saveuse
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer