AccueilTerritoiresBenoît Payan : Marseille en mode retour sur le futur

Benoît Payan : Marseille en mode retour sur le futur

Lors de sa conférence de presse de rentrée ce 17 janvier, Benoît Payan a effectué une série d’annonces intéressant une variété de secteurs : environnement, écoles, équipements, mobilité... Sous un mot d’ordre : Marseille est de retour.
« En 2020, Marseille avait des finances exsangues, un appareil administratif malade et des besoins que nous savions colossaux pour les écoles, le logement, la solidarité, la sécurité... ».
R. Poulain - « En 2020, Marseille avait des finances exsangues, un appareil administratif malade et des besoins que nous savions colossaux pour les écoles, le logement, la solidarité, la sécurité... ».

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Tremble Paris. Marseille isback ! L’image colle parfaitement avec l’actualité du championnat de France de football qui voit l’OM revenir sur les talons en or massif du PSG gavé de gazodollars... Ce n’est pourtant pas aux fans du ballon rond que Benoît Payan pensait lors de son discours fleuve prononcé à l’occasion de sa conférence de presse de rentrée ce 17 janvier.

Deux ans après avoir succédé à Michèle Rubirola, le maire de Marseille s’est livré à l’exercice du (premier) bilan et perspective. Un inventaire autopromotionnel conjuguant passé, présent et futur sur tous les sujets, résumé par un leitmotiv : Marseille est "de retour".

Environnement, écoles, transport, habitat, équipements... sur tous ces points, la deuxième ville du pays sort des ténèbres. « En 2020, Marseille avait des finances exsangues, un appareil administratif malade et des besoins que nous savions colossaux pour les écoles, le logement, la solidarité, la sécurité... », a égréné l’édile. Deux ans, une crise sanitaire, un plan Marseille en grand et des discussions au plus haut niveau avec le chef de l’Etat plus tard, le bout du tunnel est proche. Un come back en pleine lumière qui concerne la plupart des dossiers intéressant le quotidien de ses habitants.

Benoît Payan en appelle à un durcissement des sanctions contre les marchands de sommeil

8 000 arbres adultes plantés à Marseille

Prenez l’environnement. Alors que le mercure grimpe dans des altitudes inconnues d’un breton et que le bitume a remplacé le végétal, Marseille entend célébrer le "retour de la nature en ville" avec le lancement d’un grand "plan arbres" prévoyant « 308 000 plantations dont 8 000 arbres adultes ».

Que nous réserve le futur parc du quartier Vauban à Marseille ?

L’écologie est également le fil vert du programme européen des « 100 villes neutres en carbone d’ici à 2030 » auquel Marseille participe. A ce titre, un fonds de 10 millions d’euros abondé par les partenaires privés et publics, sera attribué « à une soixantaine de projets portés par des entreprises dont l’activité est durable ».

Le chantier des écoles monte en puissance

Le grand retour de la ville concerne aussi l’investissement public dans les écoles. « Le grand plan de rénovation des écoles à 1,2 milliard d’euros permettra d’inaugurer trois écoles neuves cette année dans le 15e arrondissement (Saint-Louis Gare, écoles élémentaire et maternelle) et dans le 1er arrondissement (Abeilles) et de poursuivre ou lancer 19 chantiers », annonce le maire. Deux de ces établissements porteront le nom de grandes figures du féminisme au XXe siècle : Gisèle Halimi et Simone de Beauvoir.

Marseille : 79,82 M€ pour la rénovation de cinq écoles, quartiers nord

Et en 2023, la ville inaugurera les premières "rues des enfants", « des espaces sécurisés pensés pour les plus petits, aux abords des écoles, des crèches et des centres de loisirs ».

L’encadrement des loyers espéré par Benoît Payan

Sur le front de l’habitat, pas d’annonces fracassantes. Benoît Payan s’est contenté de brandir les 34 mesures nouées avec l’Etat et la Métropole Aix-Marseille Provence à l’issue des Etats généraux du logement, fin novembre 2022. Un arsenal touffu qui a pour fer de lance l’encadrement des loyers. « C’est une priorité et une nécessité et je souhaite que cela aboutisse en 2023 ».

La Ville compte par ailleursintensifier les signalements contre les marchands de sommeil. Un plan de bataille qui aura pour glaives opérationnels un renforcement des travaux d’office et la création d’un service public d’accompagnement des victimes du mal logement. Comme il avait eu l’occasion de l’exprimer, lors de ces Etats généraux, devant le ministre du Logement Olivier Klein, le premier magistrat phocéen rêve d’une loi ciblant les marchands de sommeil. Dans les prochains mois, en lien avec d’autres maires, il compte proposer au parlement et au gouvernement « une loi ambitieuse sur le mal-logement pour lutter contre les marchands de sommeil ».

Paca : la production HLM régionale plombée par Aix-Marseille

Alors que les professionnels de l’immobilier et les bailleurs sociaux râlent contre les difficultés à obtenir les autorisations d’urbanisme, l’édile use de la méthode coué : « Nous construirons plus, nous construirons mieux », affirme-t-il sans fournir toutefois de précisions sur les moyens de cette ambition... ambitieuse, omettant de manière assez étonnante de citer l’objectif de 4 500 logements que la Ville souhaite voir inscrit dans le programme local de l’habitat métropolitain (PLH).

Un bassin de nage face au Mucem

Alors que Marseille accueillera plusieurs matchs de la coupe du monde de rugby et les test events des épreuves de nautisme des Jeux olympiques 2024, la ville poursuit la mise à niveau de ses équipements : après la livraison de stades à Saint-Henri (15e) et dans le quartier du Canet-Floride (14e) au premier trimestre 2023, elle lancera la rénovation de nouveaux équipements. Le plus emblématique aura pour décor les bassins du port. Maintes fois énoncé, le projet devrait enfin se réaliser. Benoît Payan a annoncé « la création d’un bassin de nage en face du Mucem dans le respect des normes sanitaires et de sécurité ».

Vidéo. Marseille : plongez dans la réplique de la grotte Cosquer

200 M€ pour la voirie

Enfin, le grand retour de Marseille se joue également à l’échelle métropolitaine. Après trente mois de relations à couteaux tirés avec Martine Vassal, la présidente de l’exécutif d’Aix-Marseille Provence, le maire de Marseille se targue d’avoir « obtenu un compromis historique auquel beaucoup ne croyaient pas ».

« Nous avons obtenu des moyens pour remettre de la justice, de l’égalité dans cette Métropole qui a longtemps fonctionné contre Marseille ».

Après « des négociations dures, voire conflictuelles » sur la redistribution des compétences issue de la loi 3DS, la Ville centre a obtenu 200 millions d’euros pour remettre à niveau sa voirie.

Aix-en-Provence : Sophie Joissains défend la cause commune

Marseille, ville aux 111 villages... parfois en déshérence, victimes de l’essor des zones périphériques. Dès les premières semaines de 2023, la municipalité entend élargir sa politique de préemption commerciale à tous les arrondissements.

voirie-joliette-marseille
La Ville de Marseille a obtenu200 millions d’euros pour remettre à niveau sa voirie. (Crédit : M. Colin)

1,5 M€ pour les budgets participatifs

A l’instar de plusieurs centaines de villes, Marseille va expérimenter les budgets participatifs. Ce nouveau dispositif, qui sera doté de 1,5 million d’euros (500 000 euros par secteur), sera déployé dans trois secteurs pilotes cette année avant d’être généralisé en 2024 à toute la ville. « Les habitants et les mairies de secteurs décideront conjointement des meilleurs investissements à réaliser aux abords des écoles, en matière de renaturation, de mobilier urbain, d’espace public, etc », précise Benoît Payan.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

Journal du 04 janvier 2023

Journal du04 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?