AccueilTerritoiresBenoît Payan en appelle à un durcissement des sanctions contre les marchands de sommeil

Benoît Payan en appelle à un durcissement des sanctions contre les marchands de sommeil

Benoît Payan veut empêcher de dormir les marchands de sommeil qui font leur beurre avec la misère. Un engagement qui passe par un évolution des textes régissant le logement. Avec un renforcement des sanctions contre les propriétaires véreux.
Le maire de Marseille souhaite empêcher les marchands de sommeil de dormir sur leurs deux oreilles.
Robert Poulain - Le maire de Marseille souhaite empêcher les marchands de sommeil de dormir sur leurs deux oreilles.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

Il l’a martelé à plusieurs reprises en amont et lors des Etats généraux du 29 et 29 novembre, à Marseille : le maire de Marseille souhaite empêcher les marchands de sommeil de dormir sur leurs deux oreilles. Dans une tribune qu’il a co-signée dans Le Monde du 29 novembre avec Mathieu Hanotin, le maire (PS) de Saint-Denis qu’il avait invité à la friche de la Belle de Mai, Benoît Payan enfonce le clou et en appelle à une évolution des textes régissant le logement. « La loi doit évoluer, pour protéger d’abord les citoyennes et les citoyens face aux dangers du mal-logement. Lutter contre le mal-logement, c’est accélérer la capacité de la puissance publique à agir. C’est protéger les locataires en imposant un contrôle technique du logement avant chaque location, c’est permettre aux villes d’imposer des travaux d’office de décence dans les logements jugés indignes. C’est responsabiliser les propriétaires, accompagner davantage ceux qui souhaitent réhabiliter leur logement et contraindre plus fortement ceux qui refusent d’agir », plaident les deux édiles.

Benoît Payan : « Dans la lutte contre l’habitat indigne, le droit commun ne suffit plus ! »

Un régime d’expropriation d’utilité publique

Et de demander « l’instauration d’un régime d’expropriation pour cause d’utilité publique de lutte contre l’habitat indigne, en sécurisant et en élargissant la loi Vivien, avec l’appui des aménageurs publics, y compris dans les grandes copropriétés dégradées où les habitants sont en danger ».

Dans la lutte contre les marchands de sommeil, les deux élus souhaitent « confier les biens saisis (aux propriétaires véreux) aux collectivités ou aux organismes œuvrant pour le logement des personnes défavorisées pour les transformer en cohérence avec les priorités locales ». Ils réclament un renforcement des sanctions « contre les syndics qui ne remplissent pas leur devoir de diligence ». Une menace qui pourrait aller jusqu’à « l’interdiction d’exercer » pour les substituer par « des syndics de redressement d’intérêt général ».

Marseille : le logement en 34 mesures

Enfin, Benoît Payan et Mathieu Hanotin l’ont exprimé devant le ministre du logement : ils sont favorables « à une augmentation de la fiscalité sur les logements vacants et à un élargissement des dispositifs d’exonération fiscale pour les travaux de réhabilitation en secteur de concentration d’habitat indigne ».

Ces doléances, les deux édiles entendent les porter avec d’autres confrontés au même enjeu dans un « réseau de villes contre l’habitat indigne ».

Partager :

La politique de logements à Marseille


Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?