AccueilEconomieBati'Frais : « C'est une nécessité de s'adapter au changement climatique »

Bati'Frais : « C'est une nécessité de s'adapter au changement climatique »

La 7e édition de Bati'Frais se tiendra le 9 septembre à Chateauneuf-le Rouge. Entretien croisé avec Frédéric Corset, directeur d'EnvirobatBDM, et Lionel Mallet, responsable du pôle ressources et organisateur de l'événement.
Lionel Mallet, responsable du pôle ressources et Frédéric Corset, directeur Envirobatbdm.
J.-P. Enaut - Lionel Mallet, responsable du pôle ressources et Frédéric Corset, directeur Envirobatbdm.

EconomieBouches-du-Rhône Publié le , Propos recueillis par Jean-Pierre Enaut

TPBM : Pour la seconde fois, le colloque se tient au Domaine de la Galinière, à Châteauneuf-le-Rouge. C'était indispensable pour vous d'organiser à nouveau dans ce lieu, votre colloque national interprofessionnel dédié au confort d'été dans le bâtiment et l'aménagement ?

Frédéric Corset : C'était une facilité et surtout opportun pour nous. Bati'Frais c'est un événement régional qui rassemble depuis plusieurs années des professionnels de toute la France. Nous les accueillons dans un cadre particulièrement inspirant puisque les bâtiments qui ont été rénovés par l'agence d'architectes MAP sont en harmonie avec le respect du vivant, la stratégie de rénovation durable et l'intégration paysagère ont montré en 2021 qu'il était possible d'accueillir plus de deux cents participants dans une salle confortable et fraîche, sans usage de la climatisation. C'est un ancien bâtiment agricole avec tous les marqueurs d'un bon traitement du confort d'été, des murs épais, peu de parois vitrées et d'ouvertures et bien isolé thermiquement. La consigne est pour nous de ne pas utiliser de climatisation. De plus, nous désirions un lieu mettant le public à distance du quotidien. Nous serons donc à la campagne, au vert. Le but est ainsi d'offrir une journée entière pour réfléchir sur le sujet.

Cet événement ne revêt t-il pas pour les participants un caractère unique par sa thématique qui prend encore plus d'acuité avec le réchauffement climatique que nous avons connu cet été ?

Frédéric Corset : Ce n'est pas un thème neuf. C'est un sujet que nous traitons depuis désormais sept ans. Il ne va pas aller en s'améliorant. Nous avons donc la nécessité de nous adapter au changement climatique. C'est dans l'ADN de notre association de mobiliser tous les acteurs de la construction et de l'aménagement pour l'évoquer. La nouveauté consiste cette année à introduire une polémique. Le colloque s'achèvera par une table-ronde qui posera la question de convaincre l'usager de ne pas demander la climatisation dans le tertiaire ou le logement. Notre volonté est de s'interroger sur le message à proposer pour les personnes demandant la climatisation et tenter de les convaincre avec des points de vue divergents. Nous ferons un constat à partir de l'étude menée par l'Ademe en 2021 et parue en 2022. Le taux d'équipement qui augmente dans le tertiaire et le logement a un impact à la fois sur la consommation énergétique qui génère des besoins en énergie supplémentaires et sur le gaz à effet de serre avec les émissions par les fluides réfrigérants. Le troisième effet est celui du réchauffement d'ambiance. La climatisation, responsable du réchauffement dans les villes, est contre productive.

Cette édition organisée avec l'Ademe et la Dreal va s'articuler autour deux parcours. Quels vont être les thèmes et les solutions préconisées ?

Lionel Mallet : Nous souhaitons être dans le concret avec des projets construits, réalisés, utilisés par les habitants depuis plusieurs années et instrumentés. Lorsque nous avons constitué le programme, nous avons recherché une articulation, un angle, une approche. Cette année, il nous est apparu deux axes distincts, tout d'abord Regards d'ici avec ce qui se fait dans la région Paca et Regards d'ailleurs avec ce qui s'effectue sur d'autres territoires avec des positionnements à prendre. Cette édition va porter sur deux volets distincts à savoir la conservation patrimoniale et l'impact de l'usager. En effet, l'occupation de l'espace a un impact très fort sur le confort d'été. Nous l'appréhenderons à partir de trois exemples et en particulier la résidence l'Espeli et les bureaux High TaiX à Gardanne. Nous allons présenter aussi en exclusivité les premier retours du projet de recherche Brasse, un projet sur les brasseurs d'air, débuté il y a un an et demi par un consortium d'ingénieurs et de chercheurs en sciences sociales. Notre volonté est avant tout de croiser le regard de différents acteurs. Nous bénéficierons cette année de la présence de Salima Naji qui évoquera l'architecture du Sud Marocain au défi des changements climatiques et environnementaux. Nous accueillerons cette année encore 200 participants et nous devrions avoir de nombreux représentants de collectivités et des bailleurs sensibles à ces questions.

Retrouvez le programme de la journée en cliquant ici.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?