AccueilDroit et chiffreBarreau d'Avignon : Jean-Maxime Courbet prend de la hauteur

Barreau d'Avignon : Jean-Maxime Courbet prend de la hauteur

Le 1er janvier prochain, Jean-Maxime Courbet prendra la suite de Guillaume de Palma en tant que bâtonnier du barreau d’Avignon. Impliqué au barreau depuis 1996, l'avocat passionné de nature détient également un brevet de pilote.
Barreau d'Avignon : Jean-Maxime Courbet prend de la hauteur
E. Brugvin - Cet avocat de 52 ans compte multiplier les occasions de rencontres avec l’ensemble des 352 membres du barreau des juridictions civiles, pénales, prud’hommales et commerciales.

Droit et chiffreVaucluse Publié le ,

Elu futur bâtonnier du barreau d'Avignon le 21 juin dernier, Jean-Maxime Courbet prendra, pour deux ans, sa mission en main le 1er janvier prochain avec plusieurs ambitions. Après la période de pandémie, qui a vu la fermeture des tribunaux, cet avocat de 52 ans compte multiplier les occasions de rencontres avec l’ensemble des 352 membres du barreau des juridictions civiles, pénales, prud’hommales et commerciales. « Nous devons également renouer des liens avec les magistrats, assure-t-il. La relation humaine est irremplaçable pour traiter des dossiers en amont. » 

Jean-Maxime Courbet souhaite également mieux faire connaître les avocats d’affaires au travers de manifestions comme des petits-déjeuners thématiques avec le monde de l’entreprise. « Pour mener ces missions, je ne serai pas seul, asure-t-il. Je compte créer une dynamique dans la continuité de celle du bâtonnier Guillaume de Palma qui a dû affronter les périodes de confinement. »

Brevet de pilote 

Cet Avignonnais a débuté ses études de droit dans la première promotion ouverte dans la cité des Papes pour les poursuivre à l'IEJ (Institit d'Etudes Judiciaires) d'Aix-en-Provence, d'où il sort major de promotion. Entre-temps, ce passionné d’aéronautique obtient un DESS en droit aérien et un DEA d’analyse économique du droit. « Pour l’aérien, j’ai volé sur tous types de matériel, de l’avion de tourisme au planeur, du parachute au deltaplane en passant par la montgolfière, aime à rappeler ce titulaire du brevet de pilote, même si mes activités professionnelles ne me laissent plus de temps aujourd’hui pour ce hobby. »

Quant à l'économie, cette matière le passionne et pose la question de la relation entre la législation, la décision judiciaire et l’efficacité économique. Cette science s’appuie pour partie sur les statistiques et le big data « ce qui permet de mieux appréhender les changements que pourra provoquer la dématérialisation de la justice », sur laquelle il s’annonce être des plus vigilants.

Impliqué au barreau

Entré au barreau d’Avignon en 1996, Jean-Maxime Courbet s’inscrit en 2004 au premier Concours de l’Eloquence organisé dans la capitale du spectacle vivant. Et remporte le premier prix. Impliqué pour la profession, il participe activement à la création de l’équipe de voile d’Avignon qui remportera par deux fois la Juris'Cup.

Depuis 20 ans, Jean-Maxime Courbet s’investit également dans la Carpa (Caisse autonome de règlement pécuniaire des avocats), d’abord comme administrateur, puis trésorier avant d'en devenir le président. Il a déjà effectué trois mandats au Conseil de l’ordre. Bénévole, il participe aux actions du Téléthon de l’Ordre, collecte des colis pour les associations humanitaires locales et a participé à des actions pour le Rwanda.

Une famille juriste

Ce père de deux filles aime se ressourcer lors de longues randonnées. Passionné des hautes cimes et de nature, il participe également à plusieurs colloques sur la télémédecine en montagne à Courmayeur et Chamonix sur des thèmes de la responsabilité en cas d’intervention sur place. Cette passion de l’altitude lui vient peut-être des origines de sa mère, piémontaise.

Son oncle Giovanni-Maria Flick a été juge à Rome, puis procureur, professeur, avocat et éditorialiste dans des journaux nationaux. Il fut ensuite ministre de la Justice dans le gouvernement de Romano Prodi. Son expérience lui a valu d'être nommé représentant de l'Italie à la Commission européenne des droits de l'homme pour être nommé ensuite, par le président de la République, au poste de juge puis président à la Cour constitutionnelle d'Italie.

De cette proximité familiale, Jean-Maxime Courbet en garde l’amour de la langue de Dante qu'il parle comme celle de Shakespeare.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?