AccueilUrbanismeBarcelonnette : une ancienne villa militaire reconvertie en maison de santé

A la pelle Barcelonnette : une ancienne villa militaire reconvertie en maison de santé

Initié en 2015 par la commune, le projet de construction de la maison de santé de Barcelonnette entre en phase opérationnelle sous la houlette de la communauté de communes Vallée de l'Ubaye Serre-Ponçon. Une opération estimée à 1,6 M€ qui devrait être livrée en octobre 2020.
Barcelonnette : une ancienne villa militaire reconvertie en maison de santé
Atelier Marie Garcin & Gilles Coromp - Le désamiantage de l'ancienne villa militaire de 120 m2 a été effectué la semaine dernière et à partir de la semaine prochaine, les entreprises vont se relayer pour bâtir l'extension de 800m2.

UrbanismeAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Avec la construction de la nouvelle maison de santé pluridisciplinaire intercommunale, la communauté de communes Vallée de l'Ubaye Serre-Ponçon (CCVUSP) et la ville de Barcelonnette franchissent une nouvelle étape dans la reconquête de la friche militaire cédée par l'Etat pour l'euro symbolique en 2009.

Le bâtiment 40, situé au niveau de l'ancienne entrée du quartier du 11éme bataillon des chasseurs alpins, d'une surface de 120m2 va être réhabilité et une extension de 800 m2 sera construite juste à côté. Les deux bâtiments seront joints par une passerelle en verre et en bois, un choix architectural innovant des architectes Marie Garcin et Gilles Coromp, installés à Embrun et maîtres d'œuvre de l'opération. La surface de construction est estimée à 920 m² pour un programme évalué à 1,6 M€ hors-taxes.

Une vingtaine de professionnels de la santé

Sur le plan qualitatif, le bâtiment à énergie positive (BEPOS) devrait atteindre la labellisation Bâtiment durable méditerranéen niveau argent. Pour la construction, la CCVUSP a également opté pour l'usage de bois certifié Bois des Alpes. Financièrement la communauté de communes est soutenue à hauteur de 1 M€ par l'Etat via la dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR), le fonds national d'aménagement et de développement du territoire (FNADT) et la dotation de soutien à l'investissement local (DSIL) ainsi que par la Région. Sa part d'autofinancement s'élève à 600 000€.

Au total, la nouvelle maison de santé devrait permettre l'accueil d'une vingtaine de professionnels d'ici octobre 2020, résolvant ainsi les problématiques liées, notamment, au départ à la retraite de 50 % des médecins généralistes. Parallèlement, la friche militaire se réduit : avec ce projet, 90% de l'ancien quartier a été réinvesti. A ce jour, 5 200m2 restent à aménager.

Maîtrise d'œuvre :

Architectes DPLG : Atelier Marie Garcin & Gilles Coromp
Bet Fluides : CET
BET Structure : SARL Patrick Millet
BET qualité environnementale : Canopée

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?