AccueilArchitectureBarcelonnette aura une maison de santé pour le printemps 2021

Diaporama Barcelonnette aura une maison de santé pour le printemps 2021

D'ici avril 2021, la nouvelle maison de santé de Barcelonnette devrait être livrée. Un nouveau projet de reconquête de la friche militaire du 11e Bataillon des chasseurs alpins qui sécurise l'offre de santé dans la Vallée de l'Ubaye.
Barcelonnette aura une maison de santé pour le printemps 2021
H. Saveuse - Le bâtiment sera livré au printemps 2021.

ArchitectureAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Aujourd'hui, au moindre problème urgent de santé, les habitants de Barcelonnette doivent faire une heure de trajet pour rallier l'hôpital de Gap, dans les Hautes-Alpes. Mais à partir du printemps prochain, ils pourront être soignés dans la nouvelle maison de santé pluridisciplinaire de la ville. Le chantier, d'un montant de 1,850 M€ et sous maîtrise d'ouvrage de la communauté de communes Vallée de l'Ubaye Serre-Ponçon, a commencé en septembre 2019 sur la friche militaire du 11e Bataillon des chasseurs alpins.

Pour ce projet de réhabilitation-construction, Gilles Coromp, l'architecte en charge du projet pour le cabinet d'architecture embrunais Atelier Coromp-Garcin, a imaginé un bâtiment « sobre mais qualitatif » offrant une surface au plancher de 900 m2 en R+1, dont 780m2 en construction neuve et donc 120 m2 en réhabilitation, sur une parcelle de 3 000 m2. Certifié Bois des Alpes, ce bâtiment HQE (haute qualité environnementale) vise a minima la labellisation BDM niveau argent et BEPOS 2017 pour l'extension.

« Les matériaux utilisés seront les plus vertueux possible. Biosourcés ou à défaut éco-certifiés, ils seront dès que possible issus de filières locales. Nous avons également porté une attention particulière aux performances énergétiques pour ne pas dépasser les 3 000 € d'électricité par an. Au départ nous devions nous rattacher au réseau de chaleur du quartier mais finalement nous installerons une chaudière à granulés de 70 kw. En outre, nous avons mené une réflexion globale sur l'ouvrage et son orientation. Les grandes ouvertures se trouvent nécessairement au Sud, où l'on retrouvera la majorité des cabinets médicaux et les façades au Nord seront quant à elles plus fermées, elles accueilleront les urgences et les pièces de services », détaille l'architecte.

Lancer le diaporama8 photos

Reconquérir une friche militaire

Le volet réhabilitation concerne l'ancien poste de garde de la caserne militaire. A l'origine, ce bâtiment ne devait pas entrer dans le projet mais Gilles Coromp a finalement décidé de l'intégrer : « Au départ nous devions installer une construction neuve à seulement quelques mètres de là. Mais il est évidemment plus cohérent de le raccrocher directement à ce quartier qui a une histoire. Esthétiquement, notre ambition a été de mettre en valeur le bâtiment existant sans l'effacer. Néanmoins, nous avons voulu inscrire ce projet dans une dynamique contemporaine et non pas dans une logique de reconstitution.» Un choix architectural qui permet à la fois d'intégrer le bâtiment à son environnement et qui apporte une part de modernité à cet ancien quartier militaire.

Avec la construction de la nouvelle maison de santé c'est donc l'un des derniers bastions militaires qui entre dans le domaine civil. Sur les 75 308 m2, dont 26 600 m2 de surface hors œuvre nette disponibles au départ des militaires en 2009, seul un vaste édifice de 4 000 m2 n'a pas été reconverti.

Pénurie de médecins

« Dans une étude que nous avions réalisée en 2018, nous avions constaté que dans les cinq années à venir, nous n'aurions plus de médecins sur la commune y compris des généralistes », explique Jean-Michel Tron, premier vice-président de la communauté de communes de la Vallée de l'Ubaye Serre-Ponçon (CCVUSP). « Au départ, en 2017, le projet était porté par la commune mais il a finalement été transféré en 2018 à la communauté de communes car il nous est vite apparu essentiel de fédérer les professionnels de santé autour d'un pôle à l'échelle de la Vallée. Outre l'installation des médecins locaux nous prévoyons l'arrivée de généralistes et de spécialistes venus d'autres départements. La vraie valeur ajoutée de cette maison de santé sera également un local dédié aux urgences avec la possibilité de gérer la traumatologie. »

Un équipement essentiel lorsque que les premières stations de ski sont à moins d'une dizaine de kilomètres. Pour l'heure, 15 professionnels de santé se sont regroupés en association pour faire partie de l'aventure. Et les candidatures ne manquent pas pour les rejoindre.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?