AccueilBTPAzur Trucks : des mobilités en mode révolution

Azur Trucks : des mobilités en mode révolution

Azur Trucks Distribution et Réparation anticipe et s’adapte aux nouveaux enjeux de la transition écologique. Electrique, agile, mobile, vertueux, qui dit mieux ?
La présentation des nouvelles solutions de mobilités à Grasse.
D. R. - La présentation des nouvelles solutions de mobilités à Grasse.

BTPPubli-information - Publié le , Groupe Ippolito

Directeur opérationnel d’Azur Trucks Distribution et Réparation n’est pas une fonction de tout repos ! Nicolas Ryckaert en sait quelque chose, lui qui vit avec passion son métier, un nouveau challenge pour ce quinquagénaire venu de Veolia et qui, la cinquantaine passée, a décidé de bifurquer… sans toutefois rompre le lien avec ce qui a constitué une bonne partie des activités de sa carrière, l’environnement.

Mobilité et transition écologique

Car chez Veolia, Nicolas Ryckaert exerçait dans ce secteur d’activités. Tout naturellement, il s’est retrouvé avec des défis voisins au sein du Groupe Ippolito, qui s’est engagé avec force dans les enjeux de la transition écologique.

« C’est clair que la mise en place par exemple de l’électro mobilité est une mission passionnante » explique-t-il, heureux d’avoir pu présenter notamment aux décideurs le premier camion-benne de collecte des ordures ménagères électrique.

« Dans le Groupe, nous sommes clairement tournés vers les nouvelles énergies, en nous adossant à des partenaires solides. Ça nous permet d’anticiper et c’est une chance. En plus, on se sent vraiment soutenu dans nos démarches par Pierre Ippolito et sa famille, car dans toutes les branches du Groupe, il y a cette même volonté ».

Une benne à ordures ménagères 26 tonnes électrique. (Crédits : D. R.)

Comme il le précise lui-même en souriant, « ça change complètement l’approche que l’on avait jusqu’à présent dans les concessions de vente ou d’entretien de poids lourds ». On est loin évidemment du gros camion Berliet de jadis au moteur dégageant de belles fumées polluantes, comme dans le film le Salaire de la peur (1953, Henri-Georges Clouzot)…

Nouveau business model

Mais chez ATDR, au-delà de la gestion des sites, du management des équipes commerciales ou techniques, Nicolas Ryckaert travaille aussi sur l’évolution du business model dans son secteur d’activité, cette conversion qui lui permet, dit-il, « d’élargir le champ des possibles, d’être polyvalent ». Car comme dans toutes les entités du Groupe Ippolito, on travaille aussi sur le full service, des solutions de gestion globale, avec avant tout des services complets à offrir aux clients.

Le modèle s’affine au fil du temps, avec, pour les commerciaux, de nouveaux produits à proposer aux clients : l’électrique bien sûr, couplé aux engins nouveaux comme le vélo cargopour le dernier kilomètre par exemple, innovation type qui révolutionne l’approche des mobilités. « Les nouvelles générations ont très bien compris les enjeux liés à tout ça », précise-t-il « on s’y est tous mis sans problème, car c’est l’avenir de nos enfants qui est en jeu ». Très présent sur le terrain, Nicolas Ryckaert est un homme mobile au cœur des nouvelles mobilités. En somme, un exemple type des collaborateurs du Groupe Ippolito, lequel décline, partout et pour tous, le principe d’anticiper, de s’adapter et d’évoluer vers des solutions plus agiles et plus vertueuses.

Nicolas Ryckaert, Directeur opérationnel d’Azur Trucks Distribution et Réparation

ryckaert-portraitQuel est votre parcours au sein du groupe ?
Je ne suis pas dans le Groupe Ippolito depuis très longtemps, puisque je suis rentré il y a un an dans la structure. Auparavant j’ai travaillé dans le secteur environnement, chez Veolia notamment pendant une vingtaine d’années. A 54 ans, j’ai voulu travailler sur de nouveaux projets, et Pierre Ippolito m’a séduit en me proposant un renouvellement complet de mon approche professionnelle.

Quel est votre rôle au sein d’Azur Trucks Distribution et Réparation ?
Je suis directeur opérationnel sur le département des Alpes-Maritimes, ce qui représente cinq garages, une équipe commerciale de dix personnes et une centaine de collaborateurs au sein d’ATDR. Je dois préciser que je travaille aussi sur des activités connexes comme la mobilité par exemple.

La transition écologique est au cœur de votre activité ?
C’est clairement ce qui m’a motivé dans mon choix de changer de métier. C’est un vrai challenge, cette remise en question de métiers historiques avec de nouvelles approches, en opérant une vraie conversion. C’est passionnant de travailler sur les nouvelles technologies et les mobilités du futur !


En chiffres
74M € de chiffres d’affaires millions d’euros annuels
1 500 véhicules traités par an
30 commerciaux


Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 01 février 2023

Journal du01 février 2023

Journal du 25 janvier 2023

Journal du25 janvier 2023

Journal du 18 janvier 2023

Journal du18 janvier 2023

Journal du 11 janvier 2023

Journal du11 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?