AccueilUrbanismeAvignon : vers une mutualisation du chauffage généralisé

Avignon : vers une mutualisation du chauffage généralisé

La Ville d'Avignon lance une vaste étude pour réaliser un réseau de chauffage mutualisé qui pourrait s’étendre à l’ensemble de son territoire.
Le futur réseau de chaleur d'Avignon alimentera des ensembles de logements sociaux, des sites commerciaux, logistiques et des équipements publics comme les piscines à l’instar de celle chauffée de la plaine des sports.
E. Brugvin - Le futur réseau de chaleur d'Avignon alimentera des ensembles de logements sociaux, des sites commerciaux, logistiques et des équipements publics comme les piscines à l’instar de celle chauffée de la plaine des sports.

UrbanismeVaucluse Publié le ,

Dans sa démarche vertueuse pour l’environnement, la Ville d’Avignon lance une consultation pour disposer d’assez d’éléments d’ici la fin de l’année, pour développer un réseau de chaleur. Le cabinet d’études retenu disposera du premier semestre 2023 pour travailler puis présenter un très large éventail des possibilités techniques et économiques. Une fois la solution retenue, la Ville compte, ensuite mettre en place une délégation de service public pour exploiter le réseau.

Avignon : un projet d’écoquartier à Montfavet

Pour l’heure, tous les scenarii sont ouverts, comme celle d’un équipement concentré sur les zones très urbanisées, un déploiement sur les écoquartiers de Joly Jean et de Bel Air, voire un raccordement des quartiers les plus éloignés et en devenir comme Courtine-Confluence. Le délégataire pourrait vendre ses calories et, peut-être ses frigories, à des bailleurs sociaux, des entreprises privées du commerce et de la logistique, des bâtiments publics de la commune, du Département et de l’Etat, comme des immeubles de bureaux, des écoles ou des piscines. Les études aborderont également la fourniture de chaleur par la centrale d’incinération des déchets de Vedène (Sidomra) qui alimente déjà une usine au Pontet (Liebig).

Une production d’énergie à 80 % renouvelable

Par contre, la Ville impose, dans les travaux, l’intégration des réseaux existants de trois bailleurs sociaux, Erilia, Vallis Habitat et GDH, dans un réseau interconnecté et mutualisé. Les organismes sociaux disposent de réseaux, chacun chauffés au gaz, construits à l’époque des grands ensembles propre à chaque quartier : les 2,5 kilomètres de Triennal, les 1,2 kilomètres de la Grande d’Orel, les 300 mètres de Monclar et les 400 mètres des Grands Cyprès. Avec le NPRU qui prévoit la destruction de 842 logements et la construction de 878 unités sur d’autre sites, certaines installations existantes pourraient devenir surdimensionnées.

Grand Avignon : Erilia repense collectivement ses résidences

Ces travaux devraient dégager une solution de production d’énergie à 80 % renouvelable utilisant la biomasse, la géothermie et le solaire thermique notamment tout en assurant des fournitures très abordables pour les usagers dont beaucoup sont installés dans des quartiers périphériques. L’étude proposera également des solutions pour apporter du froid et limiter l’usage croissant et peu écologique des climatisations individuelles l’été. Premiers éléments de réponse en juin 2023.

Paca : RTE et Enedis assurent la transition énergétique avec 700 M€ de travaux sur leurs réseaux

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?