Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

CHRONOLOGIE Avignon : le tram, colonne vertébrale d'une transformation urbaine

Vaucluse Publié le - - Urbanisme

Avignon : le tram, colonne vertébrale d'une transformation urbaine
D.R. - Débutés au mois d'avril, les essais du tramway se poursuivront jusqu'au mois de juillet.

Ce jeudi 20 juin, une grande fête est organisée à Avignon pour célébrer la fin des travaux du tramway. Le 19 octobre prochain, trois ans presque jour pour jour après le premier coup de pioche, il empruntera officiellement les rails. Retour sur un chantier décrié qui a pourtant transformé une partie de la ville.

Ce jeudi 20 juin, une grande fête est organisée à Avignon. Ambiance musicale et restauration gratuite pour célébrer la fin d'un chantier hors-normes : celui du tram du Grand Avignon. Un événement voulu par les élus. « On ne sortira pas le champagne. Je veux une fête populaire », avait fait savoir Patrick Vacaris, nouveau président du Grand Avignon, le 22 mai dernier en conseil communautaire. A cette occasion, il avait également annoncé la date d'inauguration du tram : ce sera le 19 octobre prochain. A partir de cette date, les habitants pourront emprunter les 5,2 kilomètres de la ligne Saint-Chamand-Saint-Roch traversant la rocade Charles-de-Gaulle, puis l'avenue Saint-Ruf, pour enfin longer les remparts jusqu'au commissariat central d'Avignon.

Si elle a longtemps été source de conflits politiques et citoyens, cette première ligne de tramway a transformé une grande partie des quartiers qu'elle traverse.

Cliquez sur les "+" pour lire nos articles sur le sujet.

Effet visible au sud…

A Saint-Chamand, le centre de maintenance sorti de terre apporte au quartier le plus pauvre d'Avignon une activité économique supplémentaire en plus de celle du MIN (Marché d'intérêt national) situé juste à côté. Sa construction s'est accompagnée d'une réfection totale de la voirie. Les quartiers Sud (Barbière et Rocade) ont particulièrement bénéficié de cet « effet tram ». Ce sont eux qui accueillent la majeure partie du tracé, colonne vertébrale du projet de déplacements urbains. Tout le long de la rocade Charles-de-Gaulle, l'impact du tram est visible : réduction des voies de circulation d'abord, mais surtout requalification des abords du tracé. Végétalisé, aéré, le serpent de bitume s'est allégé de la circulation routière. Un allègement qui devrait se poursuivre en 2021 avec la construction des 1,5 km de tronçon de la LEO (Liaison Est-Ouest) dont la programmation a été confirmée par le préfet de région en novembre 2018.


Lire aussi : [Diaporama] Dans la fabrique du tram du Grand Avignon


Le tracé poursuit ses rails pour emprunter l'avenue Saint-Ruf. Quartier populaire et très résidentiel, Saint-Ruf a quitté ses habits d'avenue embouteillée, sale et aux commerces aux rideaux baissés pour une artère moderne où les déplacements doux (piétons et vélos) ont la part belle avec le tram. Les trottoirs ont disparu au profit de parvis accessibles à tous, personnes à mobilité réduite y compris. Rénover, embellir, aménager… Si le tram a un atout indéniable, c'est qu'il est accompagné d'une requalification urbaine conséquente, appréciée par les riverains du quartier qui ont subi de longs mois de travaux.

… jusqu'aux remparts livrés aux modes doux

L'impact le plus visible reste cependant le tour des remparts côté Saint-Roch. Totalement dégagé des stationnements de voitures, le monument historique classé à l'Unesco souffrait de la pollution des gaz d'échappement. Aujourd'hui, une large bande de gazon borde les pierres blondes et une piste cyclable fait quasiment le tour des quatre kilomètres de l'enceinte du XIVe siècle. Là où jusqu'à maintenant, on comptabilisait 55 000 véhicules chaque jour, les chiffres prévisionnels du tramway annoncent 20 000 voyageurs par jour sur les deux lignes à l'horizon 2025.

Des passagers qui vont également être transportés par les Chrono'hop, l'autre conséquence du chantier tram. En effet, le PDU (Plan de déplacements urbains) a été complètement revu avec la mise en service de bus à haut niveau de fréquence. Sur les deux lignes de ce type, Le Pontet-Hôpital et Agroparc-Universités, ces derniers circuleront sur des voies prioritaires et réservées modifiant profondément l'ensemble du réseau TCRA (Transports en commun région d'Avignon). En corollaire, création de parkings-relais à Saint-Chamand (350 places) et, en prévision, au Parc des expositions, aux Angles (Gard) et à Rognonas (Bouches-du-Rhône).

Rappelons enfin qu'une deuxième ligne de tram reliant l'île Piot à la porte Saint-Lazare, est prévue pour 2023. Le tramway n'a donc pas fini de révolutionner le visage d'Avignon.




Noëlle REAL
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide