Serge PAYRAU

117 articles publiés par Serge PAYRAU



Le béton de chanvre : un matériau plein d'avenir

Le béton de chanvre : un matériau plein d'avenir

MATÉRIAU

Yves Perret, architecte sur le projet de la maison de la nature ENS Le Plan (aire toulonnaise)

Pourquoi utilisez-vous le béton de chanvre ?
Depuis 35 ans, nous nous intéressons aux matériaux privilégiant les végétaux. Le béton de chanvre est monté en puissance ces dernières années avec une reconnaissance technique de ses caractéristiques et la parution des « règles professionnelles » qui permettent de couvrir la garantie décennale. Appartenant à la famille des isolants lourds, il contribue à un meilleur confort d'été en équilibrant protection du froid (isolation) et la régulation du chaud (inertie). Ecologiquement, sa partie végétale stocke du carbone. De plus, les matériaux végétaux offrent des débouchés agricoles en diversifiant les productions.

La maison de la nature sera-t-elle construite principalement en béton de chanvre ?
Chaque matériau doit être à sa juste place. Chacun se marie et collabore avec son voisin. Nous aimons proposer des ambiances décalées qui tiennent compte du bilan écologique mais aussi provoquent le sourire des humains (ceux qui habitent et ceux qui font). Deux grands murs en chanvre d'une partie fermée du projet s'appuient sur le caractère massif de ce matériau et contrastent avec une partie aérienne accolée, faite de bois régional et de verre pour donner un point de vue sur le parc. Les brins de chanvre sont visibles en surface et les bois d'armature sont laissés apparents : les matériaux se montrent dans leur nature profonde pour créer une poétique basée sur ce que les matières sont.

L'agenda :

Colloque de restitution « E+C- : bâtiment à énergie positive & réduction carbone » - 27 novembre - Marseille

Formation « matériaux biosourcés et locaux dans la construction » - 13 et 14 décembre - Marseille

Plus d'informations :
www.construire-en-chanvre.fr
www.interchanvre.org

Bâtiments Durables Méditerranéens
32 rue de Crimée, Le Phocéen, bâtiment C, Marseille 13003
www.envirobatbdm.eu
contact@envirobatbdm.eu ou 04.95.04.30.44

L'architecture durable au zénith à la Cité radieuse

L'architecture durable au zénith à la Cité radieuse

PETIT-DÉJEUNER DÉBAT

La plaidoirie des architectes

Appelés à faire entendre la voix de leur métier à propos des nouvelles obligations en matière de protection environnementale et de développement durable dans la construction, les architectes Florence Rosa, déléguée générale d'EnvirobatBDM, et Pierre Ponzetto, conseiller de l'Ordre des architectes Paca, ont développé avec conviction leur position.

La première a plaidé plus précisément pour la nécessité d'adapter le bâtiment au changement climatique, mais, a-t-elle précisé, « alors que tout le monde veut faire du développement durable, on ne dépasse pas les 10 % de constructions qui vont dans ce sens. C'est pourquoi il faut requestionner la mise en œuvre des normes actuelles qui ne sont plus adaptées au réchauffement climatique et trop centrées sur la consommation énergétique. La démarche BDM [Bâtiments durables méditerranéens, NDLR] que nous défendons, qui fonctionne sur l'évaluation collective et les retours d'expérience, et qui propose ainsi des améliorations, élargit au contraire les critères au dispositif architectural, aux conforts d'usage, aux matériaux biosourcés, etc., en faveur d'une cohérence durable. » Pour sa déléguée générale, « il est important de revisiter ainsi sur le terrain ce qui est proposé au niveau législatif ».

Quant au second, il a fait remarquer que la charge était un peu lourde pour les seuls architectes. « Si nous devons bien entendu faire des efforts dans ce sens, il faudrait également que les transports, l'industrie, le secteur tertiaire… fassent eux aussi des efforts. Le bâtiment public ne représente qu'un pourcent de la consommation énergétique, a-t-il notamment rappelé. Il faut également que le parc privé du logement s'en préoccupe. Au rythme du réchauffement climatique comme on a pu le mesurer cet été avec la canicule, dans quelques années, il y aura réellement surchauffe dans les villes, qui sont devenues, avec les transports, l'urbanisation… de véritables îlots de chaleur ! C'est pourquoi il faut construire moins d'équipements et moins d'immeubles pour, par exemple, mutualiser l'usage de gymnases qui pourraient se fédérer, et ainsi de suite. C'est à ce prix, a en effet estimé Pierre Ponzetto, que l'on peut construire moins mais mieux. Il nous faut au contraire investir la voie de la rénovation et de la réhabilitation et se former pour », a en particulier résumé le conseiller ordinal.

La Banque des territoires au plus proche du terrain
Les trois engagements de Julien Denormandie au mouvement HLM
BTP : 2018, année de reprise dans les Alpes-de-Haute-Provence ?

BTP : 2018, année de reprise dans les Alpes-de-Haute-Provence ?

Carte professionnelle du BTP

En phase de test dans trois entreprises bas-alpines depuis quelques mois, la carte professionnelle du BTP devra obligatoirement être présentée aux services de l'Etat en cas de contrôle sur les chantiers à partir du 31 juillet. Le démarrage de la phase transitoire, dans les Alpes-de-Haute-Provence, est prévu pour le 1er juin, Dans ce cadre, la Fédération du BTP 04 invite l'ensemble des entreprises à effectuer, le plus rapidement, les démarches d'enregistrement de ses salariés sur Internet.

Estrosi présente les 12 opérations d'intérêt régional
Connexion
Mot de passe oublié ?