AccueilArchitectureUn premier groupe régional d'architectes formés à l'urgence

Un premier groupe régional d'architectes formés à l'urgence

Le Conseil régional de l'ordre des architectes a initié en 2021, avec la Fondation des architectes de l'urgence, une formation pour soixante architectes à l'architecture d'urgence avec deux sessions, l'une à Nice et l'autre à Marseille.
Patrick Amico, adjoint au maire chargé de la politique du logement et de lutte contre l'habitat indigne pour la ville de Marseille, Arnaud Réaux, vice-président du Conseil régional de l'ordre des architectes et Patrick Coulombel, fondateur et directeur de la Fondation des architectes de l'urgence.
Jean-Pierre Enaut - Patrick Amico, adjoint au maire chargé de la politique du logement et de lutte contre l'habitat indigne pour la ville de Marseille, Arnaud Réaux, vice-président du Conseil régional de l'ordre des architectes et Patrick Coulombel, fondateur et directeur de la Fondation des architectes de l'urgence.

Architecture Publié le ,

L'Ordre des architectes Provence-Alpes-Côte d'Azur a souhaité donner un prolongement à l'engagement solidaire de 2020, suite à la tempête Alex et ses effets dévastateurs dans l'arrière-pays niçois, en poursuivant son partenariat avec la Fondation des Architectes de l'Urgence. Un appel à volontaires avait ainsi été relancé afin de constituer un groupe d'architectes qui soit formé à l'architecture d'urgence et qui puisse intervenir dans toute la région.

Ce sont ainsi 60 architectes qui ont été sélectionnés. « Les 30 premiers ont suivi la formation à Nice en fin d'année 2021 et les 30 autres, sur trois journées les 30 et 31 mars et le 1er avril, à Marseille », a expliqué Arnaud Réaux. La session comprenait plusieurs interventions pratiques portant, entre autres, sur la mission d'évaluation et d'expertise, le phénomène sismique, le changement climatique et ses impacts. La seconde session s'est tenue à proximité de la rue d'Aubagne qui porte encore les stigmates du drame de l'effondrement des deux immeubles survenu en 2018. C'est une catastrophe d'une autre nature mais qui avait nécessité de mener rapidement des diagnostics dans les bâtiments de proximité. « Au-delà du drame, il a été mis en évidence une situation que l'on n'imaginait pas avec 800 arrêtés de péril, plus de 5 000 personnes évacuées dont 1 500 dans des logements provisoires », a rappelé Patrick Amico, adjoint au maire chargé de la politique du logement et de lutte contre l'habitat indigne pour la ville de Marseille.

Provence-Alpes-Côte d'Azur : la région a son groupe d'architectes d'urgence

De prochaines sessions

Aujourd'hui, il existe 40 000 logements indignes à Marseille. Mais, il y a aussi de nombreux événements naturels non maîtrisés comme le mistral, les inondations... qui nécessitent de travailler dans l'urgence et de trouver des solutions. La région cumule une grande partie des risques. « Notre action consiste à trouver les solutions les moins risquées et de disposer des professionnels aguerris (architectes et ingénieurs) pour faire face à ces situations », a stipulé Patrick Coulombel, directeur de la Fondation Architectes de l'urgence.

D'autres sessions doivent être organisées à Nice et à Marseille afin de réfléchir ensemble dans la prévision de nouveaux événements pouvant arriver comme la sécheresse. « Il n'y a pas de solution unique mais la nécessité de s'adapter à chaque situation », a estimé Arnaud Réaux. Des sessions sont par ailleurs prévues en Occitanie et en Alsace.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?