AccueilUrbanismeAntibes : deux ports passent en mode gestion privée

Antibes : deux ports passent en mode gestion privée

135 millions d'euros sur 25 ans (soit 5,4 millions par an), 16 millions d'euros sur 15 ans : ce sont les budgets d'investissements que prévoit d'engager le groupement « Artémis », respectivement sur les ports de plaisance Vauban et Gallice, à Antibes.
Antibes : deux ports passent en mode gestion privée
D.R. - Des projets de requalification ambitieux pour les ports d'Antibes

UrbanismeAlpes-Maritimes Publié le ,

Constitué de la Chambre de commerce Nice Côte d'Azur, de la Caisse des dépôts, de la Caisse d'épargne Côte d'Azur et de l'Atelier d'architecture Philippe Prost, « Artémis », en concurrence avec les poids lourds du secteur dont notamment Vinci, a remporté la délégation de service public (DSP) lancée par la ville d'Antibes pour assurer la gestion et le développement de ces deux infrastructures majeures pour l'économie de la ville et de région. Cette DSP marque le passage d'une gestion publique (elle était assurée précédemment par la Saem Port Vauban, concessionnaire) à un mode de gestion privé avec toutefois des acteurs principaux à forte connotation publique aux commandes. Intérêt majeur pour la ville : les redevances perçues vont bondir de 500 000 euros à 15 millions d'euros par an pour Vauban, le premier port de plaisance d'Europe en tonnage (1642 places) et à 2,2 millions d'euros pour le port Gallice.

Les projets de requalification des ces infrastructures vieillissantes, imaginés par l'architecte Philippe Prost, sont ambitieux : pour gommer l'image de parkings à bateaux de ces ports, sont prévus, port Vauban notamment, de nouveaux bâtiments (une capitainerie aux quai des Milliardaires, une restructuration de l'actuelle capitainerie, un bâtiment passerelle sur l'anse Saint Roch), un parking enterré de 600 places, une requalification des aires de carénage, l'aménagement de promenades et de nouveaux espaces publics afin de reconnecter le port à la ville, etc. Un des enjeux aussi est de faire émerger un écosystème performant (formation, recherche, services), relié à la technopôle de Sophia Antipolis.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?