Fermer la publicité

Amicial : une touche de social dans l'aide à domicile

Vaucluse Publié le - - Economie

Amicial : une touche de social dans l'aide à domicile
AdobeStock - « L'enjeu est d'inciter des associations qui oeuvrent dans le même secteur d'activité à rejoindre Amicial. Nous leur proposons la prise en charge et la mutualisation des fonctions supports (RH, achat, comptabilité...) et un volet conseil », résume Julie Gauthier.

Face à la financiarisation du secteur des services à la personne, l'association Amicial propose une approche basée sur les valeurs de l'économie sociale et solidaire, tournée vers les publics les plus précaires (personnes âgées, handicapé(e)s), délaissés par le secteur privé.

Conséquence du vieillissement accéléré de la population française, le maintien à domicile des personnes âgées dépendantes est devenu un enjeu majeur des gouvernements successifs. Mais si cette prise en compte s'est traduite par une croissance forte du secteur marchand des services à la personne et de l'aide à domicile, les publics les plus fragiles économiquement en sont de fait exclus, faute d'être en mesure de payer le reste à charge après versement de l'aide des conseils départementaux.

C'est à ce public précaire ou isolé que s'adresse Amicial, une association née en 2016 et dont le siège est implanté à Avignon. « Cette activité, structurellement déficitaire en raison des importantes charges d'exploitation, était jusqu'alors assurée par la Croix-Rouge française », détaille Julie Gauthier, la directrice nationale d'Amicial. Cette dernière structure (au sein de laquelle la Croix-Rouge est toujours représentée au conseil d'administration) a donc repris le volet « aide à domicile », avec l'objectif de l'équilibrer financièrement, en s'adossant à d'autres partenaires dont la fondation lyonnaise OVE, et surtout de la rendre économiquement viable.

Des métiers peu valorisés et peu attractifs

Le pari est réussi depuis cette année, assure Julie Gauthier, qui a mis en œuvre « une stratégie de croissance externe, afin d'obtenir une masse critique et diminuer les charges de structures, tout en restant fidèle aux valeurs de l'économie sociale et solidaire ».

Cette ambition se heurte toutefois à certaines difficultés comme le recrutement ou la fidélisation des personnels. « Nous évoluons dans un secteur où les métiers proposés sont peu valorisés et peu attractifs », reconnaît-elle, et ce « en dépit des contrats proposés (130 h mensuelles, en CDI) et l'application de la convention collective du secteur associatif, mieux-disante que celle du privé ». Pour limiter le turnover et attirer des candidats, Julie Gauthier a développé plusieurs outils, afin de « remettre les salariés au centre de l'organisation ». « Nous laissons par exemple une grande autonomie aux équipes pour l'élaboration des plannings et accordons beaucoup d'importance à la qualité de vie au travail. »

Un concept de franchise innovant

En externe, elle prévoit aussi la mise en place, pour 2020, d'un projet innovant intitulé « Franchise sociale ». « L'enjeu est d'inciter des associations qui œuvrent dans le même secteur d'activité à rejoindre Amicial. De nombreuses petites structures disparaissent chaque année, faute de disposer de compétences suffisantes en gestion, notamment. Nous proposons à celles qui nous rejoindront la prise en charge et la mutualisation des fonctions supports (RH, achat, comptabilité…) et un volet conseil », résume Julie Gauthier.

D'ici là, Amicial, qui opère déjà sur trois départements de la région parisienne (la Seine-et-Marne, le Val-de-Marne et le Val-d'Oise), les Bouches-du-Rhône et le Vaucluse, se renforcera avec l'intégration prochaine de deux associations spécialisées dans les services à la personne. Il s'agit de Présence à domicile, une structure créée par la MSA (Mutuelle sociale agricole), tournée vers les territoires ruraux, d'une part ; et Entraide, une structure vauclusienne, d'autre part. Elles intégreront Amicial au 1er janvier 2020, avec leurs 450 collaborateurs, portant ainsi les effectifs de l'association à un peu plus d'un millier de salariés.




Partenaires TPBM

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer