AccueilUrbanismeAlpes Provence Verdon, fer de lance de la revitalisation de trois centres-bourgs

Alpes Provence Verdon, fer de lance de la revitalisation de trois centres-bourgs

La communauté de communes Alpes Provence Verdon lance un marché groupé pour la réalisation d’études de programmation d’aménagements visant à lutter contre la dévitalisation des centres-bourgs d’Annot, Castellane et Saint-André-les-Alpes.
La commune de Saint-André-les-Alpes veut restructurer son espace urbain.
H. Saveuse - La commune de Saint-André-les-Alpes veut restructurer son espace urbain.

UrbanismeAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Inscrites au programme national Petites villes de demain, les communes d’Annot, Castellane et Saint-André-les-Alpes souhaitent construire une stratégie d’aménagement de leurs espaces publics. Pour hiérarchiser leurs projets avant la signature d’une convention d’Opération de revitalisation de territoire, prévue en septembre 2022, elles recherchent jusqu’au 25 avril le bureau d’études qui saura programmer l’ensemble des aménagements.

Mais plutôt que d’agir seules, elles ont choisi, comme leur permet le code général des collectivités, de se constituer en groupement de commandes et de passer par un EPCI (Etablissement public de coopération intercommunale) : la communauté de communes Alpes Provence Verdon (CCAPV). Un moyen de faire des économies d’échelles, d’autant que les problématiques qu’elles rencontrent sont similaires.

L’objectif de cette triple étude est de programmer des projets réalistes et réalisables que les communes pourront engager à court, moyen et long terme, sachant que les premiers d’entre eux devront être engagés d’ici fin 2022. Les bureaux d’études candidats devront définir une stratégie d’aménagement global concourant à la revitalisation du centre-ville de chaque commune et un programme pré-opérationnel axé sur la redynamisation des centres- bourgs ; la préservation et le renforcement de la qualité architecturale, urbaine et paysagère ; ainsi que le renforcement de la lisibilité et de la qualité des entrées de villes. Ils devront aussi réfléchir à l’aménagement des traversées urbaines et à l’amélioration de l’accessibilité des espaces publics.

Annot : revoir le réseau des places

A Annot, la commune espère améliorer le réseau de ses places qu’elle considère comme structurant mais qui présente aujourd’hui des dysfonctionnements. Le manque de continuité des cheminements piétons, l’insécurité de la traversée routière, l’omniprésence du stationnement, la faible mise en valeur des façades et du linéaire commercial en sont les premiers symptômes.

La commune priorise donc l’aménagement de la place Revelly et de la traversée routière de la ville, la valorisation de la friche de l’ancienne station-service en entrée sud, ainsi que les aménagements de la grand place du marché et de la place du Germe.

Castellane : requalifier la rue Nationale

A Castellane, malgré différentes opérations successives d’OPAH-RU (Opération programmée d'amélioration de l'habitat et de Renouvellement urbain), le déficit d’aménagement des espaces publics perdure. La commune désire renouveler l’attractivité, améliorer le cadre de vie, valoriser les patrimoines bâtis, culturels et paysagers de son centre-ville. Cela passera par la modération de la place de la voiture dans le centre-bourg et l’aménagement de cheminements piétons. La commune a défini la requalification de la rue Nationale comme action prioritaire.

Les candidats devront plancher sur la requalification de la traversée de la ville, en conservant le double sens de circulation. Ils devront également mettre en valeur le linéaire commercial et valoriser les entrées du centre historique ainsi que son patrimoine architectural.

Saint-André-les-Alpes : restructurer l'espace urbain

A Saint-André-les-Alpes, ville pivot entre le moyen et le haut Verdon mais aussi centre géographique du territoire de la CCAPV, la commune veut restructurer son espace urbain. Un premier diagnostic de territoire a mis en évidence un étalement relativement important qui se serait développé en tâche d’huile autour du village et le long des axes principaux, concourant au déclassement, à la baisse d’attractivité et à la détérioration du cadre de vie dans le centre-bourg, qui peine à « faire centre-ville ».

Pour remédier à la situation, Saint-André-les-Alpes prévoit de modérer la place de la voiture dans l’espace public, améliorer la lisibilité de la trame urbaine et concentrer ses efforts sur un linéaire stratégique ciblé. La commune souhaite porter une attention particulière au traitement de la place de Verdun qu’elle entend requalifier en priorité. Les candidats devront notamment y anticiper la construction du futur siège de l’intercommunalité, dont l’emprise au sol est estimée à 600 m2.

A noter que deux autres études seront bientôt lancées dans le cadre de la première phase du programme Petites villes de demain. La première portera sur la préfiguration du renouvellement de l’OPAH-RU pour l’accompagnement des propriétaires sur le volet habitat et logement. La seconde apportera un diagnostic économique et commercial, actualisant ainsi l’état des lieux des commerces de centre-ville et formulera des recommandations pour redynamiser le linéaire commercial des trois communes.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?