AccueilBTPAlpes-Maritimes : le BTP renoue avec la croissance

Alpes-Maritimes : le BTP renoue avec la croissance

Activité et emploi sont à la hausse dans le BTP azuréen mais la profession s'inquiète des tensions sur la rentabilité des entreprises.
Alpes-Maritimes : le BTP renoue avec la croissance
R. Mario - Patrick Moulard, président de la FBTP 06 (à gauche), aux côtés de Pierre Mario, vice-président de la FBTP 06 et président de la section travaux publics et routiers (à droite).

BTPAlpes-Maritimes Publié le ,

Des carnets de commande à un niveau « correct », des effectifs salariés qui augmentent, les travaux publics « boostés » par les reconstructions de la tempête Alex... Dans les Alpes-Maritimes, le BTP, après avoir tenu le choc face à la crise sanitaire et au ralentissement économique, se prépare, en 2022, à retrouver le chemin de la croissance. « La progression attendue de l'activité devrait être de l'ordre de 4 à 5 % et elle devrait également s'accompagner d'une croissance des effectifs, prolongeant la tendance enclenchée l'an passé où nous avons réussi à créer 1 300 emplois, notamment dans les travaux publics », explique Patrick Moulard, le président de la Fédération du BTP des Alpes-Maritimes.

Fédération du BTP des Alpes-Maritimes : Patrick Moulard, un entrepreneur engagé

Mais cette embellie va intervenir dans un environnement très contraint pour les entreprises... En premier lieu, celles-ci doivent faire face à la forte hausse des prix de l'énergie et aux difficultés d'approvisionnement des chantiers, en raison de la pénurie de certains matériaux. « La hausse est de 80 % sur le prix de l'acier, de 12 à 15 % sur le ciment. Nous avons de plus en plus de mal à chiffrer nos opérations face à ces évolutions erratiques », ajoute Pierre Mario, le vice-président de la FBTP des Alpes-Maritimes, en charge des travaux publics.

Alpes-Maritimes : les majors du BTP entrent en lice pour la reconstruction des vallées

Achats anticipés avec les PGE

Conséquence : les prêts garantis par l'Etat (PGE) sont utilisés par les entreprises pour « se couvrir » en prévision des hausses futures, avec des achats anticipés de matériaux. Et si les coûts de production sont à la hausse, les prix du BTP sont loin de suivre la même tendance. « Ces hausses de coûts sont partiellement compensées par les maîtres d'ouvrages publics lorsqu'ils pratiquent la révision des prix mais certains ne veulent pas en entendre parler ! Dans le privé, les marchés sont forfaitaires et ces surcoûts sont plus difficilement négociables », souligne Patrick Moulard.

Si l'on ajoute les pénalités de retard qui menacent les entreprises à cause des difficultés d'approvisionnement, ce sont les marges et les trésoreries qui sont une nouvelle fois mises à mal. Des tensions sur la rentabilité dont se passerait bien le secteur qui devait déjà faire face avant la crise aux prix bas et à la concurrence déloyale (détachement, travail illégal, etc.). Pour étayer cette analyse, la FBTP 06 a demandé à la Banque de France de réaliser une étude des bilans 2020 des entreprises de BTP du département.

- 25 % de rentabilité dans le département

« Elle montre que la rentabilité est ici inférieure de 25 % à celle du BTP dans la France entière, hors région parisienne et que notre profession, localement, est loin d'être favorisée contrairement aux idées reçues », explique Patrick Moulard. Plusieurs facteurs expliquent cette rentabilité moindre : des salaires élevés (les plus élevés de France), des chantiers plus contraints (avec un impact sur la rentabilité des opérations), des coûts d'assurances plus importants, etc. Malgré ces conditions défavorables, les entreprises réussissent à maintenir des prix serrés mais avec ces répercussions sur la profitabilité.

A ce contexte économique contraint, s'ajoutent les évolutions réglementaires (environnementales principalement) qui vont également peser sur les coûts de production : l'arrivée de la RE 2020, la nouvelle législation sur les déchets (la REP), des mises en œuvre anticipées de la « zéro artificialisation nette », la création de « zones à faibles émissions » dans les métropoles... « J'ai rencontré l'ensemble des décideurs et grands maîtres d'ouvrage du département pour défendre nos entreprises, alerter sur leurs difficultés et pour que notre secteur soit un acteur de ces mutations environnementales », souligne Patrick Moulard. Exemple : la mise à jour de la « charte chantier vert » de la métropole Nice Côte d'Azur qui a mobilisé la FBTP 06.

Tous les secteurs d'activité en progression

La bonne nouvelle est qu'en 2022, le marché va apporter une bouffée d'oxygène : le rattrapage des permis de construire devrait se traduire par une production de 5 200 à 5 400 logements sur l'année (+1 0 à + 15 % de hausse) ; le non résidentiel, qui a résisté à la crise (+ 23 % en un an), devrait encore s'inscrire à la hausse pour retrouver son niveau de 2019 (300 000 m2 construits) et enfin l'entretien-rénovation avec MaPrime Rénov', France Rénov' et les dispositifs de relance pour la remise à niveau énergétique des équipements publics, devrait également tirer son épingle du jeu. Des prévisions qu'il faut toutefois tempérer par les échéances électorales qui se profilent et « par l'attitude très réservée de certains élus face à l'aménagement et à la construction et qui sont tentés par le "malthusianisme" », s'inquiète Patrick Moulard

Pour les TP, les feux sont également au vert, sous le double effet des réparations et des reconstructions de la tempête Alex et des plans de relance qui vont permettre le maintien des investissements et une nouvelle progression de l'emploi. « Notre secteur est également fortement mobilisé sur les thématiques de l'environnement et la Fédération nationale des travaux publics va présenter fin février des propositions pour réussir la transition écologique dans les infrastructures et l'aménagement du territoire », précise Pierre Mario. Localement, les TP suivent également de près l'évolution de la future ligne nouvelle Provence Côte d'Azur, aujourd'hui à l'étape symbolique de l'enquête publique.

Ligne nouvelle Provence-Côte d'Azur : l’enquête publique sur les rails du 17 janvier au 28 février

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?