AccueilEconomieAlpes-de-Haute-Provence : une terre d’opportunité pour l’industrie du futur

Alpes-de-Haute-Provence : une terre d’opportunité pour l’industrie du futur

Plus connu pour ses atouts touristiques, le département n’en reste pas moins un territoire d’industrie. Sur le secteur de Provence Alpes Agglomération, 50 hectares sont disponibles dont 11 en périmètre Seveso II seuil haut.
Alpes-de-Haute-Provence : une terre d’opportunité pour l’industrie du futur
H. Saveuse - 11 hectares, classés Seveso II seuil Haut sont à commercialiser sur la plateforme Arkema St-Auban.

EconomieAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Des champs de lavandes à perte de vue, le plus grand domaine VTT de France à portée de roues, le département des Alpes-de-Haute-Provence a de vrais atouts pour attirer les touristes mais il séduit de plus en plus les investisseurs privés, des entreprises désireuses d’allier la qualité de vie à l’efficience économique. Pour les accueillir, Provence Alpes Agglomération dispose actuellement de 50 hectares disponibles à partir de 23€/m2 dont 11 hectares dans un périmètre Seveso II seuil Haut. Une nouvelle opportunité foncière rendue possible grâce à la labellisation « Sites industriels clés en main » obtenue en décembre 2020 par la plate forme Arkema de Château-Arnoux-Saint-Auban.

Vers une reconquête de la plate forme Arkema

D’abord Compagnie des Produits chimiques d’Alais et de la Camargue, puis Pechiney, Pechiney-Saint Gobain, Rhône Poulenc, Atochem, Elf Atochem, Atofina puis Arkema en 2004, la plate forme industrielle de Château-Arnoux-Saint-Auban, qui existe depuis 1915, a connu plusieurs phases industrielles successives. A la fin des années 70, l’usine employait plus de 2 000 personnes. Progressivement plusieurs ateliers de production ont été mis à l’arrêt libérant ainsi de nombreuses parcelles. Aujourd’hui, deux entreprises occupent les 3/4 du site : d’une part Arkema, producteur majeur de solvant chloré trichloroéthane (T111) en Europe et d’autre part Kem One, deuxième producteur européen de PVC. Les deux entreprises qui travaillent en synergie emploient actuellement 300 personnes.

Arkema, le propriétaire des lieux souhaite re-déployer le site dans une logique de plate-forme multi-acteurs industriels. Pour cela il s’appuie sur la labellisation « Sites industriels clés en main » qu’il a obtenu en décembre 2020, suite à un état des lieux réalisé par l’agence de développement de la région Provence-Alpes Côté d’Azur, Rising Sud. « Plusieurs parcelles sont disponibles, notamment une belle de 6ha au nord du site. Nous espérons accueillir de nouvelles entreprises industrielles avec lesquelles nous aurions des synergies. Nous pourrions en effet mutualiser plusieurs services tels que le gardiennage, la sureté, la sécurité, la protection incendie, la logistique, la maintenance, l’inspection… », explique Pascal Millet, directeur de Arkema Saint-Auban à l’initiative de cette reconquête.

Au total, 11 hectares terrassés et desservis par une voie ferrée sont à louer ou à acheter (à la marge). « Le site de Saint-Auban présente la particularité d’être l’unique producteur de solvant chloré T111 en Europe et le seul site KemOne producteur de PVC de spécialités. L’usine est également homologuée pour le traitement de résidus chlorés externes par incinération », ajoute Julien Martellini , directeur de l’Agence de Développement des Alpes-de-Haute-Provence, partenaire de l’opération. Aujourd’hui, le directeur d’Arkema ne pose aucun véto sur le type d’activité accueilli et se félicite déjà des demandes qui affluent :

« Nous avons déjà été contacté pour des projets liés à l’énergie verte, avec par exemple l’installation possible d’un méthaniseur privé. Plusieurs projets nous arrivent aussi grâce aux aides à l’installation liées au plan de relance mais aujourd’hui rien n’est entériné. Nous espérons que la première installation se concrétisera d’ ici 6 mois à 1 an».

Dans le même secteur géographique, 50 hectares sont disponibles pour l’installation d’entreprises de l’industrie cosmétique et agroalimentaire principalement sur les zones d’activités de l’Espace St-Pierre et de la Cassine à Peyruis. Sur les communes de Château-Arnoux-St-Auban et Peyruis, la communauté d’agglomération P2A disposerait de la plus grande réserve foncière dédiée à l’industrie du département.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?