AccueilTerritoiresAlpes-de-Haute-Provence : entre incertitudes et grogne des élus

Alpes-de-Haute-Provence : entre incertitudes et grogne des élus

Les maires des Alpes-de-Haute-Provence ont profité de ce 6e Salon des Maires, organisé ce jeudi 20 octobre par l’association des maires de France du département, pour faire part de leurs inquiétudes.
Marc Chappuis, préfet des AHP, Murielle Fabre, secrétaire générale de l’AMF, co-présidente de la commission fonction publique territoriale et ressources humaines et maire de Lampertheim dans le Bas-Rhin, Daniel Spagnou, maire de Sisteron et président de l’AMF04, Patricia Granet-Brunello, maire de Digne-les-Bains et Claude Fiaert, maire de l’Escale et secrétaire de l’AMF04.
Hélène Saveuse - Marc Chappuis, préfet des AHP, Murielle Fabre, secrétaire générale de l’AMF, co-présidente de la commission fonction publique territoriale et ressources humaines et maire de Lampertheim dans le Bas-Rhin, Daniel Spagnou, maire de Sisteron et président de l’AMF04, Patricia Granet-Brunello, maire de Digne-les-Bains et Claude Fiaert, maire de l’Escale et secrétaire de l’AMF04.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

Boucleront-ils leurs budgets communaux ? C’est la principale préoccupation exprimée par les élus locaux à l’occasion de la 6e édition du Salon des maires, organisée par l’association des maires de France des Alpes-de-Haute-Provence (AMF 04), ce jeudi 20 octobre, un rendez-vous qui avait lieu cette année au palais des Congrès de Digne-les-Bains.

Entre la hausse des prix de l’énergie, la raréfaction des ressources financières propres, ou encore la baisse des dotations de l’Etat, les maires naviguent à vue et ils ne se sont pas fait prier pour le signaler clairement au préfet Marc Chappuis, à l’occasion des questions d’actualités. « 40 communes sur les 198 que compte notre département seront aidées grâce au filet de sécurité, pour les collectivités c’est trop peu », juge Daniel Spagnou, président de l’AMF 04. « Quid des autres collectivités ? Faut-il attendre qu’elles soient dans le rouge pour les aider ? », ajoute-t-il.

Situation financière des communes plutôt saine

Dans les gradins, d’autres maires manifestent leur mécontentement. « Pour bénéficier de la dotation de soutien, les communes et les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) devront remplir trois conditions cumulatives. Leur niveau d’épargne brute devra représenter moins de 22 % en 2021 que leurs recettes réelles de fonctionnement, ils devront avoir perdu au moins 25 % d’épargne brute entre 2021 et 2022, principalement à cause de la hausse du point d’indice et de l’inflation, et enfin elles doivent avoir un potentiel financier inférieur au double de la moyenne de leur strate démographique en 2021 », explique Isabelle Godard-Devaujany, directrice départementale des finances publiques. Des conditions d’éligibilités qui ne font pas l’unanimité dans les rangs des maires, d’autant que l’aide pourrait être versée qu’en 2023, une fois les budgets consolidés. « Le versement d’un acompte avant fin 2023 sera possible », temporise Isabelle Godard-Davaujany. « Nous savons pertinemment que toutes les communes qui ne peuvent pas bénéficier de cette aide auront des soucis financiers demain », ajoute Daniel Spagnou. « Ce filet tarifaire est un faux filet », lance à son tour Claude Fiaert, secrétaire de l’AMF 04. « Globalement la situation financière des communes est plutôt saine. Il y a des difficultés ponctuelles liées souvent à des investissements qui seront bientôt productifs et quelques communes qui ont des difficultés structurelles. Aujourd’hui huit communes sont dans le réseau d’alerte dont trois dans le cadre de situations temporaires », rassure la directrice départementale des finances publiques. Dans la salle, les élus soufflent et s’agacent.

CCIT 04 : le Rendez-vous de l’économie, boussole des chefs d’entreprises

Une situation transposable partout en France

Invitée d’honneur et témoin privilégié, Murielle Fabre, secrétaire générale de l’AMF, co-présidente de la commission fonction publique territoriale et ressources humaines et maire de Lampertheim dans le Bas-Rhin, consigne scrupuleusement les remontées de terrain. Ses notes viendront s’ajouter au constat qu’elle dresse à l’échelon national pour l’Association des maires de France.

Inégalité d’accès à un professionnel de santé, délinquance, difficulté de recrutement en zone rurale, présence de La Poste, transfert de la compétence eau…. « La situation que vous décrivez tous, que vous vivez dans ce département est transposable partout en France », remarque-t-elle. « Sachez que nous faisons attention à ce que vous arriviez à boucler vos budgets, notamment sur le volet fonctionnement », temporise le préfet Marc Chappuis. Reste à déduire une inconnue dans cette difficile équation… Quid du volet de l’investissement communal ? Un sujet qui intéresse forcément les 58 exposants réunis pour cette édition, côté salon.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 novembre 2022

Journal du23 novembre 2022

Journal du 16 novembre 2022

Journal du16 novembre 2022

Journal du 09 novembre 2022

Journal du09 novembre 2022

Journal du 03 novembre 2022

Journal du03 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?