Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Aléas sur les chantiers de la rocade de Gap et de RTE : quelles conséquences ?

le - - BTP

Aléas sur les chantiers de la rocade de Gap et de RTE : quelles conséquences ?
M.-F. Sarrazin - Selon la préfète, le viaduc de Bonne sera livré cet automne et l'ensemble du chantier de la rocade de Gap ne connaît pas de retard.

La rocade de Gap et la rénovation électrique de la Haute-Durance, deux chantiers majeurs menés actuellement dans les Hautes-Alpes, rencontrent quelques difficultés. Dans quelle mesure sont-ils perturbés et vont-ils prendre du retard ? La préfète Cécile Bigot-Dekeyzer répond.

Les travaux de contournement de l'agglomération gapençaise, sous la maîtrise d'ouvrage de la Dreal (direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement) Paca, ont commencé en 2015. La section en cours de réalisation est la partie centrale de la future rocade, entre la route de Veynes et celle de Grenoble.

En avril dernier, un glissement de terrain sur le chantier a provoqué la rupture d'une canalisation du canal de Gap, fournisseur d'eau d'irrigation. La secrétaire générale de la préfecture Agnès Chavanon confirme qu'il y a un contentieux en cours entre l'ASA (association syndicale autorisée) et l'Etat, le canal de Gap ayant déposé un recours devant le tribunal administratif. Des experts doivent être nommés pour déterminer l'origine de l'affaissement. « Parallèlement, des études de la Dreal sont menées afin de solutionner le problème et d'autres travaux sont actuellement réalisés », annonce la secrétaire générale. « C'est pourquoi le calendrier, à ce stade, est tenu, soutient la préfète des Hautes-Alpes Cécile Bigot-Dekeyzer. Il n'y a pas de retard par rapport aux échéances de livraison prévues au départ, à savoir l'automne 2018 pour le viaduc de Bonne et 2020 pour l'ensemble de la section centrale. »

« Le projet de RTE en lui-même n'est pas remis en question »

Déboires de nature différente pour RTE et son chantier de rénovation électrique Haute-Durance. Les travaux sont suspendus depuis le 8 août dernier après une décision du tribunal administratif de Marseille. « Il a annulé un arrêté préfectoral de 2015 qui autorise la destruction d'espèces protégées pour un certain nombre de travaux, mais ne remet pas en question le projet lui-même. En octobre 2017, la déclaration d'utilité publique a été validée », recontextualise la préfète. L'arrêté préfectoral annulé permettait la destruction d'espèces protégées à condition pour RTE de mettre en oeuvre un programme de compensation.

« Nous avons demandé à RTE d'arrêter tous les travaux le temps de faire le point. Avec l'appui de la Dreal, nous menons une analyse environnementale solide de chacun des travaux pour identifier ceux qui ont besoin d'arrêté de destruction d'espèces protégées et ceux qui n'en ont pas besoin. Nous savons que des travaux vont nécessiter de retrouver une base juridique ad hoc alors que d'autres ne présenteront pas de difficulté. Par exemple, il a fallu creuser des tranchées sur les routes pour la mise en souterrain de lignes aériennes qui doivent être rebouchées par un enrobé. Ces travaux vont pouvoir reprendre car ils n'entraînent pas de destruction d'espèce », précise la préfète.

L'Etat va-t-il faire appel de la décision du tribunal administratif ? « La responsabilité revient au ministère de la Transition écologique et solidaire », répond Cécile Bigot-Dekeyzer.




M.-F. Sarrazin
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer