Fermer la publicité

Aix-Marseille Provence : une étude pour dessiner la carte du RER métropolitain en 2050

Bouches-du-Rhône le - - Territoires

Aix-Marseille Provence : une étude pour dessiner la carte du RER métropolitain en 2050
K. Latour - A partir de projections d'évolution de la mobilité, les bureaux d'études devront proposer un schéma d'infrastructures aussi bien pour les voyageurs que pour le fret.

La Métropole Aix-Marseille Provence veut esquisser l'armature de la desserte ferroviaire de son territoire à l'horizon 2050. Ce travail prospectif est l'objet d'une étude dont les résultats sont attendus pour le printemps 2023.

La Métropole Aix-Marseille Provence (AMP) s'apprête à lancer une étude pour élaborer le schéma directeur de la desserte ferroviaire de son territoire à l'horizon 2050. Cette planification doit décliner sur la carte des 92 communes d'AMP le volet ferré du plan de déplacements urbains métropolitain (PDU). Ce document arrêté le 19 décembre 2019 pose les bases d'une stratégie en vue de « lutter contre le réchauffement climatique et la pollution atmosphérique en favorisant l'utilisation des modes de déplacement alternatifs à la voiture solo et les mobilités actives (vélo et marche à pied) pour contribuer à la préservation de la santé publique ».

Une ambition qui passe par la création d'un réseau de transports collectifs en site propre : le réseau express métropolitain (REM) dont le rail constitue l'une des armatures avec en ligne de mire la mise en place d'un véritable « RER métropolitain ». Ce maillage inspiré du réseau ferré qui irrigue l'Ile-de-France reste aujourd'hui largement hypothétique...

Evaluer le devenir des petites lignes

AMP souhaite justement confier à des bureaux d'études le soin d'en esquisser le tracé à moyen-long terme (15 et 30 ans). Cette armature ferroviaire métropolitaine devra « d'une part développer, préciser et programmer les actions d'ores et déjà identifiées dans le PDU métropolitain, d'autre part statuer sur le devenir de certaines lignes ferroviaires existantes, notamment celle qui ne sont pas ou peu utilisées (par exemple la ligne de la Côte Bleue, la voie des Pétroliers, l'axe Gardanne-Carnoules, la liaison Meyrargues-Pertuis, les axes Plan d'Orgon-Barbentane, Arles-Fontvieille) et proposer le cas échéant un usage alternatif pour ces voies (usage ferroviaire avec un matériel léger, tram-train, voie verte, site propre pour TC routiers, etc) », précise la Métropole.

De même, les bureaux d'études devront permettre de statuer sur le maintien de certaines gares existantes (ex. Saint-Joseph-le-Castellas, Pertuis) et l'ouverture de gares nouvelles (ex. Berre, La Calade, Venelles).

Cette étude dont AMP assure la maîtrise d'ouvrage sera financée par les crédits du contrat de plan Etat-Région (CPER). Et son pilotage associera l'Etat, la Région Provence-Alpes-Côte d'Azur et le Département des Bouches-du-Rhône.

Résultats attendus pour le printemps 2023

Ce travail de prospective prendra en compte les projets de développement économique et d'aménagement urbain du territoire. Et il devra par ailleurs s'articuler avec plusieurs réflexions en cours visant à élaborer les grands documents stratégiques : le schéma de cohérence territorial (Scot) métropolitain (en cours d'élaboration – approbation prévue en 2024), le schéma directeur des transports collectifs en site propre (validation prévue fin 2021) et le schéma directeur de la logistique et des marchandises en ville (validation mi-2021).

A partir de projections d'évolution de la mobilité, les bureaux d'études devront proposer un schéma d'infrastructures aussi bien pour les voyageurs que pour le fret. Ce scénario devra s'accompagner d'une définition des modes d'exploitation et d'une hiérarchisation des points d'arrêt (gare ou halte) avec une programmation technique et financière.

L'étude devrait commencer en juillet prochain pour un rendu prévu au printemps 2023.

Doubler l'usage des transports collectifs

Chaque jour, environ 650 000 déplacements d'échelle métropolitaine (les déplacements interurbains) sont réalisés sur le territoire de la métropole. Même s'ils ne constituent qu'un déplacement sur dix, les flux d'échelle métropolitaine, c'est-à-dire avec des parcours de moyenne ou longue distance (plus de 7 km), représentent 45 % des kilomètres parcourus. Ils sont réalisés à 96 % en voiture et ont un impact sur les émissions de gaz à effet de serre et de polluants, sur la saturation routière et pèsent sur le budget des ménages.

Si plus de la moitié des déplacements d'échelle métropolitaine se concentrent sur trois corridors principaux entre Marseille et respectivement Aubagne, Aix et l'est de l'étang de Berre, d'autres corridors de déplacement sont également importants : autour des pôles à l'ouest de l'étang de Berre ; le long de la Côte Bleue ; en étoile autour de Salon-de-Provence et d'Aix.

Par ailleurs, les déplacements ne s'arrêtent pas aux limites institutionnelles : sur les quelque 100.000 échanges avec les territoires voisins, près de la moitié (45 %) se font avec Toulon/ Hyères. Les autres sont réalisés, dans des proportions similaires, vers le Haut-Var, le Val-de-Durance et le bassin arlésien, dans une moindre mesure en direction de Manosque et le bassin avignonnais.

Rappelons que le PDU actuellement objet d'une enquête publique a pour objectif de doubler l'usage des transports collectifs de faire progresser de 16 % le report modal du fret routier vers le ferroviaire ou le fluvial. Des évolutions qui doivent permettre de réduire de 26 % les émissions de gaz à effet de serre et de 58 % les émissions de NOx (réf. 2012).




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer