AccueilUrbanismeAix : la bibliothèque Méjanes va se mettre à la page numérique

a la pelle Aix : la bibliothèque Méjanes va se mettre à la page numérique

La ville d'Aix prépare la requalification de la bibliothèque Méjanes. Un lifting de près de 10 M€ qui vise à mettre l'équipement aux normes du label « bibliothèque numérique de référence » (BNR).
Aix : la bibliothèque Méjanes va se mettre à la page numérique
D.R. - Le programme vise à mettre aux normes du label BNR la bibliothèque.

UrbanismeBouches-du-Rhône Publié le ,

9,45 millions d'euros TTC : c'est le montant que prévoit d'investir la ville d'Aix-en-Provence dans les travaux de requalification de la bibliothèque Méjanes.

Le chantier qui devrait se dérouler durant trois ans à partir de 2021 vise à adapter aux normes contemporaines cette bibliothèque installée depuis un quart de siècle dans les locaux d'une ancienne fabrique d'allumettes (6 904 m2). En 2016, la Méjanes a en effet obtenu le label « bibliothèque numérique de référence » (BNR) délivré par le ministère de la Culture. Une première dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Ce label « BNR » impose le respect d'un cahier des charges assez rigoureux : la ville doit notamment automatiser les opérations de transactions (prêt, retour et tri des documents) et mettre en ligne des ressources numériques (livres e-books, presse, VOD, musique et auto-formation). Autres projets à mettre en oeuvre : la création d'ateliers de fabrication numérique et le développement de la formation au digital.

Le label est conditionné par la mise en place du projet. A la clef, il permet à la collectivité de bénéficier de financements de l'État pour une durée de trois ans (2018-2020) à hauteur de 50% des dépenses en investissement et en fonctionnement.

Programme encore à peaufiner

L'opportunité de la requalification de cet équipement également appelé « Cité du Livre » a été confirmée en 2015 par un rapport d'inspection de la bibliothèque municipale classée d'Aix. Celui-ci préconisait de « poursuivre la rénovation du site central afin d'en améliorer les qualités techniques, mais aussi d'en faciliter l'usage par le public et la gestion par les professionnels... Poursuivre l'automatisation des transactions (prêts, retours,...) ».Ce projet de modernisation de l'outil a été gravé dans le marbre d'une convention « de développement culturel et d'expérimentation » établie avec le ministère de la Culture.

Cet accord s'est concrétisé par la réalisation d'études de faisabilité. L'établissement du programme de son côté a été différé pour prendre en compte :

  • le déménagement d'une grande partie des collections de la Méjanes consécutif à l'acquisition du bâtiment des archives départementales sur la Zac Sextius-Mirabeau ;
  • les adaptations des équipements suite à l'obtention du label BNR : automatisation des transactions, mise en place de communication interactive (bornes tactiles), équipement numérique des salles de réunion et de formation, extension du réseau wifi, mise en place d'un atelier fablab ;
  • les projets d'aménagement des espaces extérieurs du pôle culturel et notamment les travaux de démolition du mur d'enceinte et de réaménagements des trottoirs de la rue des Allumettes le long de la Méjanes.

Concours d'architecte en mai 2019

Le 9 novembre dernier, la ville a approuvé le calendrier de l'opération. Ce dernier se décline en plusieurs phases à partir de 2019. De février à avril, un opérateur privé réalisera les diagnostics techniques. Simultanément, la ville engagera une première phase de travaux relatifs aux rues couvertes : réfection des verrières et résolution d'entrées d'eau ;

En mai 2019, la ville qui assurera elle-même la conduite d'opération lancera la consultation des maîtres d'œuvre (en procédure négociée) en vue d'une sélection du lauréat pour la fin 2019. Après un semestre d'études de conception (APS* et APD**), viendra le temps du dépôt de la demande de permis de construire (juin 2020). Les appels d'offres pour les entreprises interviendront dans la foulée, à l'automne 2020. Les travaux devraient démarrer en mars 2021 pour une durée de 21 mois (devis : 6,94 M€ HT). Un échéancier à prendre avec des pincettes : la municipalité précise que ce chantier, appelé à démarrer après les Municipales de 2020, « pourra être phasé en fonction de ses capacités d'investissement ».

Une nouvelle salle de conférence

Les grandes lignes du projet sont arrêtées. Le lifting impliquera le déplacement de l'accueil et des services connexes, la rénovation des rues intérieures (remplacement des verrières) et la modernisation des espaces de consultation des collections. Le magasin dit « cruciforme » sera réaménagé comme la cour carrée extérieure (1 630 m2). La ville souhaite également développer des ateliers de type fablab et créer une salle de conférence 100 places et des espaces d'expositions.

La fondation Saint-John-Perse pour sa part devrait déménager dans le bâtiment S/E. Enfin les services du cinéma seront réorganisés avec la création d'une entrée/billetterie indépendante et le rapprochement du bureau de l'institut de l'image.

Il est décidé de confier la conduite de cette opération à la Direction Conduite d'opérations de la Ville.

* Avant-projet sommaire
** Avant projet définitif

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?