Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Aix-en-Provence : Artea réalise un immeuble tertiaire bioclimatique de 3.290 m2

le - - Architecture

Aix-en-Provence : Artea réalise un immeuble tertiaire bioclimatique de 3.290 m2
W. Allaire - Le bâtiment devrait être livré en juin 2019.

Artea vient de lancer la construction d'un immeuble tertiaire bioclimatique de 3.290 mètres carrés sur le site du technopôle de l'Arbois. Cet écrin abritera le bureau de contrôle Socotec et les jeunes pousses de la pépinière d'entreprises CleanTech.

Le groupe Artea (Paris) a lancé cet automne les travaux de construction d'un immeuble de bureaux bioclimatiques au cœur du technopôle de l'Arbois, à Aix-en-Provence. Le bâtiment baptisé « Rifkin* » se développe sur 3 290 mètres carrés de surface de plancher sur 5 niveaux (R+4) et un niveau de sous-sol. Il verra le jour d'ici le mois de juin 2019 dans la zone du Petit Arbois, fief historique du technopôle, derrière les bâtiments restructurés d'un ancien sanatorium.

Cet écrin conçu par l'Agence VBI architecture (Le Vésinet, 78) est réalisé par le promoteur via un bail à construction. Il accueillera l'antenne locale de Socotec, le bureau de contrôle qui a loué deux étages en open space (1.400 m2). Le technopôle, désormais adossé à la métropole Aix-Marseille-Provence, a de son côté réservé un étage (700 m2) pour y loger les start up de la nouvelle pépinière CleanTech, à l'étroit dans ses locaux actuels (1.400 m2) d'un des bâtiments de l'ancien sanatorium. Un autre plateau accueillera un hôtel d'entreprises dédié aux jeunes pousses en phase de croissance.

Le rez-de-chaussée accueillera un « Coworkcoffee » (350 m2), nouveau concept de coworking développé par Artea. Cet espace jouxtera un parking semi-enterré clos de tôle perforée en façade Nord.

Bâtiment double-face

Sur le plan architectural, l'agence VBI a imaginé un bâtiment « double-face » : sur les façades sud-ouest et sud, des coursives protégées ponctuellement par des tôles métalliques perforées. Celles-ci agissent comme des filtres de protection solaire. Ces écrans perforés viennent se fixer au droit de balcons filants qui eux-mêmes servent de casquettes de protection aux locaux.

A l'inverse, les façades Nord et Est cherchent la luminosité. Aux deux premiers niveaux un grand mur rideau vitré permet de capter un maximum de lumière pour le hall, les bureaux du rez-de-chaussée et le plateau du 1er étage. Les autres étages bénéficient également de percements généreux.

Enfin, la toiture inclinée en deux versants vers le sud est le support d'une centrale photovoltaïque.

* Rifkin en hommage à l'économiste américain Jérémy Rifkin auteur d'essais sur le coût du dérèglement climatique.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer