AccueilBTPA Marseille, sous la Major, l'esplanade…

A Marseille, sous la Major, l'esplanade…

En pleine restauration de ses tours clochers, la cathédrale de la Major, à Marseille, voit à ses pieds s'étaler un nouveau belvédère.
A Marseille, sous la Major, l'esplanade…

BTPBouches-du-Rhône Publié le ,

Lancé à la suite d’un concours remontant presque au siècle dernier, c’est-à-dire à 2002, l’aménagement de l’esplanade de la cathédrale de la Major qui date, elle, du siècle encore précédent, le XIXe*, va enfin toucher à sa fin cet été. Le changement promet d’être spectaculaire. Rappelons-nous, « il y a 17 ans, il y avait la chaussée, un parking, et les voitures circulaient tout autour. C’était un panorama routier », a souligné d’emblée Laure-Agnès Caradec, présidente d’Euroméditerranée, maître d’ouvrage de l’opération qui a tenu à montrer l’avancée des travaux. Mais aujourd’hui, « ce lien entre le port et la ville, entre le bas et le haut, a été entièrement requalifié, et l’espace public rendu et magnifié », s’est réjouie celle qui est également adjointe au maire de Marseille en charge de l’urbanisme.

Un panorama sublime

Lauréat à l’époque de la consultation, l’architecte-urbaniste parisien Bruno Fortier est, lui, revenu, pour l’expliquer, sur cette longue mise en œuvre. « Une première partie, côté Evêché, avait été dans un premier temps réalisée il y a huit ans. En revanche, pour le reste de l’esplanade dont on achève l’aménagement au pied de la cathédrale, il a fallu tout d’abord consolider les voûtes qui sont en dessous », a précisé l’architecte, avant de les réhabiliter en ce nouvel ensemble commercial éponyme que l’on connaît aujourd’hui, les Voûtes de la Major.

(Photo Jean-Philippe Pierrat.)

Au-dessus, désormais, c’est « un véritable belvédère » et « un panorama sublime » qui s’offrent ainsi à nouveau. Pour accentuer l’effet de surplomb et géométrique d’ensemble, le maître d’œuvre a par ailleurs traité cette nouvelle longue (220 mètres) et vaste esplanade de 9.500 m2 en deux niveaux, créant dans sa partie supérieure comme « un grand banc sur lequel s’asseoir ». Enfin, pour apporter un peu d’ombre à ce traitement minéral en granit noir et gris, des mélias, une essence adaptée aux conditions maritimes et portuaires et culminant à 10-12 mètres maximum, ont été plantés.

A arpenter dès juillet sitôt les travaux terminés. Coût de l’opération : 9 M€ dont 3,9 M€ pour les travaux actuels.

* La Nouvelle Major est d’ailleurs la seule cathédrale construite en France au XIXe.

Retrouvez toute l'actualité de la constructions en Paca en vous abonnant à TPBM. Pour plus d'informations cliquez ici.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 22 juin 2022

Journal du22 juin 2022

Journal du 15 juin 2022

Journal du15 juin 2022

Journal du 08 juin 2022

Journal du08 juin 2022

Journal du 01 juin 2022

Journal du01 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?