AccueilBTPA Marseille, sous la Major, l'esplanade…

A Marseille, sous la Major, l'esplanade…

En pleine restauration de ses tours clochers, la cathédrale de la Major, à Marseille, voit à ses pieds s'étaler un nouveau belvédère.
A Marseille, sous la Major, l'esplanade…

BTPBouches-du-Rhône Publié le ,

Lancé à la suite d’un concours remontant presque au siècle dernier, c’est-à-dire à 2002, l’aménagement de l’esplanade de la cathédrale de la Major qui date, elle, du siècle encore précédent, le XIXe*, va enfin toucher à sa fin cet été. Le changement promet d’être spectaculaire. Rappelons-nous, « il y a 17 ans, il y avait la chaussée, un parking, et les voitures circulaient tout autour. C’était un panorama routier », a souligné d’emblée Laure-Agnès Caradec, présidente d’Euroméditerranée, maître d’ouvrage de l’opération qui a tenu à montrer l’avancée des travaux. Mais aujourd’hui, « ce lien entre le port et la ville, entre le bas et le haut, a été entièrement requalifié, et l’espace public rendu et magnifié », s’est réjouie celle qui est également adjointe au maire de Marseille en charge de l’urbanisme.

Un panorama sublime

Lauréat à l’époque de la consultation, l’architecte-urbaniste parisien Bruno Fortier est, lui, revenu, pour l’expliquer, sur cette longue mise en œuvre. « Une première partie, côté Evêché, avait été dans un premier temps réalisée il y a huit ans. En revanche, pour le reste de l’esplanade dont on achève l’aménagement au pied de la cathédrale, il a fallu tout d’abord consolider les voûtes qui sont en dessous », a précisé l’architecte, avant de les réhabiliter en ce nouvel ensemble commercial éponyme que l’on connaît aujourd’hui, les Voûtes de la Major.

(Photo Jean-Philippe Pierrat.)

Au-dessus, désormais, c’est « un véritable belvédère » et « un panorama sublime » qui s’offrent ainsi à nouveau. Pour accentuer l’effet de surplomb et géométrique d’ensemble, le maître d’œuvre a par ailleurs traité cette nouvelle longue (220 mètres) et vaste esplanade de 9.500 m2 en deux niveaux, créant dans sa partie supérieure comme « un grand banc sur lequel s’asseoir ». Enfin, pour apporter un peu d’ombre à ce traitement minéral en granit noir et gris, des mélias, une essence adaptée aux conditions maritimes et portuaires et culminant à 10-12 mètres maximum, ont été plantés.

A arpenter dès juillet sitôt les travaux terminés. Coût de l’opération : 9 M€ dont 3,9 M€ pour les travaux actuels.

* La Nouvelle Major est d’ailleurs la seule cathédrale construite en France au XIXe.

Retrouvez toute l'actualité de la constructions en Paca en vous abonnant à TPBM. Pour plus d'informations cliquez ici.

Partage
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?