Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

A Marseille, l'anse du Pharo prépare sa mue

Bouches-du-Rhône Publié le - - Urbanisme

A Marseille, l'anse du Pharo prépare sa mue
F. Delmonte - Le projet de réaménagement de l'anse du Pharo vient de franchir un nouveau cap.

La Soleam poursuit le projet de réaménagement de l'anse du Pharo. La société publique locale vient de lancer une consultation d'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) pour peaufiner le programme visant la création d'un village du nautisme sur ce site. Un projet dont le coût est estimé à plus de 8,5 millions d'euros HT.

L'anse du Pharo prépare sa mue. La Soleam planche depuis trois ans sur le projet de restructuration de cette crique nichée en contrebas du palais du Pharo (7e) qui abrite plusieurs sociétés dédiées au nautisme et à la réparation navale (les chantiers Borg et Sainte-Marie, la voilerie phocéenne). En février 2017, mandaté par la métropole Aix-Marseille-Provence, Earthcase, un bureau d'études spécialisé (basé à Camboulazet dans l'Aveyron avec une antenne à St-Cyr-sur-Mer) avait réalisé une étude de marché pour envisager la création d'un pôle des métiers dédiés aux plaisanciers sur ce site qui marque l'entrée de la calanque du Vieux-Port. Dans son rapport remis à la Soleam, Earthcase proposait un programme mêlant démolition-reconstruction et restauration des locaux existants (Borg et Voilerie Phocéenne).

Ce volet immobilier était accompagné de préconisations infrastructurelles : le bureau d'études proposait l'aménagement de deux jetées de respectivement 70 mètres et 25 mètres de long pour protéger la passe d'entrée du plan d'eau. Deux ouvrages qui permettraient d'abriter deux appontements flottants d'environ 48 et 36 mètres de long capables d'accueillir une vingtaine de bateaux au total. Earthcase proposait par ailleurs un nouveau schéma d'organisation du site avec une séparation claire des aires ouvertes au public qui regrouperaient des parkings, des locaux d'activités - ateliers (3 400 m2), bureaux (1 100 m2) et commerces (1 100 m2) - et un quai de grutage donnant sur une aire technique réservée aux industriels (40 bateaux) desservie par deux rampes d'accès donnant sur une aire de carénage.

L'ensemble de ces locaux et infrastructures serait mis à disposition des utilisateurs via des autorisations d'occupation temporaire (AOT) ou via une délégation de service public (DSP) pour l'aire de grutage et l'aire technique.

(Une pré-esquisse du projet © Earthcase)

Un devis de 8,56 M€ HT

Ce projet s'apprête à franchir un nouveau cap. La Soleam vient de lancer une consultation pour sélectionner les bureaux d'études qui l'épauleront dans une mission d'assistance à maîtrise d'ouvrage (AMO) dans la définition précise du projet de restructuration du site et la création d'un village d'entreprises.

Le prestataire devra élaborer la programmation de cette opération dont le devis est estimé à 8,567 millions d'euros HT. Il devra notamment esquisser le schéma d'aménagement des terre-pleins et de la zone marine de l'anse (2 900 m2 de surface utile) ainsi que la construction des bâtiments bioclimatiques : bureaux, commerces et ateliers (4 150 m2 de surface utile). Sur les terre-pleins, il est prévu d'aménager deux aires techniques sur deux restanques pouvant accueillir chacune 20 bateaux en réparations et une aire de carénage pour le nettoyage des bateaux. Le projet prévoit par ailleurs la création d'un môle de grutage en partie centrale. Enfin outre la remise en état des réseaux, l'opération impliquera d'importants travaux de dragage du fond de l'anse (2 500 m3).

Ce travail se réalisera sous l'oeil vigilant de l'architecte des bâtiments de France, le site étant inscrit dans le périmètre de la nouvelle aire de mise en valeur de l'architecture et du patrimoine.

Par delà la mission de programmation, les bureaux d'études devront établir les diagnostics (environnementaux, bathymétrique, études d'agitation, sédimentaire et de courantologie, archéologique marine et terrestre), évaluer les besoins de dépollution des sols des terre-pleins et du milieu marin et enfin prendre en charge les démarches réglementaires (loi sur l'eau, étude d'impact, enquête publique).

Travaux fin 2021 ?

La Soleam retiendra trois groupements en avril. Le lauréat sera sélectionné cet automne en vue d'un dépôt des permis de construire pour l'été 2020 et une attribution des marchés de travaux en septembre 2021. Le chantier pourrait démarrer à la fin 2021 pour une durée de 18 mois.

* Les candidats doivent regrouper les compétences suivantes : programmiste, économiste, Bet HQE, Bet spécialisé dans le génie portuaire et/ou côtier.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer