AccueilTerritoiresA La Ciotat, l'école Louis Marin se refait une beauté

A La Ciotat, l'école Louis Marin se refait une beauté

La Ville de La Ciotat a confié à NSL Architectes le projet de réhabilitation de l'école Louis Marin, la plus ancienne école de la cité située au cœur de la station balnéaire. Après une série d'études, les travaux débuteront au printemps 2023.
A La Ciotat, l'école Louis Marin va faire l'objet d'un projet de réhabilitation totale.
J.-P. Enaut - A La Ciotat, l'école Louis Marin va faire l'objet d'un projet de réhabilitation totale.

TerritoiresBouches-du-Rhône Publié le ,

C'est indéniablement l'école primaire la plus symbolique de La Ciotat à laquelle ses habitants demeurent très attachés. Située à proximité de la chapelle des Pénitents bleus et de l'Eden-Théâtre, l'école Louis Marin qui porte le nom d'un illustre ciotaden, véritable personnage de roman très truculent, va faire l'objet d'un projet de réhabilitation totale. « Ce fut le premier ministre de la culture de la France. Sa carrière à Paris l'a amené à devenir censeur royal et à ce titre responsable de la culture, sous Louis XV et Louis XVI », explique Jean-Louis Tixier, intarissable adjoint à l'éducation de la Ville de la Ciotat.

Erigée en 1934 sur le modèle des écoles Jules Ferry, cette superbe école qui n'est certes pas classée recèle néanmoins une grande valeur patrimoniale au sens de la construction caractéristique d'un époque. « Cet édifice a été réalisé avec des matériaux plus modernes et en particulier des éléments de béton armé », explique Nicolas Salmon-Legagneur, responsable de l'agence NSL Architectes qui, suite à un appel d'offre en juin 2022, a remporté le marché de réhabilitation de cette école. C'est en fait un groupement qui a été choisi pour cette opération délicate. « Nous avons une approche fine des éléments d'un point de vue historique avec la structure de plan de l'édifice, les modénatures de façade et les carrelages au sol », précise Stephane Baumeige, architecte de patrimoine de l'agence Arpège architecture. Si elle n'est pas classée, cette splendide école s'avère toutefois l'objet de surveillance de l'Architecte des Bâtiments de France. « Cet édifice exige un suivi régulier et son avis précis », stipule l'architecte.

Nicolas Salmon Legagneur
Nicolas Salmon-Legagneur, responsable de l'agence NSL Architectes, a remporté le marché de réhabilitation de l'école Louis Marin, à La Ciotat.

Conception bioclimatique

L’établissement de 1 800 m2 sur trois niveaux comprend un vaste rez-de-chaussée de 600 m2 et deux niveaux de même superficie. « Le dernier niveau qui était utilisé auparavant en logement est à présent désaffecté et sera transformé en réfectoire pour les élèves de l'école primaire et d'une école élémentaire voisine et comprendra également une salle polyvalente ouverte à diverses associations du quartier », explique Capucine Cortade, architecte en charge du projet. L'école a fonctionné jusqu'aux derniers jours de la fin juin sur un seul niveau. La capacité d'accueil était d'environ 130 élèves avec seulement six classes. « Il devrait y avoir à l'avenir sept classes ainsi qu'une classe Rased (réseaux d'aides spécialisées aux élèves en difficulté) destinée aux enfants en difficulté avec une capacité pouvant aller jusqu'à 180 voire 200 élèves », explique t-elle.

Cet été, l'école fait l'objet d'une phase de diagnostic technique et architectural du bâti très approfondie. « Nous allons procéder à l'inventaire des matériaux existant et même réaliser une analyse chimique »,confie Nicolas Salmon-Legagneur. Les travaux qui doivent débuter au printemps 2023 devraient durer 18 mois. Seule une petite aile perpendiculaire sera démolie pour agrandir la cour. « L'objectif ambitieux serait d'être fin prêt pour la fin d'année 2024 », estime Capucine Cortade.

Acta Vista réhabilite des édifices du Vieux La Ciotat

Des objectifs ambitieux

L'activité portera sur un travail de réhabilitation soigné et une mise aux normes en termes de confort climatique et d'usage. « Nous avons une ambition environnementale majeure avec une conception bioclimatique du projet », souligne l'architecte. Cela va consister à revégétaliser la cour et les abords pour réduire le phénomène d'îlot de chaleur, à desimperméabiliser pour favoriser l'infiltration naturelle de l'eau de pluie dans le sol afin de diminuer les rejets d'eau dans le réseau de la ville. Il s'agira aussi de créer une surventilation nocturne en saisons chaudes pour baisser la température dans les salles de classe pendant les heures les plus fraiches. « Nous allons créer du chauffage avec peu de consommation d'énergie et rafraîchir l'été avec un système adiabatique consistant à rafraîchir l'air grâce à la évaporation d'eau», détaille-t-il.

Pour le chauffage, sont envisagés des panneaux solaires thermiques et même des serres bioclimatiques. « Nous visons le niveau BDM argent », estime Sébastien Maucci, assistant maître d'ouvrage du bureau d'études Albedo. La Ville nourrit de grandes ambitions pour cette école. « Nous allons développer deux activités, l'une autour de la nutrition et du bien manger et l'autre autour de l'initiation à l'image animée en lien avec l'Eden-Théâtre et en partenariat avec l'Education nationale », a précisé l'adjoint Jean-Louis Tixier.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 28 septembre 2022

Journal du28 septembre 2022

Journal du 21 septembre 2022

Journal du21 septembre 2022

Journal du 14 septembre 2022

Journal du14 septembre 2022

Journal du 07 septembre 2022

Journal du07 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?