Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

A Grasse, la Safer PACA lance un dispositif innovant de portage foncier

le - - Economie

A Grasse, la Safer PACA lance un dispositif innovant de portage foncier
R. Mario - Jérôme Viaud, le maire de Grasse (2ème en partant de la gauche) avec à ses côtés les jeunes agriculteurs qui vont relancer la culture du jasmin pour la parfumerie.

Une SCIC (Société coopérative d'investissement collectif) va voir le jour pour racheter des terres agricoles et favoriser la réinstallation de jeunes agriculteurs en externalisant le portage foncier. Première acquisition à Grasse avec la ferme de la Colle Blanche, un domaine dédié à la culture du jasmin.

« Nous voulons relancer la production de locale de plantes à parfums qui existaient par le passé dans le pays grassois et qui s'est délocalisée dans les années 80-90 avec les rachats des entreprises locales par des groupes internationaux », affirme le maire de Grasse, Jérôme Viaud. Portée par le retour aux produits naturels, la présence des grandes marques du luxe et de la parfumerie (LVMH, Dior, Chanel) qui ont installé des ateliers et noué des partenariats avec des producteurs locaux, la ville a fait de la relance de la production florale son nouveau cheval de bataille.

La municipalité grassoise s'apprête à approuver le 6 novembre la révision de son PLU qui affectera 72 hectares à l'agriculture locale et aux plantes à parfums, des surfaces directement soustraites à l'urbanisation. Un choix fort. « La protection des terres agricoles est inscrite comme un objectif majeur de notre projet de territoire », confirme Jérôme Viaud.

Mise en place d'un bail rural

Mais pour relancer ces cultures locales, encore faut-il permettre à de jeunes agriculteurs de s'installer, car le foncier agricole reste très coûteux dans la région. Au Domaine de la Colle Blanche, quartier de Plascassier, Maurin Pisani et Anne Caluzio viennent de relancer sur 1,5 ha la culture d'une plante historique du pays de Grasse, le jasmin. Une production que la Maison Dior s'est engagée à acquérir en totalité. Un projet qui a failli ne pas voir le jour, faute de soutien financier des banques.

C'est grâce à la mise sur pied par la Safer PACA, avec le conseil régional et Coop de France, d'un outil dédié au portage foncier que leur arrivée a été rendue possible. « Terre Adonis est une société coopérative d'investissement collectif qui va acquérir le foncier et le mettre à disposition de l'agriculteur, au travers d'un bail rural, pendant 7 ans. Il sera ensuite prioritaire pour l'acquérir, une fois son activité consolidée. C'est un outil d'externalisation du financement qui permet de limiter l'endettement de l'agriculteur et de rendre son projet viable », explique Patrice Brun, le PDG de la Safer PACA. A Grasse, ces terres ont été rachetées 650 000 euros à la Safer qui les avaient préalablement acquises lors d'une succession.

Un outil public-privé

L'originalité de cette SCIC — une première en France — est qu'elle pourra également accueillir en son sein des collectivités locales désireuses de préserver leurs terres agricoles mais aussi des partenaires privés (banques, assurances, agence de développement, entreprises privées, etc.). A Grasse, les collectivités vont être sollicitées mais aussi les acteurs de la filière parfums, dont les grandes marques. L'exploitant agricole pourra également entrer dans le capital de la SCIC. « L'intérêt de cet outil, en favorisant les cofinancements, est qu'il va démultiplier notre capacité d'intervention et surtout l'inscrire dans une réutilisation de ces terres agricoles », ajoute Patrice Brun.

Sur un marché foncier agricole qui fait l'objet de très fortes tensions dans la région, la Safer PACA mène une politique de stockage et de préservation de ces terres offensive. « Nous avons atteint en septembre 2018 les 30 millions d'euros de stock. Mais il ne serait pas sain d'aller au-delà de ce plafond », précise Patrice Brun. D'où l'intérêt de ce nouvel outil d'intervention sur le foncier agricole.




Rémy Mario
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer