AccueilTerritoires« 2022 devrait être une meilleure année en matière d’investissements »

« 2022 devrait être une meilleure année en matière d’investissements »

Maire de Sisteron et président de l’association des maires de France du département des Alpes-de-Haute-Provence, Daniel Spagnou estime que le plan de relance est un bon début pour soutenir l’investissement des communes.
« 2022 devrait être une meilleure année en matière d’investissements »
H. Saveuse - Daniel Spagnou souhaite que 2022 soit une meilleure année en termes d’investissements.

TerritoiresAlpes-de-Haute-Provence Publié le ,

« Le compte n’y est pas... mais c’est un bon début. Le plan de relance est un levier intéressant pour soutenir l’investissement des communes », juge Daniel Spagnou, maire de Sisteron et président de l’association des maires de France du département des Alpes-de-Haute-Provence (AMF 04). C’est en synthèse ce qu’il a dit au secrétaire d’Etat en charge du Tourisme, des Français de l’étranger et de la francophonie, Jean-Baptiste Lemoyne, à l’occasion du Congrès des maires qui se tenait jeudi 4 octobre dans sa ville. L’édile espère que le ministre transmettra à l’exécutif les remontées du terrain.

Sisteron : une maison de santé construite dans l'hôpital d'ici juillet 2022

« Il faut être clair, la maison de santé que nous sommes en train d’aménager à Sisteron n’aurait pas pu voir le jour aussi rapidement sans les crédits supplémentaires obtenus via le plan de relance. Les communes des Alpes-de-Haute-Provence ont pu, comme de nombreuses autres en France, bénéficier des dispositifs Action cœur de ville ou petites villes de demain », admet Daniel Spagnou, qui après une baisse des investissements en 2020, semble rassuré sur les investissements communaux au titre de l’année 2021 - Sisteron a par exemple enregistré une hausse de 25 %. 

« 2022 devrait être une meilleure année en matière d’investissements. Les entreprises des travaux publics nous ont expliqué lors du Congrès que les carnets de commandes se remplissaient. La reprise est là. Ce qui signifie pour les communes de nouvelles recettes, et par conséquent, des investissements. De nouveaux chantiers devraient démarrer l'année prochaine », rassure t-il.

Le moral n’est pas bon chez « les fantassins de la République »

Raisonnablement optimiste, Daniel Spagnou n’en demeure pas moins inquiet : le moral n’est pas bon chez « les fantassins de la République », dont il se revendique. « Sur les 82 nouveaux maires élus, nous enregistrons déjà quatre démissions. S’ils restent déterminés et veulent aller de l’avant, ils se sont retrouvés seuls face à d’énormes problèmes juste après leur élection. »

Daniel Spagnou : « 40% des maires du département disent ne pas vouloir se représenter »

Avant le Congrès, le président de l’AMF 04 a sondé les maires de son département. « Comme chaque année, nous avons le sentiment que les territoires ruraux et de montagnes sont un peu lésés. Je compte évidemment sur la connaissance de terrain de Joël Giraud, secrétaire d'Etat à la Ruralité, ou encore sur l’expérience en tant qu’élu dans une petite commune de 500 habitants de Jean-Baptiste Lemoyne pour être davantage entendu mais une chose est sûre : pour l’heure la péréquation n’est pas favorable aux territoires ruraux de montagne. »

Joël Giraud nommé ministre : ce messie que les Hautes-Alpes attendaient

La GEMAPIen ligne de mire

Outre lemécanisme de redistribution visant à atténuer les disparités de ressources entre les différentes collectivités territoriales, le président de l’AMF 04 pointe les inquiétudes des maires au sujet de la GEMAPI (Gestion des milieux aquatiques et la prévention des inondations), compétence confiée aux intercommunalités. L’édile demande notamment qu’elle soit totalement revue. « Pour vous donner un exemple précis, sur notre communauté de communes du Sisteronnais Buëch, qui compte 25 000 habitants, si nous appliquons le montant maximal de la taxe, soit 40€/habitant nous arrivons à un total de 1 M€ alors que, d’après nos études, le montant des travaux à effectuer s’élève à 12 M€. Où allons nous trouver les 11 M€ restants ? Qui va nous subventionner à cette hauteur ? C’est un problème auquel sont confrontées beaucoup trop de collectivités. Je rappelle tout de même que c’était une compétence de l’Etat. »

Daniel Spagnou compte donc sur toutes les bonnes volontés pour soutenir l’investissement des communes, et le renouvellement des contrats territoriaux annoncé à l’occasion du Congrès des maires par Eliane Barreille, la présidente du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence, n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd. Une aide qui pourrait largement soutenir l’investissement des toutes petites communes qui n’ont pas pu suffisamment bénéficier du plan de relance, faute de projets aboutis au bon moment pour cause d’un déficit d’ingénierie pour le montage des dossiers. « Les contrats territoriaux sauront soutenir l’investissement de nos petites communes. Et je pense qu’elles pourront également compter sur les financements de l’Etat via la DETR [Dotation d'équipement des territoires ruraux, NDLR], qui est aussi un levier important et qui ne devrait pas baisser en 2022. »

Eliane Barreille : « Nous avons de nombreux chantiers à mener »

Partager :
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?