AccueilBTP12 M€ pour conforter le viaduc de Bompas

12 M€ pour conforter le viaduc de Bompas

Vinci Autoroutes s’engage pour 30 mois de travaux pour conforter le viaduc de l’A7 construit dans les années 70 et qui franchit la Durance sur 550 mètres. Un investissement de 12 M€.
12 M€ pour conforter le viaduc de Bompas
Vinci Autoroutes - Construit dans les années 70, le viaduc de Bompas enjambe la Durance sur 550 mètres.

BTPVaucluse Publié le ,

Construit entre Caumont-sur-Durance (84) et Noves (13) pour franchir la Durance, l’impétueuse plus grande rivière de Provence, le viaduc de Bompas nécessite d’importants travaux de confortement de sa structure qui accuse son demi-siècle d’existence. Vinci Autoroutes investit 12 M€ et confie 30 mois de travaux à sa Direction opérationnelle de l’Infrastructure Est. La durée d’intervention de cet ouvrage de deux tabliers, deux culées, quatre caissons, sept piles, huit travées sur 550 mètres se cale sur la vie d’une colonie de chauves-souris habitant l’un des caissons de l’ouvrage entre mi-avril et mi-septembre.

Sur ce chantier, Vinci travaille avec EDF qui dispose d’un barrage en contrebas, l’architecte des Bâtiments de France en raison de la proximité de la Chartreuse de Bompas classée, les trois communes concernées (Avignon, Caumont-sur-Durance et Noves), le Syndicat mixte d’aménagement de la vallée de la Durance pour la prévention des crues et l’association Groupe Chiroptères Provence.

Chauves-souris, pas touche !

Ingérop, le maître d’œuvre, exclut tout travaux en cette période de reproduction, induisant un doublement du temps d’intervention. Le chantier confié à Aevia intègre également les périodes de crues de la Durance.
En 2021, les périodes de respect du cycle de vie des chauves-souris furent mises à profit pour l’installation de deux bases de vie et des plateformes sous le tablier. Vinci a donc entamé les travaux en septembre 2021 pour faire une pause au printemps 2022 sur le pont aval, puis reprendra l’année suivante sur le pont amont pour une livraison mi-2024. Pour chaque ouvrage, les équipes procèdent au bétonnage des culées et des piles. Le béton transite à l’intérieur des caissons par des trous percés dans la chaussée neutralisée. Actuellement, les techniciens changent les éléments d’appui sur le pont aval grâce à des vérins placés entre les piles et le tablier.
Ensuite, les équipes procéderont au coulage et ferraillage de barres transversales sur les culées, dans les piles et les caissons à l’intérieur de la structure pour la renforcer, puis la mise en tension des barres de précontraintes transversales et des câbles de précontrainte additionnelle. La phase finale permettra le remplacement d’un joint de chaussée.
Les basculements de la circulation n’ont lieu qu’en semaine sur un viaduc emprunté par 63 000 véhicules par jour, 88 000 pendant les vacances.
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 25 mai 2022

Journal du25 mai 2022

Journal du 18 mai 2022

Journal du18 mai 2022

Journal du 11 mai 2022

Journal du11 mai 2022

Journal du 04 mai 2022

Journal du04 mai 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?