Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Florence Rosa, présidente d'Envirobat-BDM « On ne prend pas assez en considération le réchauffement climatique »

le - - BTP

« On ne prend pas assez en considération le réchauffement climatique »
Archives TPBM - Florence Rosa, présidente de l'association Envirobat-BDM, organisateur de Bati'Frais.

La quatrième édition de Bâti'Frais, le « colloque national interprofessionnel dédié au confort d'été », se tient le vendredi 6 juillet à Marseille, à l'EMD Ecole de management. Florence Rosa, présidente de l'association Envirobat-BDM, organisatrice de la manifestation, lève le voile sur l'événement qui fait la part belle aux « solutions concrètes pour mieux construire en climat méditerranéen ».

TPBM : Quelle est la vocation de Bâti'Frais ?
Florence Rosa : Le confort d'été, c'est notre ADN. L'idée est de faire une sorte de point d'orgue annuel. Durant cet événement on réalise un point d'étape sur les retours d'expériences, les adaptations climatiques des territoires et des bâtiments à faible impact d'énergie et de carbone. Cela nous permet de nous parler et de renforcer la cohésion de la profession. On a beaucoup de plaisir à se retrouver et à accueillir des théoriciens de renom car on essaye d'ouvrir la manifestation.
C'est aussi l'occasion de rappeler qu'on ne prend pas assez en considération le réchauffement climatique alors qu'il s'agit d'un risque important. Le confort d'été n'est pas suffisamment pris en compte. Pourtant, selon l'Agence Qualité Construction [observatoire dont la vocation est de prévenir les désordres et d'améliorer la qualité de la construction, NDLR], il s'agit du premier risque dans les sinistres logements. Les problèmes de surchauffe débouchent sur des problématiques de santé et ça peut être très grave. C'est un sujet à ne pas négliger et nous étions tout désignés pour porter un colloque sur cette problématique.

Le Maroc est cette année l'invité du colloque. Pourquoi avez-vous envie de le mettre en lumière ?
On a eu plusieurs échanges avec le Maroc dès 2015, date à laquelle ce pays a mis en place sa première réglementation thermique. Beaucoup de professionnels marocains partagent nos préoccupations. Eux aussi sont confrontés à la volonté de promouvoir des bâtiments contemporains et modernes avec de grandes baies vitrées alors que la médina [la vieille ville, NDLR], avec ses maisons autonomes, résiste bien au confort d'été.
Nous avons les mêmes problématiques au nord et au sud de la Méditerranée, et c'est très important de savoir qu'on partage la même vision. Il y a de leur part une demande importante et notre rôle est de faire passer différentes échelles : l'échelle urbaine où on regarde comment la ville est fraîche, ventilée à l'échelle d'un quartier ; l'échelle architecturale (orientation nord-sud, confort d'été) ; l'échelle technique et l'échelle confort avec des simulations thermiques dynamiques. Mais il y a aussi une échelle psychosociale qui prend en compte l'affectif. C'est notre rôle en Paca et nous sommes également sollicités par d'autres régions et pays comme le Maroc, ainsi que des partenaires européens comme l'Italie ou l'Espagne. Dès le mois de mai 2019, un Bâti'Frais italien se tiendra en Calabre avec la participation d'experts européens et marocains. Plus on échange, plus on travaille de cette manière et plus on progressera. Depuis 10 ans, je suis d'ailleurs toujours impressionnée de voir à partir du moment où on échange, à quel point les progrès sont rapides.


Lire aussi : L'été soufflera encore sur Bâti'frais


Quels seront les temps forts de cette 4e édition ?

Le temps fort, c'est l'invité. C'est là qu'on se rend compte qu'on partage les mêmes problématiques, avec une dimension plus inter-régionale et plus inter-méditerranéenne qui nous renforce dans la volonté de poursuivre le travail. Il y aura aussi une plénière qui présentera un travail sur les conforts, ainsi que trois ateliers avec des retours d'expériences sur trois bâtiments réalisés. Ils mettront en lumière des solutions simples qui marchent et qu'on pourrait déployer. Le colloque est également une vitrine pour nos partenaires industriels, présents à nos commissions. Ils développent des systèmes qui vont dans le sens du bâtiment durable et Bâti'Frais est l'occasion de dévoiler leurs innovations.

L'an passé, le colloque s'était tenu le premier jour de l'automne. Cette année, il aura lieu à l'aube de l'été. Pourquoi ce changement de calendrier ?
Il y a eu un grand débat dans nos rangs. On s'est dit que si le colloque se tenait en été, nous serions plus confrontés à la chaleur, nous la ressentirions davantage et cela renforcerait notre message sur la prise en compte du confort d'été. Après, le colloque se tient pendant la Coupe du monde de football, une concurrence que nous n'avions pas prévue. Mais on va quand même atteindre le nombre de participants que nous ambitionnions (400). Même sur la date de l'événement, on ne reste pas sur un même schéma : là aussi, on expérimente et on fait des retours d'expériences.

Bâti'Frais
Vendredi 6 juillet à partir de 8h à l'Ecole de management, rue Joseph Biaggi, 13003 Marseille. Plus d'informations en cliquant ici.



Serge Payrau
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer