Fermer la publicité

Trois questions à Yvan Chaix : « On assiste à une véritable montée en gamme des offres en station »

Hautes-Alpes le - - Economie

Yvan Chaix : « On assiste à une véritable montée en gamme des offres en station »
A. Zilbermann - « L'offre « après-ski » tout comme la qualité de l'hébergement sont devenus deux critères essentiels dans le choix d'une station pour la clientèle », confie Yvan Chaix, directeur de l'agence de développement des Hautes-Alpes.

A la tête de l'Agence de développement des Hautes-Alpes depuis 2015, Yvan Chaix se félicite de la mutation opérée par l'ensemble des stations. Avec ses 30 millions de nuitées, les Alpes du sud comptabilisent 75 % de clientèle française, dont 30 % est originaire de la région.

TPBM : Comment expliquez-vous la montée en gamme des Alpes du Sud ?
Yvan Chaix :
Avant 2015, la demande de séjours était plus forte que l'offre et largement axée « famille ». Nous connaissions au global une stagnation de nos chiffres de fréquentation, comme dans les autres domaines skiables français. Depuis, on assiste à une véritable montée en gamme des offres en station, tant au niveau de l'hébergement que des services proposées à la clientèle. Pour attirer un nouveau public, il a fallu proposer autre chose et l'offre « après-ski », comme des hébergements 4 et 5 étoiles, a donc été repensée. Nous avons cette année de jolies ouvertures d'hôtels haut de gamme, d'autre sont en projet pour la saison prochaine. Il fallait à nouveau donner envie, pour séduire une nouvelle clientèle.

Les stations ont également en commun un souci de développement durable. Une nécessité dans l'air du temps ?
Complètement ! Serre-Chevalier est exemplaire en la matière, puisque depuis un an et demi, 30 % de sa consommation d'électricité est générée par une production mixte, composée d'énergie photovoltaïque, hydrolique et éolienne. Nous avons aussi en station de plus en plus d'hébergements écologiques, respectueux de l'environnement et peu énergivores.

Comment s'annonce la saison d'hiver ?
Très bien ! Notre fréquentation est en hausse de 1 % depuis deux ou trois ans. Depuis cette prise de conscience générale de notre nécessité de monter en gamme et de revoir nos équipements et installations, plus de 50 M€ ont été investis sur l'ensemble du domaine skiable ce qui représente environ un tiers du chiffre d'affaires annuel des exploitants des remontées mécaniques. Autant dire que les exploitants ont saisi la nécessité de cette mutation.




Alexandra Zilbermann
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide


Fermer
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies et de technologies similaires par notre société ainsi que par des tiers, afin de réaliser des statistiques d'audiences et de vous proposer des services éditoriaux et la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux. En savoir plus / paramétrer