Fermer la publicité

Renaud Muselier élu sans suspense président de la région

le - - Collectivités territoriales

Renaud Muselier élu sans suspense président de la région
Claude Almodovar - Renaud Muselier est le nouveau président du conseil régional Paca.

A l'issue d'un scrutin couru d'avance, l'eurodéputé marseillais Renaud Muselier (LR) remplace Christian Estrosi, démissionnaire, à la tête du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur.

L'un remplace l'autre et vice versa. Sans aucun coup de théâtre, Renaud Muselier, qui était jusqu'à ce 29 mai dernier, jour d'élection à l'hôtel de région, président délégué du Conseil régional Provence-Alpes-Côte d'Azur, c'est-à-dire le numéro deux, a succédé à Christian Estrosi. Président démissionnaire, ce dernier, qui devient à son tour dans cet échange de responsabilité président délégué, a en effet décidé de se consacrer plus pleinement à sa ville de Nice dont il a repris le fauteuil de maire très récemment. Lui succède ainsi à la tête de l'institution régionale, en tant que seul candidat et avec 81 suffrages en sa faveur sur 81 votants - le FN ayant décidé de ne pas prendre part au vote -, soit la totalité des suffrages de sa famille politique LR-UDI, celui qui avait justement perdu, il y a quelques années, une élection « gagnée d'avance » lors de la présidence de l'ex-Communauté urbaine Marseille Provence métropole alors ravie à la surprise générale par le PS Eugène Caselli. Gageons que cette fois-ci, le longtemps premier adjoint au maire de Marseille, qui a été aussi député et ministre, entre autres (il a été notamment le premier président pendant dix ans d'Euroméditerranée, NDLR), n'avait pas pris le risque de choisir par anticipation bureau et mobilier allant avec la fonction.

Come-ba​ck gagnant

Au contraire tout sourire tout au long de cette matinée de « résurrection », ce Marseillais fier de l'être et qui s'était retiré de la vie politique durant deux ans avant de devenir depuis 2014 eurodéputé, a, pour son premier geste de président de la région, réuni à la tribune autour de lui de façon œcuménique et en souhaitant « des débats apaisés », d'anciens présidents du conseil régional l'ayant précédé, Jean-Claude Gaudin et Michel Pezet, mais aussi les sénatrices, l'une de droite, l'autre de gauche, Sophie Joissains et Samia Ghali. Convié également, le tout nouveau porte-parole du gouvernement et secrétaire d'Etat aux relations avec le parlement, Christophe Castaner. Une présence ô combien symbolique pour le député-maire de Forcalquier, ancien élu du conseil régional et candidat PS à sa présidence qui s'était retiré au 2e tour, souvenons-nous en, lors des dernières échéances électorales régionales, au profit de Christian Estrosi et afin de faire barrage au Front national, comme l'a lui-même rappelé celui qui court désormais pour les prochaines législatives sous la bannière de la République en marche et du président de la République Emmanuel Macron.

Un climat d'apaisement que les attaques et ricanements venus des rangs de l'opposition frontiste n'ont même pas réussi à perturber et un come-back sur le devant de la scène réussi pour le petit-fils de l'amiral éponyme, neveu de la reine Géraldine d'Albanie et chirurgien de profession, désormais, à 58 ans, 6e président en date de la 7e (5 millions d'habitants) région de France.




Jean Philippe PIERRAT
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide