Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Marseille : « D'ici là » va faire pousser le parc Bougainville

le - - Initiatives

Marseille : « D'ici là » va faire pousser le parc Bougainville
@ D'ici là - Le projet retenu pour l'aménagement du parc Bougainville.

L'Etablissement public d'aménagement (EPA) Euroméditerranée a confié à l'agence de paysagiste « D'ici là » le soin de dessiner le parc Bougainville. Un espace vert de quatre hectares qui sèmera les prémices du futur grand parc urbain des Aygalades. Visite guidée.

Bientôt un peu de vert au milieu du béton. En attendant de régler les négociations avec SNCF Réseau sur la libération de l’emprise de la gare du Canet, l’Etablissement public d’aménagement (EPA) Euroméditerranée commence à semer les prémices du parc urbain des Aygalades (14 ha). Fin janvier, l’aménageur a confié au groupement associant D’ici là (mandataire, Nantes/Paris), l’agence Zakarian-Navelet (architecte), Biotec (BET* écologue), Arcadis (BET VRD**, dépollution), 8’18’’ (BET éclairage), Sprint Conseil (programmiste équipements sportifs) et Adéus*** (sociologue) la mission de dessiner le parc Bougainville, première parcelle (4 ha) de la grande coulée verte, appelée à irriguer l’extension de l’opération d’urbanisme.

Un espace de 4 hectares

L’équipe pilotée par l’agence de paysagiste nantaise (récente lauréate des Victoires du paysage) aura pour mission de dessiner cet espace vert de quatre hectares situé à l’interface de plusieurs grands programmes de renouvellement urbain : le Parc habité d’Arenc (2 000 logements), Les Docks Libres (800 logements), le plan de sauvegarde de la cité Bellevue (800 logements), l’opération Anru (Agence nationale pour la rénovation urbaine) de Saint-Mauront (12 400 habitants).

Un investissement de 38 M€

L’aménagement de ce grand jardin public représente un investissement total de 38 millions d’euros (études, foncier, dépollution des sols, travaux…). Une dépense qu’Euroméditerranée compte financer en partie par la cession de droits à bâtir en lisière du parc. Les travaux, dont le coût est estimé à 12,5 millions d’euros, devraient démarrer en 2020 pour une durée de deux ans (en deux phases). Auparavant, l’EPA Euroméditerranée devra maîtriser la totalité du foncier et engager la dépollution de ce site qui abrite de nombreuses friches industrielles. Une mission complexe qui nécessitera de relocaliser les activités présentes sur place : un supermarché, des concessions automobiles et la fourrière municipale… 

Sans attendre de voir pousser ce parc, Euroméditerranée en sèmera les premières graines dès ce printemps. Sous la houlette d’Eiffage, de la société Ingérop (BET) et du cabinet d’architectes SoVille (Marseille), des aménagements provisoires sont en cours de réalisation (coût : 486 000 euros TTC).

* Bureau d’études techniques.
** Voirie et réseaux divers.
*** Agence d’études urbaines et sociales.

Retrouvez l'intégralité de cet article et les esquisses de préfiguration dans le numéro 1183 de TPBM (parution le 24/05/2017). Pour vous abonner, cliquez ici.




William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide