Fermer la publicité
Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

Lou Riou : les pieds dans l'eau, la tête dans le 3 étoiles

le - - Entreprises

Lou Riou : les pieds dans l'eau, la tête dans le 3 étoiles
O. Réal - Lou Riou vaut le détour, notamment pour son cadre ombragé par ses platanes et chênes-lièges.

Sous la conduite de Slavica Glisic depuis 10 ans, l'historique village de vacances 3 étoiles Lou Riou montre un autre Saint-Tropez, à 400 mètres du clapotis des vagues et d'une plage de sable fin, dans un cadre bucolique à souhait.

Ancienne colonie de vacances créée en 1932 par l'Œuvre saint-jeannaise* afin de faire venir à la mer les enfants de Saint-Jean-en-Royans, dans la Drôme, Lou Riou est depuis les années 90 un village de vacances qui a gardé la vocation de tourisme social. Subventionnant toujours les colonies de 80 gamins de la Drôme par an, le lieu accompagne aussi des classes de mer, des séjours sociaux pour les familles, pratiquant des prix adaptés pour les séjours selon les conditions de ressources, abondant la CAF** en offrant la gratuité pour le 3e enfant… « Nous arrivons toujours à avoir un critère social », explique Slavica Glisic, qui dirige l'établissement depuis 2007, multipliant les initiatives en ce sens, histoire de donner du sens justement. L'appartenance au réseau Cress*** semble évident dans ce lieu de loisirs et de repos, où même le culturel fait sociétal, en particulier via la biennale européenne « Art et handicap mental », en partenariat avec la ville de Saint-Tropez et le musée de l'Annonciade. En outre, une subvention d'investissement a été demandée à la région afin de réaliser les travaux d'accessibilité nécessaire pour bénéficier du label « Tourisme et Handicap ».

Vacances pour tous

Tout « en redonnant du social au lieu », la directrice et son équipe prônent des vacances à Saint-Tropez « autrement », pour le plus grand nombre, privilégiant la convivialité. Non loin du « bling bling » pour ceux qui veulent (le port est à 4 km), Lou Riou vaut le détour pour sa plage de sable fin « Les Salins », à 400 mètres, son cadre ombragé par ses platanes et chênes-lièges, ses 35 chambres pour 2 à 4 personnes, ainsi que deux petits studios répartis au sein de trois bâtiments de qualité parfaitement insérés dans l'environnement local. Un restaurant de cuisine « maison », proposant buffet, petits plats traditionnels, paniers repas, barbecue plusieurs fois par semaine, surtout l'été bien entendu, mais aussi terrasse, bar, espace de pétanque, salon TV, salle d'activité, tennis, club enfants (l'été aussi), sauna, jacuzzi, salle de fitness… agrémentent agréablement les beaux atours. Côté services, sont proposés des navettes pour le centre-ville et son célèbre marché (entre autres), des excursions en bateau, des stages de voile, de plongée, de randonnée aquatique, des balades au départ du sentier du littoral…

Ouvert de début avril à début novembre, ce village 3 étoiles connaît un logique pic d'activités l'été, à pleins tarifs qui demeurent très raisonnables, soit par exemple un séjour à 590 euros la semaine en chambre standard et 700 euros en mode confort. Hors saison, les promotions peuvent rendre l'été indien d'une grande douceur financière, avec des offres de 5 jours en demi-pension à 160 euros par personne (25-29 septembre / 9-13 octobre / 16-20 octobre) et des tarifs week-end à 80 euros la chambre avec petit-déjeuner (2 nuits minimum).

« Nos vacances sont possibles pour tous, grâce à Lou Riou, il n'y a pas besoin d'avoir un gros budget pour venir à Saint-Tropez ! », revendique Slavica Glisic.

* Association loi 1901 reconnue d'utilité publique.
** Caisse d'allocations familiales.
*** Chambre régionale de l'économie sociale et solidaire.




Olivier REAL
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence Journal d'annonces légales et d'informations locales, économiques et judiciaires en PACA

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide