Fermer la publicité

Les ambitions de René Massette pour le conseil départemental

Alpes-de-Haute-Provence le 10 octobre 2017 - Hélène SAVEUSE - Collectivités territoriales

Les ambitions de René Massette pour le conseil départemental
H. Saveuse - René Massette est le nouveau président du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence.

René Massette a créé la surprise en raflant le 29 septembre dernier la présidence du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence devant Claude Fiaert, successeur désigné par Gilbert Sauvan avant sa disparition. Il revient pour TPBM sur son élection et ses ambitions pour le département.

TPBM : Vous avez créé la surprise en vous alliant avec l'opposition pour emporter cette élection, qu'est-ce qui vous a poussé à cette union ?
René Massette : Il y a avait beaucoup de crispations qui ne pouvaient être surmontées. L'héritier naturel de Gilbert Sauvan était Roland Aubert, mais il nous a également quittés récemment. Nathalie Ponce-Gassier s'était à son tour déclarée candidate, mais elle n'a pas souhaité poursuivre. Le sort est tombé sur moi. Lorsque l'on y regarde de plus près, nous ne sommes plus très nombreux de l'équipe de 1998 (qui avait ravi, avec Jean-Louis Bianco, la présidence du département à la droite, NDLR).

Obtenir la présidence du département, est-ce une situation que vous attendiez, que vous espériez ?
Pour tout vous dire, en 2015, j'ai bien failli arrêter ma « carrière politique ». Mais Gilbert Sauvan m'a demandé de continuer pour conserver le canton, pour assurer une présidence à gauche. Aujourd'hui, j'en ai pris jusqu'à 71 ans. Je n'étais pas programmé pour être président du Conseil départemental des Alpes-de-Haute-Provence, mais il est important que la politique de Gilbert Sauvan se poursuive. Et c'est mon vœu le plus cher.

Vous allez devoir composer avec une majorité contrastée pour mener à bien vos projets ?
Mon objectif sera de créer une union avec l'ex-opposition (LR, NDLR) qui a soutenu ma candidature, mais aussi avec les conseillers départementaux de l'ancienne majorité. A tous ceux qui n'ont pas voté pour moi, je leur rappelle que ma porte est grande ouverte. Ceux qui me connaissent savent que je ne suis pas homme à gouverner pour un clan mais que je travaille avec tout le monde dans l'intérêt général. Dans l'ensemble des fonctions que j'ai occupées, j'ai rencontré autant d'élus de droite que de gauche. Je suis convaincu que nous pouvons travailler ensemble. Je souhaite avant tout délivrer un message d'apaisement et de main tendue. Celles et ceux qui voudront travailler avec moi auront leur place dans cette nouvelle gouvernance. Nous continuerons à agir pour le bien commun, au service de la population de notre département, en gardant toujours présent à l'esprit les contraintes budgétaires et l'indispensable utilité de chaque euro d'argent public dépensé pour notre action.

Est-ce que l'ensemble des projets initiés par Gilbert Sauvan seront maintenus ?
Oui, dans l'ensemble. Lors de notre élection en 2015, nous avions signé une charte et je m'y tiendrai. Je peux d'ores et déjà vous assurer que je ferai tout mon possible pour que le projet de liaison entre Pra Loup et La Foux d'Allos se fasse comme cela était prévu, d'autant que nous avons un soutien fort de la région. D'autre part, le projet de réhabilitation du collège Maria Borrely (à Digne-les-Bains, NDLR), déjà bien avancé, se poursuivra également. Nous continuerons d'apporter une attention particulière à l'ensemble des établissements scolaires à notre charge. Je peux également vous dire que comme Gilbert Sauvan l'aurait souhaité, nous ne toucherons pas à la fiscalité et que nous aurons un usage modéré du prêt.

Retrouvez l'intégralité de l'interview du nouveau président du CD 04, dans TPBM en date du 18 octobre.





TPBM

Annonces légales et avis de marchés publics

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
Abonnement TPBM› Abonnez-vous ‹

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide