Fermer la publicité

Le privé au chevet des écoles publiques de Marseille

le - - Collectivités territoriales

Le privé au chevet des écoles publiques de Marseille
W. Allaire - Au total, 34 établissements sont concernés par ce vaste programme de rénovation.

La ville de Marseille a décidé de recourir aux contrats de partenariat public-privé pour la rénovation d'une trentaine de groupes scolaires. Les opérateurs privés prendront à leur charge la majeure partie de l'investissement. En contrepartie, la ville leur versera un loyer de 41 millions d'euros durant 25 ans.

Après le stade Vélodrome, dont la rénovation a été confiée en 2010 à un consortium piloté par Bouygues (Arema), la ville de Marseille s'apprête à nouveau à recourir à l'élixir du partenariat public-privé (PPP) pour la modernisation cette fois des écoles publiques. Ce grand plan Marshall voté ce 16 octobre prévoit la démolition de 31 écoles de type « GEEP* », la reconstruction de 28 nouveaux établissements ainsi que la construction de 6 écoles supplémentaires.

Montant de la facture ? Plus d'un milliard d'euros. Une dépense que la ville ne réglera pas immédiatement. Les travaux seront en effet réalisés et financés par des groupes privés qui en contrepartie de leur effort encaisseront des loyers de la ville durant vingt-cinq ans. Selon la délibération adoptée par les élus de la majorité, le montant annuel de ces loyers sera de 41 millions pour la municipalité, soit une dépense totale de 1,042 milliard d'euros sur la durée des contrats de partenariat.

Le PPP moins cher de 8,6% par rapport à la MOP

Après analyse comparée des modes de dévolution - maîtrise d'ouvrage publique (MOP) ou PPP - « il résulte que l'accord-cadre de marchés de partenariat présente un coût inférieur de 8,6% à celui de la MOP », précise la délibération. Le recours au PPP offre un autre avantage : « Il permet d'engager les travaux rapidement alors qu'en procédure MOP, nous aurions dû étaler la dépense sur plusieurs années », avance Roland Blum, adjoint délégué aux finances.

Pour ces 34 opérations, la ville prévoit la passation de six marchés de partenariat répartis en trois vagues de deux marchés, conclus chacun sur une période de quatre ans. Les groupements attributaires seront choisis fin 2018 et les livraisons des écoles sont programmées pour juillet 2021 (14 écoles), juillet 2024 (une dizaine) et juillet 2025 (une dizaine également).

Le PS dénonce un « Armageddon budgétaire »

Le maire de Marseille Jean-Claude Gaudin a justifié le recours au PPP en rappelant que la mairie, après avoir analysé « toutes les solutions possibles » avait reçu l'avis favorable de Bercy. Selon lui, il s'agit du mode de réalisation « le meilleur » et « qui coûtera le moins cher ».

« Après avoir sous-investi de façon chronique pendant ces années, vous allez déclencher l'Armageddon budgétaire », a fustigé le chef de file de l'opposition socialiste, Benoît Payan, s'inquiétant de l'impact financier du choix des PPP pour cet investissement massif. Les élus de gauche rappellent le surcoût lié à la construction du nouveau stade Vélodrome en PPP, que la chambre régionale des comptes avait épinglé dans un rapport en 2016.

Le PS brandit également le spectre d'éventuelles « opérations immobilières » sur une partie des emprises foncières des écoles. Un reproche que la municipalité réfute, indiquant simplement être prête à saisir quelques rares opportunités, lorsque le contexte s'y prêtera.

* Les écoles « GEEP » sont des bâtiments préfabriqués construits dans les années 60, conçus avec des structures métalliques par l'ancien « Groupement d'études et d'entreprises parisiennes ».

Etablissements envisagés pour la première « vague » d'ici juillet 2021 :

Etablissements GEEP démolis et reconstruits :

  • Groupe scolaire Flotte (8e),
  • Cité Azoulay (8e),
  • Mazargues Vaccaro (9e),
  • Saint-Tronc Castel Roc (10e),
  • Grande Bastide Cazaulx (12e),
  • Groupe scolaire la Rosière et la Figone (12e),
  • Parc des Chartreux (13e),
  • Groupe scolaire Bouge (13e),
  • Groupe scolaire Emile Vayssière I et II (14e),
  • Groupe scolaire Notre-Dame Limite (15e),
  • Parc Kallisté 1 et 2 (15e),
  • Groupe scolaire Aygalades Oasis (15e)

Ecoles neuves :

  • Marceau 2 (3e)
  • Docks Libres (3e)



William Allaire
Journaliste

Ses derniers articles

Abonnez-vous à l'offre Papier + Numérique

TPBM Semaine Provence

  • ›   Pour plus de contenu, papier + web
  • ›   l’accès aux annonces légales,
  • ›   l’accès aux ventes aux enchères.
Je m'abonne

À lire également


Réagir à cet article

Message déjà envoyé Adresse e-mail non valide